12 novembre 2013

Municipale 2014 à Nice: Le Parti niçois/Partit Nissart communique !

 Parti_nicois_2_1Communiqué du Président du Parti Niçois/Partit Nissart. (Nice, le 12 novembre 2013)

 « Nice subit les très lourdes conséquences de la déliquescence économique, sociale et morale qui gangrène le pays ; les élites politiques nationales sont totalement déconsidérées, à juste titre. Dans cette situation d’une gravité exceptionnelle, et à l’occasion des prochaines élections municipales, la société civile niçoise doit impérativement se mobiliser pour accéder aux responsabilités et gérer elle-même les affaires de notre ville.

 « Nous avons maintes fois dénoncé les errances mégalomaniaques, les effets d’annonce, et un gaspillage éhontés des deniers publics, sur fond de paillettes et de bulles de savon, qui ont caractérisé la mandature qui s’achève ; nous nous sommes souvent élevés contre les atteintes incessantes à l’identité niçoise, à notre culture et à nos valeurs ancestrales, vidées de leur substance et transformées en folklore pour touristes. L’omniprésence médiatique permanente et oppressante du maire sortant, loin d’être une promotion pour la Ville, n’a été qu’une posture au profit d’un seul ; elle ne masquera certainement pas une gestion qui hypothèque l’avenir ; elle ne fera pas oublier que nombre de manifestations et projets dispendieux et inutiles, au bénéfice illusoire, ont été préférés aux actions concrètes en faveur des niçois. Il convient désormais de tourner la page.

 « Il est impératif aujourd’hui d’ériger en règle, l’économie des fonds publics, de promouvoir l’identité et les intérêts du Païs Nissart, de recentrer les dépenses, dans de justes proportions, et prioritairement en faveur de la jeunesse, des personnes âgées et handicapées, de l’économie locale, des écoles municipales, du sport, de la sécurité, de l’écologie véritable, et de l’accès à l’habitat, plombé par une spéculation immobilière qui chasse les Niçois hors de chez eux. De même, il convient de mettre en place une politique culturelle digne de ce nom, car celle, fantomatique, qui a été menée depuis six ans, attelée aux modes du moment, n’avait pour but que le paraître, non le savoir.

 « Le Parti Niçois/Partit Nissart, sera présent aux prochaines élections municipales pour soutenir ce programme. Il offrira une véritable alternative aux Niçoises et aux Niçois, en présentant une liste d’union, composée de membres de la société civile ; nos concitoyens auront ainsi la possibilité de se défaire des carriéristes et cumulards incapables, de refuser l’extrémisme indigne, d’ignorer les parachutés prétentieux. L’énergie et les compétences de tous étant nécessaires pour redresser et donner un nouveau souffle à notre Ville qui, depuis six ans, végète sous un éteignoir, cette liste qui ne sera pas celle d’un seul, mais de tous, pourra s’ouvrir à ceux qui, sur le terrain, ont fait la preuve de leur efficacité, et qui privilégieront les intérêts de Nice à celui des partis. »

 

 Alain Roullier-Laurens

 Président du Parti Niçois/Partit Nissart

 

 


27 juillet 2013

Incohérence estrosienne dans "il Corriere della sera": le Parti Niçois communique !

 Suite à l'article du journal italien " Corriere della sera " et les incohérences affichées du maire de Nice concernant l'avenir du Pays Niçois, le Parti Niçois/Partit Nissart réagit:

L’étrange volte face de M. Estrosi

Parti_nicois_2_1Communiqué du Parti Niçois/Partit Nissart – 28 juin 2013

« Bien que Christian Estrosi nous ait habitué à de nombreux virages stratégiques au cours de sa (trop) longue carrière politique, le dernier en date ne peut que laisser les Niçois dubitatifs sur sa vision de l’avenir de Nice.

« Après avoir imposé un mariage contre-nature entre Nice et Marseille et instauré une métropole empiétant sur l'arrondissement de Grasse « pour que le Var ne soit plus une frontière », Le journal italien Il Corierre della Sera du 26 juin 2013 nous annonce, que, suite à l'échec de la trop coûteuse ligne à grande vitesse Marseille-Nice, le maire de Nice envisagerait de se tourner vers l'Italie en proposant de « construire notre avenir ensemble, avec les régions Italiennes limitrophes ».

