29 septembre 2011

NOUVEAU : la LRLN décline aussi le blason Niçois en poster pour seulement 3 euros !

Constat fait des difficultés financières actuelles que subit la jeunesse Niçoise qui reste très attachée au premier symbole du Pays de Nice, la LRLN décline désormais aussi le blason Niçois en poster (taille 100cm x 70cm). La LRLN a décidé que ces superbes affiches ne couteraient que trois euros l'unité et dix euros le lot de quatre.  

Disponible au siège de la L.R.L.N, 1 rue Caïs de Pierlas les mercredi et vendredi à partir de 16h (plan ).

poster blason Nice

Posté par LIBERA NISSA à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,


27 septembre 2011

Dédition de Nice à la Savoie en 1388: les véritables enjeux pour le Pays de Nice !

d_dition__1_Les Niçois se sont toujours rebellés contre les féodaux provençaux qui voulaient les asservir. En 1108, ils franchirent définitivement le pas en proclamant leur indépendance. Ils élisaient leurs consuls, édictaient leurs lois, passaient des traités et accomplissaient tous actes de souveraineté.  Plusieurs fois envahie par la suite, Nice se révolta à nouveau et rétablit le municipe. Après le décès de Louis d’Anjou en 1384 et l’assassinat de Charles de Duras roi de Sicile et de Hongrie en 1386, les tuteurs de leurs héritiers se disputèrent la Provence ; les Niçois avaient choisi Ladislas de Duras, car son père leur avait conservé toutes les franchises municipales. En 1388, la Maison d’Anjou, branche cadette de la Maison de France, envoya une puissante armée pour réduire Nice. Mais Ladislas et sa tutrice la reine Marguerite, assiégés dans Gaète, ne pouvaient protéger Nice des Angevins. Marguerite donc donna l’autorisation aux émissaires niçois de traiter selon leurs souhaits. Le comte de Beuil, gouverneur de Nice, après l’avis du grand Conseil, négocia avec le comte de Savoie. L’armée angevine campait déjà devant Saint-Paul de Vence, quand le comte de Savoie arrivant par les cols, établit son camp à Saint-Pons.

Une assemblée plénière des habitants fut convoquée, et après avoir délibéré « a tiertia usque ad vesperas » (de la 3ème heure jusqu’aux vêpres) les Niçois décidèrent de traiter avec le comte de Savoie. Leurs délégués se rendirent à Saint-Pons et établirent avec le nouvel allié une charte déclinée en 34 articles . En échange de sa protection, les Niçois accordaient un protectorat conditionnel au comte de Savoie. Aucun des 34 articles de la charte ne fait allusion à la naissance du « Comté de Nice ». Les termes employés pour désigner le Pays de Nice dans son ensemble étaient bien avant le 28 septembre 1388 « Nice et sa viguerie » ! 

En 1388, Nice allait être attaquée une nouvelle fois par les provençaux dont l’armée campait déjà à Saint-Paul de Vence. Deux solutions s’offraient aux Niçois: combattre ou trouver un puissant allié qui les protégerait militairement tout en respectant leurs droits inaliénables. Le traité conditionnel ne fut nullement imposé aux Niçois comme certains historiens le prétendent mais choisirent souverainement et librement ; d’ailleurs le comte de Savoie était arrivé à Saint-Pons avec une centaine d’hommes d’armes et sa cour et non à la tête d’une armée d’invasion.

L'abrogation du traité signé en 1388: Victor emmanuel II délia Nice de son serment de fidélité à sa personne et à sa dynastie le 27 mars 1860. Le traité de Turin signé le 24 mars 1860 était illégal car il violait l' Article 4 de la charte de 1388 ( le comte de Savoie ne pourrait jamais céder le Pays de Nice au comte de Provence ou au roi de France, pas plus qu’à aucun autre seigneur) ! A cette date, la charte de 1388 étant caduque, le Pays de Nice retrouvait légalement son indépendance en même temps que sa pleine souveraineté. Cet acte qui abrogeait tout lien de droit entre la maison de Savoie et Nice, et par voie de conséquence tout lien de droit entre cette dernière et la Sardaigne, établissait incontestablement l’indépendance du Pays de Nice.

