15 et 16 avril 2010: Drapeaux Niçois contre 150 ans de mensonges !

pl_bisciteLes 15 et 16 avril 2010, cela fera 150 ans qu'aura eu lieu le plébiscite truqué qui permit de valider l'annexion du Pays de Nice par la France.
Avril 1860, occupation militaire française de Nice suivie d'un plébiscite frauduleux qui ne peut avoir aucune valeur juridique: non-inscription volontaire sur les listes électorales de la quasi totalité des Niçois en droit de voter ; vote de très nombreux non-Niçois  ; listes électorales dressées exclusivement par des agents français disposant du pouvoir de statuer sommairement sur les réclamations, ville sous administration civile et militaire française ; surveillance des bureaux et dépouillement du scrutin confiés exclusivement à des agents français ; absence de bulletins négatifs,  occupation militaire de la ville et du lieu du scrutin ; plébiscite également invalide car le traité de Turin ne stipulait pas les conditions pratiques de l'annexion et surtout ne déterminait pas les populations concernées par l'annexion, puisque le tracé définitif des frontières sera fixé un an après le vote…  Nous appelons tous les habitants du Pays Niçois à marquer leur désapprobation concernant cette forfaiture démontrée mais pourtant célébrée par les autorités françaises et les associations culturelles officielles para-municipales. Nous drapeau_ni_oisinvitons les Niçoises et les Niçois, de souche comme d'adoption ainsi que toutes celles et ceux, profondément attachés au principe démocratique et au droit des peuples à disposer d'eux mêmes qui se sentiront à coup sûr concernés, de mettre en évidence à leur fenêtre un drapeau Niçois ou par défaut un drapeau de l'Ogcn.
Le plébiscite de 1860 est une insulte au droit des gens ! Ce vote fut qualifié à l'époque par un éditorialiste du journal THE TIMES de « Farce la plus abjecte qui ait été joué dans l'histoire des nations » mais aussi de « Trafic de chair humaine ».
La France qui se proclame « Patrie des droits de l'homme » peut-elle cautionner les plébiscites truqués qui validèrent l'annexion de la Savoie et du Pays de Nice en 1860?

Facebook 15 et 16 avril 2010: Drapeaux Niçois contre 150 ans de mensonges !


18 janvier 2013

Particularismes et peuples annexés: la France applique la méthode "Houdini" !

Departement_AM_06Après l'annexion de la Savoie et du Pays de Nice en 1860 par la France, afin de rendre impossible toute revendication d'autonomie politique par la voie des urnes sur son territoire prétendu "un et indivisible", la France a créé le département des alpes maritimes et coupé en deux la Savoie en deux entités distincts !
Nous pouvons noter que pour dissoudre le pays de Nice la méthode "Houdini" utilisée prend tout son sens:
savoie_74_73Menotté, enchainé, enfermé dans un coffre, le tout plongé dans une piscine !
Département, Région, Etat français, Union Européenne !
Cette méthode fait aussi ses preuves avec le soi-disant département des Pyrénées atlantiques:
Pays Basque "français" unifié au Béarn (région gasconne), Aquitaine, tutelle de Bordeaux etc...etc...
D_partement_64La peur viscérale de la France jacobine du séparatisme Basque, Niçois et Savoisien, l'a poussé à éliminer tout risque de revendication démocratique par les urnes. La prise de contrôle d'un département est rendue impossible et le cas échéant où des séparatistes prendraient démocratiquement une ville, LE Département, LA Région et l'Etat français se chargeraient de rappeler à l'ordre la commune récalcitrante ! Subventions, sécurité, développement économique... un véritable embargo serait instauré et au bout du compte, découragés, les Peuples rebelles se rendraient à l'évidence que sans la France ils ne pourraient subvenir à leurs besoins... Cette manipulation n'est pas nouvelle car déjà dans d'autres circonstances et d'autres lieux cette manoeuvre a eu un succés qui peut sembler étonnant de nos jours, mais qui ne l'est pas en fait. Pendant la guerre de sécession aux Etats Unis, un grand nombre d'esclaves a pris les armes aux cotés de leurs maîtres contre les armées nordistes venues les libérer. Depuis leur plus jeune âge, leurs maîtres leur inculquaient que sans eux ils seraient incapables de subvenir à leurs besoins : Nourriture, vêtements, logement, travail... la manipulation mentale a permis aux asservis de s'autodénigrer et de défendre leurs "bienfaiteurs" qui étaient en réalité leurs tortionnaires ! La tutelle d'une grande ville française (courroie de transmission de l'Etat jacobin) permet d'anéantir toute velléité autonomiste par voie démocratique bien qu'elle soit légitime: Bordeaux pour les Basques, Marseille pour les Niçois et Lyon pour les Savoisiens !
Le département (sous la tutelle du préfet désigné directement par l'Elysée) est pour la France jacobine un symbole de l'identité locale, il suffit de se souvenir du tollé provoqué par le changement de plaque d'immatriculation automobile qui vit le numéro symbolique départemental disparaître. Beaucoup de citoyens de la France profonde (les franchouillards) y virent une atteinte à leur identité locale... ce ne fut pas le cas en Pays Basque, Pays de Nice et en Savoie où les populations sont bien conscientes que le numéro de département ne les identifie en aucun cas !
Les régions Rhône-Alpes, PACA ou Aquitaine ne signifient rien pour les savoisiens, les niçois et les basques étant donné que déjà leur soi-disant département n'a aucune signification "identitaire" !
Le salut des peuples asservis par la France jacobine passe par l'effondrement du pays archaïque qui les assujetti, et il semble que nous soyons sur la bonne voie !
Qui, avant 1989 aurait parié sur l'effondrement de l'union soviétique entraînant la désannexion des peuples de l'europe de l'est ? Quand on sait que ceux qui ont créé la structure de l'union sovietique ont pris pour modèle la France, cela permet d'avoir quelques espoirs concernant nos revendications à la souveraineté.
Certains signes ne trompent d'ailleurs pas...  l'inquiétude grandissande de la France jacobine devant un phénomène qui touche toute l'Europe occidentale nous conforte dans notre démarche juste et moderne. L'Europe de demain se fera avec les Peuples et plus avec des états nations qui ont fait tant de mal aux Peuples européens !