« Mais ce qui serait un sympathique clin d’œil à l’Histoire de Nice, laquelle a toujours été plus proche de la latinité que de la France se double (fatalement) d’une idée délirante : créer une « euro-région » artificielle comprenant les régions françaises Rhône-Alpes et PACA dans lesquelles seraient intégrées de force la Savoie et le Pays de Nice, non-sens historique et économique plus qu’étrange du fait que la volonté affichée par le maire de se tourner vers Gênes est justement due au manque d'infrastructures entre Marseille et Nice !

« Marianne raconte des histoires de trains aux niçois depuis l'annexion frauduleuse en 1860 comme on raconte des histoires de prince charmant aux enfants pour les endormir sauf que les locomotives ne sont pas des chevaux blancs, pas plus que les niçois sont des petits enfants naïfs... La France, si bien décrite par Victor Hugo dans les misérables, relia Nice à la France en 1864 grâce à... cinq petits kilomètres de voie ferrée ! Et dans le seul but de développer son réseau ferroviaire jusqu’à l’Italie pour accroître ses profits. Ce "magnifique ouvrage" nous est encore présenté par les sbires jacobins comme l'entrée de Nice dans le monde civilisé !

« Construire notre avenir avec la Ligurie / Piemont ne pourra se faire qu’en dehors de la PACA dominée par Marseille (la cause du revirement estrosien, répétons-le, étant justement le manque d'infrastructure entre les deux villes). Quant à Paris, les Niçois connaissent depuis trop longtemps sa stratégie vis-à -vis des Niçois. Nous sommes passés « du bouclier aux frontières » à « la pompe à fric » !

« Si l'avenir de Nice doit s'écrire en s'associant avec le Piemont et la Ligurie, comme s'était le cas avant l'annexion, cela ne pourra se faire que librement, sans la tutelle marseillaise qui désormais se trouverait définitivement hors-jeu !

« Sortir le Pays Niçois de la PACA et de la tutelle de Marseille, comme c'est la volonté du Parti Niçois-Partit Nissart, devient indispensable pour nous tourner vers le Piémont et la Ligurie... La prospérité économique et les liens culturels du Pays de Nice ont toujours été tournés vers le Piémont, et non vers la Provence ou la France, et pour cause ! La longue histoire de Nice le démontre de façon éclatante !

metropole_nice_estrosi« M. Estrosi a opéré un virage à 180 degrés depuis qu’il a perdu ses appuis parisiens ; il fait maintenant des risettes aux vrais Niçois, parce que les élections municipales sont proches et qu’il est largement décrédibilisé par sa politique de bulles de savon et d’effets d’annonces, aussi creux que lassants. Mais ces ficelles opportunistes ne feront certainement pas oublier aux vrais Niçois comment il les a traités jusqu’au départ de M. Sarkosy. Le Parti Niçois/Partit Niçois, lui rafraîchira la mémoire le moment venu, lors des prochaines élections municipales, en publiant et diffusant très largement la liste des gracieusetés dont il nous a abreuvé de son perchoir parisien.

« Les affaires de Nice sont comme chacun sait, et en particulier l’endettement, qui, même s’il est transféré à la métropole se traduit et se traduira plus encore par une importante pression fiscale. Les choses ne peuvent plus continuer ainsi et la majorité de Niçois en sont bien conscients. Le Parti Niçois/Partit Nissart, ne peut demeurer muet quand Nice est en danger, et il fera très bientôt connaître ses intentions, en ce qui concerne les prochaines municipales, pour lesquelles il a déjà engagé des consultations avec divers agents importants de la société civile niçoise. En tout état de cause, nous savons tous qu’il convient de changer de cap et qu’il faudra se mobiliser plus que jamais pour créer les conditions du renouveau… » (fin de communiqué.)

13 avril 2012

Election présidentielle 2012: Votons Niçois !

Concernant la mascarade qui est l'élection présidentielle Française, le Peuple Niçois Libre a la possibilité d'envoyer un message fort à la force occupante. Bien que le nombre de bulletins « Nice Libre » ne sera jamais publié officiellement, la préfecture les comptabilisera quand même « pour information » !

A la présidentielle je vote contre l'occupation illégitime du Pays de Nice par la France !

Les 22 avril et 6 mai 2012, je vote « Nice Libre » !!!

bulletin nice libre

12 Avril 2012 - Communiqué  du Parti Niçois/Partit Nissart

Parti_nicois_2_1

« Le Parti Niçois/Parti Nissart n’avait pas souhaité jusque là, communiquer à propos du grand Barnum organisé par la classe politique française à l’occasion de l’élection présidentielle car cette campagne n’a été que mauvaise foi, contre-vérités,  poudre aux yeux et tumultes inutiles. Lors de cette foire d’empoigne indigne et insultante pour le corps électoral, les bateleurs et marchands de rêve patentés ont monté leurs tréteaux, et proposé les habituelles potions magiques, et soupes réchauffées en se gardant bien  d’aborder concrètement  et en détail les problèmes essentiels qui intéressent le public ; quand à l’effort financier que devront supporter toutes les catégories de contribuables après les élections, aucun des candidats ne l’a chiffré avec certitude. Et pour cause ! L’honnêteté a été la grande absente des débats » !