Le traité signé en 1388 a été un tournant important dans l'histoire du Peuple Niçois, son abrogation du 27 mars 1860 l'a été encore plus étant donné qu'à cette date le Pays de Nice retrouvait légalement son entière souveraineté !

 

07 juillet 2011

Drapeaux Niçois le 14 juillet qui n'est pas notre fête nationale !

Le 14 juillet n'a jamais été, n'est pas et ne sera jamais la fête nationale des Niçois.
Non_franceSuite à la révolution française de 1789 (qui aurait enfanté selon les intégristes jacobins français la République et les droits de l'homme), les habitants du Pays de Nice furent envahis, pillés, martyrisés et pourchassés sans répit durant les vingt et deux longues années d'occupation appelées sans vergogne: le premier rattachement.
Durant cette période, des décrets d'extermination des Résistants Niçois (qui refusaient cet ordre nouveau venu de l'étranger ) furent instaurés par la force occupante et les émigrés Niçois réfugiés dans le Piémont, furent même plus tard à nouveau poursuivis et chassés sans relâche.
En 1800, le général Grouchy ordonna que les émigrés Niçois soient chassés du Piémont, à son tour envahit par la France révolutionnaire, et signifia que « les émigrés Niçois ne pourraient habiter aucun pays occupé par les armées françaises ni les républiques alliés, sous peine d'être arrêtés et punis selon la rigueur de la loi ». Traqués, comme ce fut rarement le cas dans l'histoire pour une population bien définie, les émigrés Niçois étaient victimes de l'immense haine jacobine et de ce fait interdits sur tous les territoires occupés par la France républicaine. Pendant que leurs biens étaient pillés dans le Pays de Nice, les Niçois émigrés étaient obligés de errer sans répit chassés par la soldatesque révolutionnaire. En l'an 11 de la république française, au nom de la liberté et de l'égalité, LA SEGREGATION RACIALE fut même instaurée à Nice.
Site ( les Barbets )

Libéré suite à la chute de l'empire en 1814, le Peuple Niçois sera de nouveau envahi et annexé par la force et la fraude par la France en 1860. En 1871, les élections législatives virent la victoire écrasante des séparatistes menés par Garibaldi spoliée par les baïonnettes françaises!

DRAPEAU_NISSARTLe jour de la fête nationale française, en hommage à nos glorieux Barbets, Garibaldi, Sappia, Joseph André et toutes les Niçoises et les Niçois anonymes qui ne se sont JAMAIS soumis, mettons le Drapeau Niçois à notre fenêtre ou partout où l'on pourra le mettre en évidence !

Ne jouez plus aux Niçois, soyez Niçois !

Le 14 juillet n'est pas notre fête nationale !

« Du coté du peuple est la conscience du devoir, c'est cette résolution qui fait réussir les entreprises les plus difficiles ».
 Garibaldi.

29 mai 2011

Le 14 juin, le Peuple Niçois commémore " la Nakba Niçoise "

 drapeau_Ni_oisLe temps passe mais le Peuple Niçois n'oublie pas !

Le 14 juin 1860 la France entérinait « la Nakba Niçoise » ! Cette date funèbre marque de son sceau l'infamie de la confiscation forcée de la liberté d'un peuple par un autre... 151 ans plus tard, les Niçois peuvent en faire l'amère constatation: cette annexion frauduleuse est la pire catastrophe vécue par le Peuple Niçois dans sa longue histoire !

