21 février 2009

Communiqué officiel de la Brigade Sud contre la repression (Sept. 2009)

BSNDepuis un certain nombre d'années la répression envers les supporters et ultras s'est accrue de façon exponentielle dans et autour des stades de football. La BSN85 a toujours lutté contre les injustices subies par tous les groupes de supporters et d'ultras de France et d'Europe; nous avons été particulièrement attentifs aux traitements discriminatoires, aux abus de droit et de pouvoir, aux provocations ou autres brimades, ce qui a débouché sur de multiples actions au niveau local et national.
La politique actuelle toujours plus répressive menée par le gouvernement et les différentes préfectures nous oblige à relancer le processus d'actions revendicatives et constructives pour lutter contre les injustices faites à une partie des citoyens de ce pays dont la devise «*Liberté, Egalité,Fraternité*» semble de plus en plus aléatoire ...
Pour ces raisons nous appelons tous nos membres et sympathisants abonnés de la tribune populaire sud à ne pas entrer dans le stade et à venir nous rejoindre dès 16h00 devant celle-ci pour revendiquer nos droits inaliénables dont font partie la liberté d'expression et de déplacement, l'équité de traitement devant la justice, le respect des textes de lois existants et de la présomption d'innocence, l'opposition au délit de faciès ou d'appartenance à un groupe.

Samedi 19 septembre 2009 la populaire sud sera déserte pour la rencontre Nice-Monaco!

Samedi 19 septembre 2009 nous serons tous rassemblés à l'extérieur du stade pour lutter pour nos droits ceux de nos camarades emprisonnés, condamnés lourdement ou Interdits De Stade Administratifs! (voir tract officiel bsn distribué et affiché lors de Nice-Monaco en bas de sujet)

Samedi 3 octobre une manifestation de grande ampleur sera organisée en ville sur le modèle et dans la continuité de la précédente manifestation ultra.

Nous membres de la brigade sud protestons et luttons contre:
La lourdeur des sanctions infligées aux supporters et ultras lors des jugements: disparité de traitement et sanctions accrues par rapport à un même jugement dans la vie civile.
Toutes les interdictions de stade administratives qui peuvent vous condamner pour d'éventuels futurs faits ou vous recondamner à une IDS pour des faits déjà jugés: double peine pouvant être reconduite sur une durée indéterminée par tranche de 3 ou 6 mois.
Les condamnations pour utilisation festive de fumigènes qui peuvent déboucher sur des peines de prison fermes ou avec sursis plus l'amende plus l'interdiction de stade de 3 à 18 mois plus la garde à vue plus les frais d'avocat et de déplacement.
Tous les abus de droit et de pouvoir ou autre provocation faits par des agents assermentés de la police,de la sécurité ou des stadiers en déplacement.
Toutes les privations de nos droits élémentaires de citoyens européens.
Tous les traitements médiatiques illégitimes stigmatisant les ultras en général.

Nous ne pouvons que regretter que:
Certains médias stigmatisent les ultras en ne faisant la une que lors d'incidents!
Certains élus locaux ne soient pas à l'écoute des problèmes de leurs électeurs.
Certains politiques ne prennent pas conscience des injustices renforcées par l'énième durcissement de la loi par rapport aux rencontres sportives.
La ligue française professionnelle ne voit plus que l'intérêt économique du football et de ses retransmissions télévisées.
L'incarcération de plusieurs ultras pour des faits mineurs alors que les prisons sont soi-disant pleines ...
La politique du chiffre qui permet de lister tous les supporters contrôlés pour ensuite les interdire sous prétexte du cumul des faits attribués et non constatés,,,
Informations sur la situation actuelle des supporters et ultras niçois:
Plusieurs dizaines d'interdictions de stade administratives en cours (3 mois + pointage à tous les matchs).
Plusieurs dizaines d'interdictions de stade judiciaires prononcées essentiellement pour utilisation de fumigène ou de torche.
Quelques avertissements et quelques autres affaires en cours ou à venir ...
un membre incarcéré condamné à 6 mois de prison ferme.

Rappel simplifié des procédures existantes ou renforcées dans le cadre de la lutte menée par les derniers gouvernements successifs et/ou leurs représentants.

I.D.S administratives: la préfecture vous fait parvenir une convocation par envoi recommandé ou remise en mains propres (par la police ou la gendarmerie) chez vous ou sur votre lieu de travail. Vous êtes donc convoqué au commissariat de police ou à la gendarmerie selon la zone ou vous habitez!Le motif invoqué de possibles troubles à l'ordre public vous empêchera de suivre votre équipe avec obligation de pointer les soirs de match;cette procédure (pouvant être prise dans l'urgence...) vous condamne avant même tout jugement ou fait non encore arrivé selon la décision prise (ou les matchs dits protégés du moment) par le préfet,le sous-préfet ou les différents ministères concernés.
-- 1er point important: faire appel dans le délai de 6 jours pour être rétabli dans son droit: légitimité d'action.(délai raccourci de 15 jours à 6 jours)
-- 2ème point: cette procédure vous condamne par avance pour quelque chose que vous n'avez pas encore fait mais que vous pouvez éventuellement risquer d'effectuer ,,,
-- 3e point: un premier (et dernier) avertissement peut vous être signifié par la préfecture alors en cas d'innocence faites également un recours pour ne point être mis en porte à faux ultérieurement sur un fait qui n'a pas pu être prouvé ou qui n'a pas eu lieu!