Suite du communiqué

27 septembre 2011

Débacle de l'UMP aux élections sénatoriales: le Parti Niçois réagit !

Communiqué du Parti Niçois / Partit Nissart du 26 septembre 2011

Parti_nicois_2_1« Le Parti Niçois/Partit Nissart, bien qu’apolitique ne peut se désintéresser de la politique nationale car elle pèse d’un poids très lourd sur le destin des Niçois. Nous ne reconnaissons pas la légitimité des partis français à Nice, mais cependant, les dernières élections sénatoriales appellent nos remarques. Les deux grands partis français qui se partagent le pouvoir se déchirent déjà, sept mois avant les élections présidentielles. Ils sont tous deux co-responsables de ce que vivent les niçois, mais pour l’heure c’est l’UMP qui gère Nice. C’est donc avec satisfaction que nous avons vu la débâcle aux sénatoriales du parti de M. Estrosi ; c’est également un revers très grave pour M. Sarkozy. C’est M. Estrosi qui par tous les moyens veut  faire disparaître l’authentique identité niçoise, la cantonnant dans un folklore à deux sous et c’est encore lui qui avec M. Sarkozy a inauguré à Nice l’année dernière les ferrailles de la honte commémorant l’occupation militaire de Nice en 1860 et le plébiscite truqué. Il nous est donc agréable que leur parti, rétrograde et va-t-en-guerre, scorie du passé, ait perdu la majorité au sénat français, ce qui laisse présager sa défaite définitive. »

Suite du communiqué cliquez  ICI

23 août 2011

Electeurs trahis par ceux qu'ils ont élu: le Parti Niçois réagit !

Parti_nicois_2_1« En effet, il ne faudrait pas oublier que l’ex-maire n’était pas seul en 2008 ; il avait sollicité la LRLN avec laquelle il avait signé une charte en dix-huit points pour revaloriser l’identité et la culture niçoise, prix à payer pour qu’elle accepte d’aller au combat à ses côtés. La veille de cette alliance, le maire était donné à 10/11% dans les sondages ce qui avait d’ailleurs motivé sa recherche d’alliances ; avec l’aide des forces niçoises de la LRLN, en majorité apolitique, au sens français du terme, il a obtenu 25,5 % soit 14,5 % de plus ce qui n’est pas négligeable. En déposant leurs bulletins dans les urnes lors de la prochaine élection municipale, tous ces électeurs trahis se souviendront certainement de l’épisode « de la main tendue », qui illustre on ne peut mieux les pratiques de la classe politique. »

 Intrégralité du COMMUNIQUE du PARTI NICOIS - PARTIT NISSART du 21 août 2011

27 juin 2011

TF1 s'excuse en stigmatisant le manquement à la déontologie des journalistes de Nice-Matin !

Parti_nicois_2_1Communiqué du Parti Niçois - 27 juin 2011

« Visiblement, le truquage d’un reportage dont le but était de vanter l’action de M. Ciotti contre l’abstentionnisme scolaire n’est pas passé comme une lettre à la poste dans la capitale. Ce jour, lors du journal télévisé de TF1 à 13 H, le présentateur J-P Pernaut a lu un assez long communiqué présentant les plates excuses de TF1 à ses téléspectateurs et stigmatisant longuement cette fraude inadmissible pratiquée par des journalistes de Nice-Matin ; il a indiqué qu’un tel manquement à la déontologie ne s’était jamais vu jusqu’alors, dans les rapports de TF1 avec la presse régionale.

 

« Pour faire de la publicité à M. Ciotti, des journalistes de Nice Matin ont fait une bien mauvaise publicité à Nice qui passe une fois de plus pour une ville où la fraude côtoie les paillettes et les bulles de savon.

 

« Néanmoins, à quelque chose malheur est bon : ceux des Niçoises et des Niçois qui sont encore naïfs et ne jurent que par « ce qui est écrit dans le journal », sauront désormais mieux apprécier à leur juste valeur, les affirmations laudatives répétitives qui paraissent dans le monopole de presse niçois.

