Autodétermination Catalane: les Etats-nation artificiels européens tremblent !

carte europe libre

Malgré les tentatives d’intimidation espagnole et européenne, le scrutin d’autodétermination aura bien lieu le Dimanche premier octobre.

Arrestations, forces de police omniprésentes, confiscation des bulletins de vote, le royaume retrouve ses vieux démons, ceux d’une époque à laquelle Franco dirigeait l’Espagne d’une main de fer. En embuscade se trouve une autre région sous le contrôle de Madrid qui n’est autre que le Pays-Basque. Concernant ces deux territoires, la France oublie bien évidemment qu'ils empiètent sur son sol « un et indivisible », et que le problème séparatiste de ces provinces dites espagnoles deviendra inévitablement dans un futur proche le problème de la France !

L'Écosse, qui fait partie du Royaume-Uni depuis l'acte d'union de 1707, avait déjà connu deux référendums sur la création de son propre Parlement en 1979 et en 1997. Lors du dernier référendum d’autodétermination, le bourrage des urnes et les menaces européennes d’exclure l’Ecosse en cas de victoire avait fait échouer de justesse  la cause séparatiste qualifiée de folklorique par les bienpensants jacobins français !

Comble de l’ironie, en juin 2016, le Brexit relançait la question de l'indépendance d'Édimbourg. Effectivement, les Écossais, historiquement europhiles, se sont opposés à 62% au brexit. Le SNP, qui fait désormais du retour dans le jeu européen un enjeu de son indépendance, a annoncé en mars dernier son souhait d'organiser un nouveau référendum.

Demain, ce sera sans aucun doute le tour du Peuple Corse qui, dans un pays ultra-jacobin, a réussi à prendre le contrôle politique de son territoire et envoyer deux députés à l’assemblée nationale. En octobre 2013, la panique jacobine a atteint son point culminant, suite aux manifestations monstres « des bonnets rouges », symbole de la révolte du Peuple breton contre (déjà) l'oppression fiscale de la France de... Louis XIV. Après avoir tenté une récupération jacobine du mouvement en faisant un amalgame anachronique et symbolique entre le bonnet rouge breton et le bonnet phrygien, les ayatollahs jacobins n'ont pas tardé à dénoncer la tournure régionaliste du mouvement. Les manifestations organisées par les syndicats jacobins n'ont rassemblé que quelques centaines de personnes quand les bonnets rouges représentaient des dizaines de milliers de révoltés !

Ce changement profond de la société demandé par un grand nombre de peuples européens est légitime parce qu’il concerne les droits fondamentaux de tout peuple libre : le droit de choisir son destin !

Les Etats-nation artificiels, fondateurs de l’Europe actuelle, ne pourront résister longtemps à la volonté de ceux qui font les richesses du continent, les peuples séculaires !

Autrefois les guerres, aujourd'hui les concurrences déloyales, l’immigration incontrôlée, la destruction de nos valeurs ancestrales,  tous ces maux qui touchent nos peuples sont le fruit des Etats-nation artificiels qui sont à la botte de la finance international !

Les niçois ont connu en 1871 la répression et la confiscation de leur vote souverain qui entrainera par la suite la destruction méthodique de notre culture pour la remplacer par celle de l’occupant par le biais de la Provence voisine redevenue sa tutrice.La tutelle provençale s'était achevée suite à la Dédition de 1388 qui vit le Pays de Nice rejoindre librement les Etats de Savoie avant de revenir suite à l'annexion scélérate de 1860 ! 

Comme ce fut le cas avec l'effondrement de l'URSS en 1989 qui provoqua la libération des Peuples asservis en Europe de l'est, l'effondrement des Etats-nation artificiels de l'Europe de l'ouest entraînera inéluctablement la libération des Peuples asservis de l'Europe occidentale...
La refonte de l'Europe des Etats-nation artificiels en une Europe des Peuples n'est plus une utopie, mais bien une réalité... n'en déplaise aux passéistes jacobins !

 « A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on favorise les révolutions violentes » !
J.F.Kennedy