10 juin 2010

Manipulation des pro-annexionnistes français: La LRLN réagit !

L.R.L.N.  COMMUNIQUE ET MISE AU POINT DU 8 JUIN 2010 - 
lrln« Nous appelons de nouveau nos membres, amis et sympathisants à se rendre aux manifestations officielles organisées à l’occasion du 150e anniversaire de l’annexion scélérate, afin de manifester bruyamment leur mécontentement, sans violence, mais fermement. C’est au cœur du système oppresseur qu’il faut agir et non ailleurs, pour donner à cette protestation populaire une valeur de symbole fort. Le peuple niçois, agissant spontanément,  souverainement et hors de tout parti ou faction, doit manifester sa haute réprobation contre la puissance annexante arrogante qui ose célébrer notre asservissement en grandes pompes. En ces circonstances hautement symboliques, lui seul en a le droit, personne ne peut parler en son nom. »

« Le calendrier des manifestions est maintenant disponible. Nous rappelons les dates d’événements importants auxquels il convient d’être présent en priorité : les 12,  15, 16, 17, 18, 19 et 20 juin 2010  à 22 h devant le Palais Sarde, où il sera donné une série d’indignes représentations théâtrales, célébrant Napoléon le petit, premier dictateur moderne. Le 14 juin à 12 h devant le honteux monument du centenaire (érigé en bordure du jardin Albert 1er, face à la mer), où l’on célébrera l’anniversaire de la vente de Nice et sa prise de possession par la puissance annexante, le 14 juin 1860. Pour les vrais Niçois, c’est un devoir de conscience  de se rendre à ces manifestations, en famille et avec ses amis, pour protester par tous moyens opportuns, hors la violence qu’il convient de rejeter absolument. Nous y serons nous-mêmes  et conseillons à tous nos amis d’y participer très nombreux, car seul le nombre d’opposants sera significatif de la volonté populaire ».

« Il semble qu’une polémique soit née sur le web à propos d’une manifestation organisée par un « collectif » douteux initié par des personnages qui apparemment ne souhaitent pas apparaître au grand jour et se noient dans l’anonymat. Quelques personnes ont souhaité connaître notre position à ce propos ;  nous la donnons volontiers, car contrairement à certains nous n’avons jamais avancé masqués, le public sachant qui nous sommes, ce que nous voulons, pourquoi nous le voulons et ce que nous avons fait. Chacun sait également que certains des membres de notre direction, par de nombreuses études et publications ont rendu aux Niçois leur histoire occultée depuis un siècle et demi par l’occupant,  ce que personne n’avait eu le courage de  le faire avant eux ».

« Il était fatal que la commémoration du 150e anniversaire de l’annexion aiguise l’appétit des récupérateurs patentés de tout événement médiatique. Il était prévisible que les mêmes tentent de récupérer la juste colère des Niçois, afin de servir leurs intérêt en manipulant les personnes peu informées  ou de peu de caractère »

« A la question ; doit-on se rendre à la manifestions organisée par ce collectif fantôme, notre réponse est non. Nous n’avons pas à justifier notre position, mais là encore nous serons très clairs, car nous sommes toujours motivés par de saines et logiques raisons. Il y a tout lieu de penser que ce collectif a été initié par un groupuscule d’extrême droite, français qui sévit à Nice et se faufile derrière l’identité niçoise pour servir une idéologie et des intérêts qui lui sont contraires tous points, puisqu’elle est tricolore. Cette explication devrait suffire, mais la polémique pouvant prendre des proportions hors de mesure du fait de l’ignorance et de la désinformation, il convient d’être plus explicite. Le groupuscule national en question et ses succursales dans toute la France ont été créés par des membres dissidents de l’aile droite du Front National,  à savoir la mouvance Megretiste.  L’un des fondateurs et figure de proue  de ce mouvement dont la direction se trouve à Lyon et non pas à Nice a été condamné pour négationnisme et a récemment transformé son mouvement associatif en parti national français déclaré. Ce parti qui n’a rien de niçois, fait de la politique française comme nous avons pu le voir lors des dernières régionales, avec l’alliance avec  M. Bompard, ex-membre du Front National et maire d’Orange. Les membres de ce mouvement, et aujourd’hui de ce parti, plus  tricolores que le drapeau français ont pris pour symbole le sanglier gaulois, ce qui se passe de commentaires ;  bien sûr, l’on n’exhibe pas à Nice pour d’évidentes raisons, on le cache sous les jupons de Catherine Ségurane.... qui lutta contre les Français et leurs alliés Ottomans...  Les manipulateurs n’hésitant pas à multiplier les contradictions des plus grotesques, afin de mieux  désorienter l’opinion,  ont  même « honoré » le socialiste Blanqui, haï par l’extrême droite française ! Lequel se serait bien passé de leur « hommage » car il la combattit avec détermination  et le paya de nombreuses années de prison. Les membres de ce mouvement d’extrême droite français, alliés en Italie avec la Ligue du Nord, qui couvre Garibaldi d’injures et de boue ont osé à Nice, souiller la statue de notre héros en la voilant d’un drap noir, alors qu’ils présentent officiellement défendre notre identité.... Dans la librairie niçoise de l’un des dirigeants de ce parti français, l’on a reçu, pour une signature d’ouvrage un ancien de la division Charlemagne, composée de SS français, alors que Nice a eu à souffrir énormément de cette idéologie au nom de laquelle, entre autres, l’on a fusillé des jeunes niçois du Lycée Masséna.  Ratonnades, actions violentes, fêtes du solstice, symboles bruns à peine déguisés, complètent ce tableau qui est en totale contradiction avec l’identité niçoise et l’esprit niçois. Comment des ultra nationalistes français, héritiers de ceux qui ont envahi Nice en 1543, alliés aux Turcs,  en 1629, en 1691, en 1705, en 1744, en  1792, en  1860 et 1871, peuvent ils oser prétendre manifester contre l’annexion de Nice ? Qui peut le prétendre et qui peut croire, sinon quelques très jeunes Niçois non informés et manipulés ? Les partis nationalistes français sont par essence les pires ennemis de l’identité niçoise, qu’en l‘occurrence ils salissent pour mieux la détruire. Et en sus, ils se servent de jeunes niçois souvent de bonne foi, pour le faire. Rien de bon pour Nice ne peut venir de ce groupuscule français, tricolore, et fier de l’être qui ici prend un nom niçois, en Alsace une couleur alsacienne, en Bretagne une couleur bretonne etc. etc. En Corse ils ne prennent aucune couleur, car toute implantation leur est impossible.  Le but politique déclarés de ce parti nationaliste français est de s’implanter dans le paysage politique français, alors que ce système a toujours voulu  détruire notre identité  et qu’il est responsable de nos maux »

