NOUNA quelques mois des célébrations concernant les 150 ans de l'annexion frauduleuse du pays de Nice par la France de Napoléon III, beaucoup de Niçois s'étonnent du silence des représentants des associations culturelles niçoises. Pas un mot des «associations du comté de Nice»!. Cela est d'autant plus surprenant que ces associations se prétendent les ferventes avocates du patrimoine et de l'identité niçoise.
L'une d'entre elles (Sian d'Aqui) s’arrogea même le privilège d'interroger les candidats potentiels aux dernières élections municipales, relayant selon les dires de son président, les questions que se posaient les Niçois. A l'époque, seul le président du mouvement Garibaldien (LRLN ) Alain Roullier-Laurens refusa ce petit jeu de «questions/réponses.» Pour mémoire, voici ce que disait le président de Sian d'Aqui, sur le site Nice premium le 17 janvier 2008 (Article Complet Nice premium ):
 «Le seul qui nous a littéralement raccroché au nez c’est Alain Roullier mais est il candidat ? Il a d’ailleurs argumenté son refus dans la presse en disant qu’il ne me reconnaissait aucune légitimité pour établir un questionnaire…., je n’ai pas établi ce questionnaire seul mais c’est l’ensemble les 450 foyers d’adhérents que compte notre association qui l’ont réalisé. En ne leur répondant pas il leur montre du mépris. A mon avis il n’a pas compris la démarche.»
450 foyers d'adhérents?
Cela représente bien peu de personnes pour proclamer sa légitimité à représenter le "petit peuple Niçois" non ? Les Nouvelles Niçoises, tirées à 50 000 exemplaires sont lues par de nombreux Niçois qui y apprennent leur véritable histoire.
Fin 2007, la LRLN revendiquait bien plus de 4000 «Carta d'Identita Nissarda»...Et toutes ces personnes se posaient et se posent toujours des questions concernant leur avenir dans un pays qui n'est même pas légalement le leur (traité de paix international)!
Ces même personnes attendent toujours que les prétendus érudits Niçois apportent une réfutation motivée par des textes, aux arguments exposés par la LRLN concernant les droits des Niçois à l'autodétermination.
Alain Roullier-Laurens a apporté des preuves incontestables sur les droits de Nice, dans  l'ouvrage « Nice demain l'indépendance»;  Toselli et Menica Rondelli dans leurs écrits sur le séparatisme en 1871 apportaient aussi des preuves  ; étant témoins de ces évènements, ils racontaient ce qu’ils avaient vu…
Henri Sappia, dans son «Nice Contemporaine», en qualité de témoin, raconte également les événements de 1871 quand « les baïonnettes françaises »  confisquèrent le vote séparatiste niçois…
15361534_pPourquoi le descendant direct de Garibaldi et président de « l'Institut International des Etudes Garibaldiennes Giuseppe Garibaldi » était-il  en compagnie du Comité Populaire (LRLN) pour le bicentenaire lors des festivités concernant la naissance du héros des deux mondes, son bisaïeul,  et non avec le comité officiel présidé par Giaume/Mangiapan ?
Pourquoi les évènements gravissimes qui se déroulèrent en Pays Niçois en 1860 et 1871 sont ils systématiquement occultés quand ils ne sont pas tout simplement niés ?

scan_napo1Les associations culturelles Niçoises seront elles aux cotés de Christian Estrosi pour "plébisciter" la réhabilitation de Napoléon III comme le souhaite ardemment le maire actuel ? Ou dénonceront-elles l’annexion frauduleuse ? Nous verrons là si ces associations sont véritablement niçoises…  Car ne peut se prétendre Niçois celui qui trahit nos ancêtres qui ont voté à 90% pour des candidats séparatistes, le 8 février 1871, candidats qui avaient le mandat formel de demander l’abrogation du traité de Turin.
Où nous mène le pays qui nous annexa par la fraude ?
Toutes ces questions, beaucoup de Niçois se les posent, qu'ils soient Niçois de souche ou d'adoption, et pas seulement les veilles d'élections...
Au lieu de poser des questions aux autres, Mr Mauro et consorts devraient nous dire clairement s’ils fêteront l’annexion avec Estrosi, ou s’ils la dénonceront ! Et leur réponse nous apprendra s’ils sont véritablement Niçois.

« La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si établi, qu'à moins d'aimer la vérité on ne saurait la reconnaître ».
Blaise Pascal

petition