Comment imaginez vous l'avenir de Nice ?

SONDAGE

« Du coté du peuple est la conscience du devoir, c'est cette résolution qui fait réussir les entreprises les plus difficiles ».
 Garibaldi.

19 novembre 2010

Les festivités du 150eme anniversaire du "rattachement" de Nice à la France !


estrosi_150_ans

couverture_verite_

En cette années du 150e anniversaire de l’annexion de Nice, cet ouvrage très documenté fait le point complet sur cet évenement capital et ses prolongements. Beaucoup de Niçois instruits par la tradition orale n’ont jamais cru à la version officielle du vote massif en faveur de l’annexion. Le résultat invraissemblable du plébiscite de 1860 et un trait caractéristique de toutes les dictatures. Mais la version officielle, véhiculée par l’université, les institutions et les historiens proches du pouvoir, occultait l’évidence ; le sujet n’était pas étudié, les pièces manquaient, dispersées ou volontairement retenues. Cependant, les ouvrages récemment parus dans la collection Les Cahiers de l’annexion, et la mise en lumière de documents irréfutables, ont totalement décrédibilisé la version officielle. Aujourd’hui, ouvertement ou à demi-mot, la fraude est largement admise. Seuls les hommes de parti ne peuvent reconnaitre une vérité qui les prive de toute légitimité à Nice.
LA VERITE SUR L'ANNEXION DE NICE de Alain Roullier-Laurens

 

ciotti_150_ans

18 novembre 2010

Estrosi et sa Marianne « niçoise » : La provocation atteint son paroxysme !