 

« Certes, la Mairie de Nice et le Conseil général des A.M. sont de très gros clients pour le monopole de presse, où ils passent leurs annonces légales et des monceaux de publicité dont le bien fondé est souvent contestable, mais ce sont les Niçois qui les payent.  Plutôt que de faire la promotion des élus qui passent commande, il conviendrait de respecter les Niçois qui payent, en délivrant une information fiable.

 

« Il est vraiment grand temps d’assainir la situation à Nice et ce, dans tous les domaines. Les prochaines échéances politiques à Nice  et particulièrement les élections municipales, nous permettront d'ouvrir toutes grandes les fenêtres de ce monde politique à bout de souffle et en pleine déliquescence. Pour l’instant : courage, mobilisation et espoir : Issa Nissa ! »

 

fin de communiqué

 


26 juin 2011

l’attachée de presse de M. Ciotti: fausse maman mais vrai mensonge !

Parti Niçois/Partit Nissart - Communiqué du 25 juin 2011
partit_nissart__Ni_ois
 Les falsificateurs

« Voilà deux jours, nous avons eu la preuve que le monde politique niçois et en particulier, l’entourage de M. Ciotti, Président du Conseil général, ne se contente pas du matraquage médiatique que nous connaissons, mais qu’il va même jusqu’à falsifier les informations données au public. L’information, à savoir un faux témoignage dans une enquête réalisée par des journalistes du monopole de presse niçois, ayant été reprise pour argent comptant par la chaîne TF1 dans son journal télévisé, a provoqué plus que des grincements de dents. »

 

«  Mme Catherine Nayl, directrice de l’information de TF1 aurait déclaré, furieuse  : « On a subi un préjudice assez important. Je suis en colère par rapport à la façon dont les journalistes de Nice Matin, qui travaillent dans le cadre de nos accords avec la  presse quotidienne régionale, ont réalisé leur reportage. J’ai appelé Frédéric Touraille [Directeur général délégué de Nice Matin] .... Je lui ait dit mon extrême mécontentement. Ce n’est pas à moi de voir quelles sont les suites à donner, mais je ne  peux accepter ça sur l’antenne de TF1. »

 

« Il n’a échappé à personne que beaucoup de publicité médiatique est faite à M. Ciotti dans le monopole de presse niçois pour la loi qu’il a porté, au sujet de l’absentéisme scolaire. Certains médias niçois  présentent cette loi comme l’universelle panacée et son auteur comme un politicien de stature nationale. La remise en jeu du mandat législatif de M. Ciotti, l’année prochaine, explique peut être cette déferlante médiatique qui chante ses louanges sur tous les modes. Las, les zélés laudateurs se sont pris les pieds dans le tapis du mensonge. »

 

« Lors d’un reportage qui, les faits le prouvent, était de complaisance, les journalistes du monopole de presse niçois, ont interrogé « une mère » d’élève qui  exprimait « sa détresse face à l’absentéisme de son enfant, et son soulagement de voir son désarroi pris en charge par le dispositif de la loi Ciotti ». TF1 reprit cette information et ces images au journal télévisé. Des trompettes de la renommée quelque peu frelatées, apprirent donc à toute la France esbaudie que des laudes et satisfecit  saluaient à Nice, l’action de M. Ciotti. »

 

« Malheureusement pour les organisateurs de cette mascarade, le bel or, bien brillant comme celui qui autrefois garnissait les hottes de l’âne décorant pour les fêtes la vitrine du bijoutier Manicou dans la Vieille Ville, n’était que du toc...  Il apparut très vite en effet, que « la mère angoissée » interrogée, n’était autre... que l’attachée de presse de M. Ciotti.... Et, circonstance oh combien aggravante.... qu’elle n’a pas d’enfants ! »

 

« M. Ciotti, a ouvert immédiatement son parapluie magique en déclarant « Je n’étais pas au courant... c’est une faute professionnelle ; elle est intervenue à la demande de TF1. Je suis choqué ». Le reportage cependant, n’a pas été réalisé par TF1 mais par le monopole de presse...  Si M. Ciotti n’était pas au courant, et que son attachée de presse a agi sans autorisation, cela pourrait laisser penser, que pareille chose est pratique courante. Un politicien est responsable de son staff et que M. Ciotti ait été au courant ou non, nul ne peut nier qu’il était bien le bénéficiaire d’un faux témoignage commis par sa collaboratrice.»

 

« Cet épisode très peu glorieux aura au moins un mérite : celui de relativiser désormais les informations radieuses dont la presse niçoise nous abreuve au sujet du président du Conseil général, et par extension du maire de Nice. Et à plus forte raison, les « sondages » politiques futurs qui ne manqueront pas de fleurir, dans les très pures colonnes du journal que vous savez.»

