LRLN«La sanction populaire est tombée ; c’est un total désaveu de toute la classe politique. A Nice, le pouvoir municipal, son parti et ses soutiens ne représentent plus que 17,71 % du corps électoral. Nous avions appelé à faire barrage à M. Estrosi qui s’était engagé dans cette campagne électorale ; le vote populaire confirme que nous exprimions le sentiment de la grande majorité de nos concitoyens.

Deux années d’effets d’annonce répétés et insanes, une très importante hausse des impôts locaux en période de crise économique, des promesses non tenues, une politique anti-niçoise et beaucoup d’argent public dépensé en publicités inutiles dans la presse ont, en peu de temps, considérablement affaibli le pouvoir municipal et son parti. Ce soir, M. Estrosi, même s’il saura donner le change, ne pourra plus se faire d’illusions sur sa popularité à Nice.

Désormais le compte à rebours a commencé ; l’union des forces niçoises conduira inéluctablement à un à profond changement lors des prochaines élections municipales. Le bureau politique de la L.R.L.N. se réunira dans les prochains jours et prendra d'importantes décisions, en vue du combat politique qui permettra d’installer des Niçois appartenant à la société à la mairie de Nice. Issa Nissa !».