Marianne_EstrosiLe maire de Nice Christian Estrosi, en cette année du 150eme anniversaire de l'annexion scélérate largement démontrée aujourd'hui, a de nouveau trouvé un moyen de provoquer les Niçois. Après sa  volonté frénétique de réhabiliter Napoléon le petit , l'édification du monument stalinien en ferraille à la gloire de l'asservissement du Peuple Niçois, les affiches géantes négationnistes « En 1860 Nice choisit la France... », Nice renommée NCA, le doigt d'honneur qui remplace la statue de Charles- Felix devant la mairie et toute la vieille soupe périmée servie par le monopole de presse, l'ex ministre remercié pour son trop grand talent par la fidèle réplique de Napoléon III , nous sort le résultat d'un soi-disant casting ...
« La belle incarnera la République à la sauce azuréenne... » écrit Nice-matin ! Tiens donc ?
Selon le monopole il n'y aurait eu qu'une petite centaine de candidates (Niçoises?) pour postuler à la représentation de celle qui symbolise le jacobinisme français le plus dur et la tyrannie que subirent les habitants du Pays Niçois qui savent très bien de nos jours à quelle « sauce » furent cuisinés leurs ancêtres par la république française suite à l'invasion de 1792 ! Exactions en tous genres, la convention des colons marseillais, arrêtés préfectoraux d'extermination des Résistants Niçois ( les Barbets) et instauration de la Ségrégation Raciale au nom de la liberté et de l'égalité ! Puis Marianne détruisit méthodiquement l'identité Niçoise après la forfaiture de 1860, la Liberté fut confisquée, les bâtiments de l'ancien senat transformés en prison, la langue niçoise bannie, la Cour d'Appel supprimée ainsi que l'université ! Plus tard, Marianne réprima dans le sang le soulèvement séparatiste de 1871 !
Marianne ! Quel symbole pour les Niçois !

 

« J'ai toujours entendu dire par les républicains qu'ils étaient les défenseurs des droits de l'homme contre la tyrannie...
Ceci soit dit pour la dernière fois à la confusion de ces doctrinaires qui veulent se faire un monopole de la conception républicaine comme s'ils en étaient les inventeurs, et comme si avant eux, il n'eût jamais existé de république
».
Jousé Garibaldi

Posté par LIBERA NISSA à 00:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16 juin 2010

Le 14 juin: les dernières fêtes « sponsorisées » et manipulatrices sur deux peuples démis de leur Histoire !

metropole_nice_cote_d_azurLa déclaration de Genève a signé le printemps de la Savoie et de Nice.
Après les pays Africains qui fêtent cette année le cinquantenaire de leur Indépendance, les pays de l'Europe orientale libérés du joug de l'URSS, la Savoie et Nice soumis à une propagande assimilatrice digne du stalinisme sauront se remettre de ce non sens historique car l'information circule et le mensonge étatique battu en brèche. Ce sont les dernières fêtes « sponsorisées » et manipulatrices sur deux peuples démis de leur Histoire et amnésiés.
Que les cloches sonnent le glas de la Savoie et de Nice françaises pour la dernière fois le 14 juin et que vite la page soit tournée.   

Garibaldi et Laurenti-Roubaudi avaient déclaré dans leur protes- Jous__Garibaldi  tation officielle au parlement de Turin « Nous soussignés, croyons de notre devoir de déposer notre mandat de représentants de Nice, en protestant contre l’acte de fraude et de violence perpétré, en attendant que le temps et les circonstances permettent à nous et à nos concitoyens de faire valoir avec une réelle liberté nos droits, qui ne peuvent être amoindris par un pacte illégal et frauduleux ».

nissartitude_merdaLe temps est venu de briser les chaines qui nous entravent, cadenassées par 150 ans de mensonges distillés par un Etat archaïque et résolument tourné vers une époque révolue. Le temps de la modernité et de la reconquête de nos droits inaliénables par les urnes est arrivé !

 

« La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si établi, qu'à moins d'aimer la vérité on ne saurait la reconnaitre
Blaise Pascal


14 juin 2010

A Nice: monument du centenaire, monument de la honte !

monument_honteLe 14 juin 2010 a été fête la scandaleuse annexion du pays de Nice par la France devant le pire symbole de l'asservissement de Nice: Le monument de la honte. Ce "monument du centenaire" fut édifié pour célébrer les cent ans de la première annexion déjà frauduleuse en 1793 (qui cessa en 1814 à la chute de l'empire).
Etant donné des graves évènements qui se déroulèrent réellement pendant cette période en Pays Niçois (exactions, arrêtés d'élimination des résistants Niçois, décret raciste...), ce monument présenté comme un symbole de liberté et d'égalité par la France jacobine représente en fait l'agression et l'asservissement pour tout un peuple.
"Ce monument célèbre un mensonge, c'est une insulte à la mémoire de nos pères!" Joseph André.


Nice  (le monument de la honte)
envoyé par Libera_Nissa. - Découvrez des webcam de personnalités du monde entier.