 

« En citoyens compatissants, ayons une pensée pour M. le Président du Conseil général « qui est choqué » et méditons cette pensée d’Alexis de Tocqueville :

 

«  Je crois que dans tous les gouvernements, quels qu’ils soient, la bassesse s’attachera à la force et la flatterie au pouvoir. Je ne connais qu’un moyen d’empêcher que les hommes ne se dégradent, c’est de n’accorder à personne avec le toute puissance, le pouvoir de les avilir. »

 

« Pour terminer par une note niçoise, en ces temps calamiteux, ayons plus souvent à l’esprit ce proverbe de nos anciens qui demeure plus que jamais d’actualité : « Es couma l’ae de Mànicou... ».

 

 

15 novembre 2010

Politique: Communiqué du Parti Niçois-Partit Nissart.

partit_nissartCommuniqué du Parti Niçois  - 14 Novembre 2010 ; 20 H 30     « Ce soir, le couperet élyséen est tombé. Il semble que M. Estrosi n’ait pas réalisé que la tâche d’un ministre ne consiste pas à déclamer des formules creuses sur un ton péremptoire, et à prendre des poses devant les photographes. Il n’était pas apprécié à Paris dans les cercles dirigeants et très affaibli à l’U.M.P, où des figures de proue du mouvement, ne cachaient pas leurs sentiments à son égard. Le président de la République, et le premier ministre en ont tiré les conclusions. Durant son passage au ministère de l’Industrie , la France a perdu 200 000 emplois industriels, ce qui conduit certains à le qualifier de « ministre des fermetures d’entreprises ». L’on connaît aussi dans la capitale, les sentiments qu’éprouvent de plus en plus de Niçois à son égard, lesquels se traduiront dans les urnes lors des prochaines échéances électorales. Quand le capitaine d’un navire veut gagner une course, il fait jeter les poids inutiles à la mer, quand un gouvernement joue une course de vitesse avec la crise, il fait de même. La disgrâce s’est même fait sentir dans les médias, qu’affectionne M. Estrosi ; son nom n’a pratiquement pas été cité et la Chaîne France 2 l’a même « oublié » dans la liste des sortants... Cruelle réalité, que de périr par là où l’on pensait régner...

« Revenu enfin à Nice, qu’il a trop longtemps délaissée alors qu’il avait promis de quitter son ministère pour s’y consacrer, il va trouver une opinion aussi sévère pour lui, qu’à Paris. il va y trouver aussi le désert politique, social et culturel, qu’il y a laissé et un mécontentement croissant, contenu pendant trois ans, mais qui va certainement faire bouger les lignes lors des prochaines échéances électorales. Si à Paris, il est « le ministère de la fermeture d’entreprises » à Nice il est le maire fantôme qui a augmenté sensiblement les impôts locaux, bunkérisé la mairie, fait installer une forêt de caméras dans les rues et reconduire chez eux deux mineurs après le couvre-feu qu’il a fait instaurer, lequel était présenté comme une panacée pour renforcer la sécurité et la protection des jeunes. A ce bilan qui se passe de commentaires, il faut ajouter, la coûteuse affaire des jeux olympiques, du tram sur la promenade et le gaspillage éhonté des fonds publics en publicités inutiles dans le quotidien local.

En trois ans, le maire, a fait à Nice la preuve de son incapacité à gérer cette ville ; le déluge de photographies de sa personne parues dans le quotidien local depuis son élection, n’y changera rien, car en politique la bilocation ne conduit pas à la canonisation, mais à la mise la retraite.

Nice est un navire sans capitaine et sans gouvernail ; tout nous prouve depuis trois ans, que situation ne peut notablement évoluer, sinon en pire. Les paillettes, les effets d’annonce, les emplâtres sur une jambe de bois, le gaspillage des fonds publics, le total mépris de l’identité niçoise, le « mariage de Nice avec Marseille » et la promotion de l’écharpe du club de football Monaco, que le maire porta publiquement, cela suffit. Les Niçoises et les Niçois doivent prendre les choses en main.

Le comité politique du parti Niçois se réunira très prochainement pour préparer les prochaines élections cantonales et décider s’il sera présent lors de ce scrutin. En attendant, nous demandons aux Niçoises et aux Niçois de se mobiliser pour Nice et de soulever l’éteignoir que l’actuelle municipalité à mis sur la ville ».
Fin de communiqué