Pour commémorer ce triste évènement, nous invitons les Niçoises et les Niçois, de souche comme d'adoption, à exposer à leurs fenêtres des drapeaux Niçois ou par défaut des drapeaux de l'ogc Nice.

vrai_drapeau_ni_ois

« pour que le droit des gens ne soit pas une vaine parole »
Jousé garibaldi   

Posté par LIBERA NISSA à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

18 avril 2011

Interdiction de la vente de boissons alcoolisées pour Nice-Lille: Les petits commerçants trinquent !

biereA l'occasion de la demi finale de la coupe de France de football qui opposera l'OGC Nice au club Lillois, une fois de plus les commerçants se situant aux abords du stade du Ray seront lésés par l'interdiction de vendre des boissons alcoolisées. Les brasseries, pizzérias et autres libre-services seront une nouvelle fois injustement pénalisés par la paranoïa sécuritaire jacobine.

Tous ces commerces de proximité, dont certains font la promotion de produits issus du terroir Niçois comme la tome de Lantosque ou les huiles d'olive du Pays de Nice, subissent déjà de plein fouet la crise économique et se voient amputés d'une partie non négligeable de leur chiffre d'affaire, en se trouvant doublement pénalisés étant donné qu'aucun dégrèvement fiscal ne leur est accordé.

Pendant ce temps, une grande enseigne située dans le " périmètre de sécurité " peut tranquillement vendre des boissons alcoolisées... Il est vrai qu'elle est inscrite au CAC 40 ! La répression aveugle s'abat non seulement sur les supporters Niçois mais aussi sur ceux qui participent à la cohésion sociale de tout un quartier. Nos gouverneurs voudraient éradiquer le petit commerce, ils ne s'y prendraient pas autrement ! Comme c'est souvent le cas lors des matchs médiatisés, le gratin de la politique niçoise sera présent dans les loges V.I.P et consommera des bouteilles de champagne à volonté.   A méditer...


09 avril 2011

Est-ce décent d'honorer Bonaparte dont le préfet instaura la ségrégation raciale à Nice ?

nice_matin_napol_on

C'est la question que les Niçois peuvent légitimement se poser...

Mr Olivier Ghebali ( nouveau président de l'association du Souvenir napoléonien à Nice et débarqué chez nous en 2008 ) a déclaré dans le Nice matin du 8 avril 2011 que « tout ce qu'il y a de moderne en France, c'est lui (Bonaparte): préfets, juges d'instruction, Conseil d'état ».

 Le 9 novembre 1799 (18 Brumaire An VIII, selon le calendrier républicain), le général Napoléon Bonaparte met fin au régime du Directoire par un brutal coup d'État. Il ouvre la voie à sa propre dictature et met fin au régime révolutionnaire proprement dit. Conformément aux dispositions imposées par Bonaparte, le titre de Premier Consul et la réalité des pouvoirs sont octroyés au vainqueur du 18 Brumaire. Il a 30 ans. À ses côtés figurent deux Consuls qui n'ont qu'un rôle consultatif. Il s'agit de Cambacérès, un ancien conventionnel régicide, et Lebrun, un ancien député de la Constituante, aux penchants royalistes. Les trois consuls sont nommés pour dix ans.

 Le pouvoir législatif est réparti entre quatre assemblées : le Sénat conservateur, le Tribunat, le Corps législatif et le Conseil d'État. Les membres de ces assemblées sont choisis par le gouvernement parmi des listes de notabilités. Ces listes elles-mêmes résultent d'un vote des citoyens à plusieurs degrés. Autant dire que l'on est ici très loin de notre conception actuelle de la démocratie.

  Après avoir pillé l'Egypte, Bonaparte mit l'Europe à feu et à sang jusqu'en 1814 année de la chute du premier empire à Waterloo. Sous son règne, les Niçois occupés furent pillés, chassés, martyrisés, cloués sur les portes et subirent les décrets de « la modernité française » instaurés par la courroie de transmission de la France jacobine: le préfet !
S_gr_gation_racialeLes préfets Chateauneuf Randon ( qui instaura la ségrégation raciale à Nice) et Dubouchage ont laissé au Peuple Niçois des souvenirs cuisants concernant la modernité de l'Etat français.

 Il est inadmissible qu'on puisse honorer et de surcroît à Nice, un tyran reconnu comme tel dans le monde entier et qui fut le précurseur des dictateurs du XXeme siècle adulé entre autres par Adolph Hitler, Augusto Pinochet et le tortionnaire anthropophage autoproclamé « empereur » de centrafrique... Bokassa Ier !