03 juin 2010

Max Gallo et l'annexion de Nice: Mensonge ou ignorance ?

max_gallo1_noir_aLe 17 juin 2007,
Nice-matin: Revenons à Nice. Et au bicentenaire de la naissance de Garibaldi. Pourquoi les Niçois ont-ils longtemps boudé cette exceptionnelle figure?
Max Gallo: Parce qu'il a été hostile au rattachement de Nice à la France. Il était le héros de l'unité italienne. mais il faut dépasser cette vision étroite de la nationalité. Quel humaniste. Quel patriote et quel homme courageux. Mondialement connu. Quel héros d'opéra!

Comment les Niçois auraient ils pu en vouloir à Garibaldi en 1860 " parce qu'il a été hostile au rattachement de Nice à la France ", alors qu'ils l'élurent député un mois avant l'annexion afin qu'il l'empêche?

Pourquoi la Place Napoléon fut renommée par les Niçois Place Garibaldi le 4 septembre au soir, dés qu'ils apprirent la chute de l'empire, suivit d'une souscription populaire afin de financer la construction du monument dédié à Jousé Garibaldi?

A la première occasion donnée, le 8 février 1871 , plus de 92% des Niçois ont voté pour la liste séparatiste menée par Garibaldi qui avait pour mandat formel la révision du traité de Turin, ce qui provoqua l'invalidation de l'élection par l'assemblée réfugiée à Bordeaux et l'instauration de la dictature à Nice.

Le peuple Niçois serait il à ce point incohérent pour glorifier et élire deux fois à une écrasante majorité celui " qu'ils ont longtemps boudé parce qu'il était contre le rattachement à la France " ?

Le combat de Garibaldi pour les droits du Pays de Nice n'est pas un " détail " dans la vie du Héros des deux mondes  (comme le sous entend le romancier), pas plus qu'il fut un " héros d'opéra " ! L'entrée de Max Gallo au musée Grévin de la littérature française ne l'autorise pas à réorienter l'opinion publique du Peuple Niçois en 1860. Les archives diplomatiques ainsi que toutes les preuves dévoilées dans " Les Cahiers de l'annexion " nous révèlent l'histoire du Pays Niçois depuis trop longtemps falsifiée. Entre les romans qui mettent en scène des personnages dans différentes époques et la Vérité historique démontrée il y a une différence monumentale.
Tout cela nous fait déduire que Max Gallo est soit un menteur soit un ignorant !

La Vérité sur l'annexion de Nice il y a 150 ans !

couverture_verite_ En cette années du 150e anniversaire de l’annexion de Nice, cet ouvrage très documenté fait le point complet sur cet évenement capital et ses prolongements. Beaucoup de Niçois instruits par la tradition orale n’ont jamais cru à la version officielle du vote massif en faveur de l’annexion. Le résultat invraissemblable du plébiscite de 1860 et un trait caractéristique de toutes les dictatures. Mais la version officielle, véhiculée par l’université, les institutions et les historiens proches du pouvoir, occultait l’évidence ; le sujet n’était pas étudié, les pièces manquaient, dispersées ou volontairement retenues. Cependant, les ouvrages récemment parus dans la collection Les Cahiers de l’annexion, et la mise en lumière de documents irréfutables, ont totalement décrédibilisé la version officielle. Aujourd’hui, ouvertement ou à demi-mot, la fraude est largement admise. Seuls les hommes de parti ne peuvent reconnaitre une vérité qui les prive de toute légitimité à Nice.
LA VERITE SUR L'ANNEXION DE NICE de Alain Roullier-Laurens
 

01 avril 2010

Il y a 150 ans, les troupes d'occupation françaises envahissaient le Pays de Nice !

Sans_titre___Copie Le 1er Avril 1860  se mit en place « la farce la plus abjecte qui ait été joué dans l'histoire des nations » aussi appelée « Trafic de chair humaine » à l'époque par un éditorialiste du journal: THE TIMES !