« La démocratie veut certes que chacun puisse défendre  l'idéologie qu’il veut, même quand elle est attentatoire la démocratie ; ce qui se passe ailleurs ne nous intéresse pas directement,  mais à Nice, adhérer, servir ou promouvoir de tels groupuscules, en toute connaissance de cause, ou même en étant trompé, car chacun aujourd’hui peut s’informer aisément de la réalité,  c’est trahir Nice et l’identité niçoise. Ce groupuscule en question est en fait un précieux auxiliaire de la puissance annexante, car il sème la trouble et la confusion, parmi les défenseurs de la cause niçoise et la dessert par des actions totalement contraires à l’esprit niçois.  Pour toutes ces raisons, clairement explicitées, la L.R.L.N. ne peut que mettre en garde ses adhérents et sympathisants, et leur demander de ne pas assister à une manifestation organisée par les représentants locaux d’un parti ultra tricolore français, par essence ennemi juré de l’identité niçoise ».   

« la L.R.L.N. agit sur un autre plan, bien au dessus de ces gesticulations politiques françaises dont le but évident est de diviser les forces vives niçoises afin de les rendre inopérantes. Elle a permis aux Niçois de se réapproprier leur histoire. Ses actions, comme la déclaration de Genève, ont une autre toute autre portée, que ces scories nuisibles à la cause de la souveraineté niçoise dont les pires ennemis sont les membres de l’extrême droite française ; les héritiers de ceux qui en 1871 insultaient Garibaldi à l’Assemblée nationale française de Bordeaux, se déguisent aujourd’hui en niçois afin d’enrayer le processus de libération de Nice, alors qu’en même temps ils voilent de  noirgaribaldi_voil_ la statue de notre héros.  Ces ex-frontistes tricolores honorent soi-disant Ségurane qui s’est battue contre les Français »

« Ceux qui, manipulés ou non,  par méconnaissance, ou attirés par  la violence,  se sont rapprochés du groupuscule en question, sont les alliés objectifs et actifs de l’extrême droite française, ennemie héréditaire et féroce des Niçois ; ils sont donc devenus eux mêmes, par le fait, des ennemis de Nice. Il convient donc, que chacun prenne ses responsabilités : où l’on sert l’Aigle de Nice, où l’on sert le sanglier gaulois,  les deux sont ennemis jurés, il faut choisir. Ceux qui choisiront le sanglier gaulois seront des ennemis de Nice et les vrais Niçois les traiterons comme tels ».

« La L.R.L.N. est le seul mouvement historique moderne, fondé pour soutenir les droits de Nice à la souveraineté ; forte de sa légitimité et de l’énorme travail accompli, elle poursuivra son but, sans se préoccuper des agitations insanes et inutiles qui ne pèsent pas une once dans le combat pour Nice, sinon pour l’affaiblir et le retarder : c’est le but des tricolores français déguisés en Niçois. Au moment où des avancées significatives dans les faits, le droit et l’opinion publique nous permettent d’augurer des succès majeurs, nous demandons aux Niçois  de ne pas s’égarer sur des chemins de traverse, mais de se rassembler. Nos efforts portent déjà leurs fruits, bientôt les Niçois reprendrons le pouvoir chez eux ; la France s’effondre sous le poids de la faillite et de l’immoralité, Nice marche inexorablement vers son destin, qui est la souveraineté.  Issa Nissa : »