24 mars 2011

Il y a un an naissait le Parti Niçois / Partit Nissart suite à la Déclaration de Genève !

ONU_1947_2010Il y a tout juste un an, le 24 mars 2010, pendant que la France fêtait le 150eme anniversaire de la signature du traité de Turin, une délégation de la LRLN menée par Mr Alain Roullier-Laurens représentant le Pays de Nice associée à celle défendant les intérêts de la Savoie menée par Mr Jean de Pingon se rendait à Genève pour alerter les pays signataires du traité de Paix international de 1947 concernant la violation par la France des conventions définitives complémentaires au traité de Turin.
Les signataires de La Déclaration de Genève avaient donc informé à la même date, le Secrétaire général de L’O.N.U. afin lui faire connaître le statut juridique de Nice et de la Savoie, pays colonisés qui sont concernés au premier chef par les articles I et 102 de la Charte des Nations Unies ainsi que par la résolution 55/146 adoptée le 08 /12 /2000 par l’Assemblée générale de l’O.N.U. Nice et la Savoie se trouvant au nombre des derniers pays colonisées devant faire l’objet d’un processus de décolonisation semblable à celui de la Nouvelle Calédonie.
PARTI_NICOIS

Ce même jour historique, naissait le Parti Niçois / Partit Nissart qui vient tout juste de présenter des candidats aux élections cantonales avec des résultats trés encourageant quand on observe le contexte politique et médiatique actuel.
Le Peuple Niçois a désormais un défenseur déterminé et il a ainsi toutes les cartes entre ses mains pour préparer son avenir...

Posté par LIBERA NISSA à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Le Blason Niçois édité par la LRLN détourné par le Front National à Nice !

vrai_drapeau_ni_oisDes sympathisants nous ont signalé que des tracts du Front National ont été distribué dans le 7eme canton portant le blason niçois édité par la LRLN ! La présidente du Front National, Mme Marine Le Pen avait indiqué qu'elle refuserait de signer la charte des langues régionales et l’un de ses candidats à Nice usurpe le blason Niçois portant la devise « Libera Nissa ! » ! Après les identitaires, c'est la " France accordéon " lepéniste qui cherche à détourner le symbole de Nice qui de plus est édité par la LRLN, Un comble !!! Cela pourrait se terminer en justice !  Méfiez vous des contrefaçons !

Dans le XIIe canton c’est encore le candidat lépéniste, Michel Cotta qui emploie sur son blog un MICHEL_COTTA_FRONT_NATIONAL_06blason niçois, celui utilisé par la mairie de Nice, cette fois ! Là encore cette usurpation peut conduire à une plainte ; M. Cotta, venu récemment au Front National, après avoir appartenu à d’autres formations est déjà bien malmené par la presse nationale (voir ci-joint le Canard enchaîné") et il risque de laisser un cuisant souvenir électoral à ses nouveaux amis. A force d’agacer l’Aigle Niçois, le coq gaulois risque de se faire plumer à Nice...

18 mars 2011

Communiqué du Parti Niçois: Rejetons en masse les partis parisiens !

Communiqué du Parti Niçois - 17 mars 2011 -

Parti_nicois_2_1« Elections cantonales : Puisque les partis parisiens dissolvent la société dans la faillite et la médiocrité, dissolvons les à Nice ! »  

 

« Nous appelons les Niçoises et les Niçois, ceux qui votent encore et ceux qui, écœurés ne votaient plus, à se mobiliser pour rejeter dos à dos tous les partis politiques français car ils sont hautement nuisibles à Nice.

 

Nous leur demandons de porter leurs suffrages sur nos candidats, M. Gilles ZAMOLO, dans le 3e canton, M. Thierry VALLIER, dans le 5e canton et M. Claude SENNI dans le 7e canton.>>> SUITE

 

Posté par LIBERA NISSA à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,