Le mémorandum secret accompagnant le traité du 24 mars prévoyait que le gouvernement Sarde faciliterait l’ingérence française à Nice, dès la signature de l’acte et avant même le vote des populations, lequel ne servait que de paravent pour ôter aux puissances européennes tout prétexte à intervention. Le consul de France Pillet et le sénateur Piétri, installé à Nice, dirigeaient  déjà tout à leur gré. Le scénario qu’ils avaient préparé était en place et ils avaient choisi les hommes corrompus qui allaient servir leurs projets. La frégate française La Foudre, chargée de soldats, mouillait déjà en rade de Villefranche, aux ordres du Consul de France.

deditionLe 27 mars Victor-Emmanuel II avait signé l’acte de renonciation solennel à ses droits sur le Pays Niçois , pour lui et ses descendants. A cet instant, Nice se retrouvait légalement dans le statut antérieur à la dédition de 1388 et donc jouissant de sa pleine souveraineté. Mais l’acte de renonciation ne fut rendu public que le Ier avril. Pendant ce temps, les Niçois furieux assiégèrent l’Hôtel où résidait Piétri, brisèrent les vitres et furent refoulés par les marins français. Le syndic Malausséna, corrompu par Piétri était tout acquis à la France, mais il restait Arson et de la junte municipale qui avait demandé la neutralisation de Nice garantie par les puissances européennes ; pour paralyser leur action,  le roi désigna le 1er avril les personnes que le ministère français, sur les conseils de Piétri,  lui avait indiqué, pour diriger le comté. Lubonis fut nommé régent, Girard, vice-gouverneur et Gal, conseiller. Ces nominations étaient illégales car ayant renoncé à sa souveraineté il ne pouvait nommer aucun fonctionnaire et encore moins un « régent » puisque Nice n’avait plus de roi... La veille, ces nominations avaient déjà été annoncées à Paris dans le Journal des débats avant même que Victor-Emmanuel ne signe les actes officiels ! Le roi entra dans une violente colère car, du fait de cette bévue française, il se vit démasqué publiquement...

Le scénario était bien orchestré puisque le Ier avril les troupes françaises entraient donc à Nice. Nous lisons dans le journal du capitaine Secrétain, envoyé à Nice par Napoléon III avec le général Frossard pour superviser l’annexion : 
« 1er avril : …le colonel d’Etat-major Osmont est à Nice depuis quelques jours avec le titre de commandant de la place française, avec le sous-intendant militaire Gaudrax, pour y organiser le service des troupes françaises de passage. En effet, l’armée d’Italie rentre. Il doit passer à Nice, deux divisions complètes (Bazaine et de Failly), la moitié de la division Ulrichz et toute la cavalerie. Les troupes d’infanterie feront séjour à Nice de façon qu’il y ait toujours là deux bataillons ; les premières troupes arrivent aujourd’hui. »

Le « régent » Lubonis fit une déclaration outrancièrement pro-française qui se terminait par : « Vive Napoléon III ! » ; elle fit un scandale à Nice et à Turin, il fut rappelé à l’ordre par Cavour. Un sieur Paccard, français en villégiature à Nice écrivit dans son journal :
« Une buvette gratuite a été établie pour les soldats français ; le soir il y a eu une illumination… toutefois, quelques cris « à bas les Français, se sont fait entendre, mais sans écho : C’est surtout la classe tout à fait la plus basse que se prononçait le plus vivement contre nous. On redoute surtout la police française »
.
Le peuple Niçois était qualifié de « classe la plus basse »
et « redoutait la police française », alors qu’il était chez lui et subissait une armée d’occupation !!!

29 janvier 2010

Il y a 150 ans: Message désespéré de La Gazette de Nice au TIMES !

times_1860_GIl y a 150 ans, le 3 février 1860, G. LUSORT (éditeur de la Gazette de Nice) envoyait un message désespéré au plus illustre ambassadeur de la presse anglaise: THE TIMES.
Il y décrivait de façon éclatante, la propagande ininterrompue faite par la France qui préparait l'annexion frauduleuse de Nice, ainsi que l'opinion publique du Peuple Niçois radicalement anti-annexioniste. Connaissant la mauvaise foi maladive de nos adversaires négationnistes, nous tenons à préciser que le sens du mot colonisateur n'a rien à voir avec le sens "français" du terme. L'auteur de l'article mentionne la colonie anglaise de Nice qui jusqu'à preuve du contraire n'a jamais administré le Pays Niçois sous quelque forme que ce soit !
Les résidents anglais y sont d'ailleurs appelés bienfaiteurs.
Concernant l'annexion de Nice, depuis 150 ans la France ressasse toujours sa propagande abjecte et mensongère que dénonçait déjà ce média libre niçois en 1860...
Nicea Fidelis !
"La fidélité en se définissant dans et par le temps se définit contre lui... être fidèle c'est faire comme si le temps n'existait pas."
Michel Sauvage