I.D.S. judiciaires: cette autre sorte d'interdiction est cette fois ci donnée par un tribunal après un jugement qui peut intervenir immédiatement ou quelques temps plus tard:
-- 1er point important: la décision peut être prise par le juge de vous faire paraître en comparution immédiate;vous avez le droit et le devoir de refuser catégoriquement ce jugement immédiat qui vous empêche de préparer votre défense convenablement et qui vous charge du contexte médiatique qui entoure chaque match.
-- 2e point important: en cas de non comparution immédiate vous serez jugé ultérieurement pour des faits personnellement reprochés ou pour des faits (nouvellement classifiés) commis en réunion dans le cadre d'une rencontre sportive: sont considérés comme faisant partie intégrante de l'éventuelle procédure tout fait ou action se déroulant durant le déplacement (aller-retour),avant la rencontre (hors stade) ou dans une enceinte sportive.
-- 3e point important: vous avez le droit de faire appel dans les délais impartis si le jugement est disproportionné par rapport aux actes reprochés ou bien entendu si vous êtes innocent (jugement du bouc émissaire).Vous ne pouvez légitimement être coupables que de vos actions et non d'un contexte général ou des actes d'autrui ...
-- 4e point important:alors que la chasse aux allumeurs de torches et autres fumigènes continue, nous ultras de la bsn continuons à défendre l'idée d'un allumage encadré si de besoin de pompiers ou personnels formés pour ne plus jamais voir aucune personne lourdement condamné (ids,pointage et amende) alors qu'elles n'ont rien commis de légitimement répréhensible au contraire d'autres multirécidivistes relâchés et relaxés tout au long de l'année pour des faits graves ne rentrant pas dans le cadre sportif (le foot en particulier).

Attention! Toujours suivre les recommandations suivantes:
- ne jamais signer une audition où vous ne reconnaissez pas 100% des faits consignés que ce soit sur votre état civil ou sur quelques questions qui vous aient été posées: l'agent assermenté qui recueille votre témoignage se doit de réimprimer une autre feuille ôtant les points que vous contestez ou la façon dont ils ont été notifiés!Signer c'est prendre la responsabilité de vous faire condamner pour une chose inexacte ou partiellement fausse qui pourrait entraîner de lourdes conséquences pour vous au stade,en déplacement ou dans la vie de tous les jours ...
- tout propos oral tenu par quelque agent assermenté que ce soit ne compte pour rien tant qu'il n'a pas été mis par écrit.
- tout pli officiel non reçu en recommandé ou non remis en mains propres ne compte également pour rien!
- toute reconnaissance partielle des faits peut vous faire condamner (si des aveux sont signés) par la suite ...
les aveux cumulés de plusieurs personnes pour un même fait n'entraîne en aucune façon un partage de l'éventuelle sanction et au contraire l'aggrave car le fait serait commis en réunion...

La BSN demande à tous les membres actuellement interdits ou convoqués de faire l'effort d'exercer leur droit de recours envers cette procédure injuste qui vous condamne pour des choses non faites en vous imposant un pointage les soirs de matchs ( iniquité de traitement et abus de droit de la part de personnes ayant autorité ...) en attendant le regroupement de toutes les affaires en cours pour une procédure collective envers cet état abusif de faits.

Dorénavant vous êtes interdits de stade !

Vous êtes susceptibles d'être un danger pour la société, il est donc envisagé de vous empêcher d'être présents lors des prochaines rencontres de l'OGC Nice (à domicile ou en déplacement) ... et donc de devoir pointer à la mi-temps de chaque match au commissariat le plus proche...!
Pourquoi? Toute la question est là…
Aujourd’hui, nous sommes victimes de notre passion et coupables de vouloir la vivre.
Une répression accrue s’abat actuellement sur les supporters et ultras niçois, les faits nous étant reprochés, avoir été contrôlés lors d'un incident ou non en marge d’une rencontre sportive et dès lors comptabilisés dans le fichier central de la police!
Méritée ? Cela pourrait l’être si cette interdiction faisait suite à un jugement ou les faits reprochés seraient prouvés. (Remise en cause de la responsabilité individuelle des actes ...).
Or, ce n’est pas le cas, ces Interdictions Administratives de Stade (IDS) sont délivrées injustement par la préfecture sur ordre des différents services d'état dans le cadre d'une politique toujours plus abusive.
De plus en plus de personnes au sein de notre tribune, de votre populaire sud, celle de la BSN, sont ainsi privées de leur passion et condamnées par avance. Parmi ces personnes, il peut y avoir votre voisin de tribune, celui qui agite son drapeau en bas, celui que vous avez rencontré lors d’un déplacement, ou tout simplement vous…
Oui, tout le monde peut être inquiété et se voir notifier une IDS administrative. Il ne faut pas forcément avoir commis un délit ou avoir quelque chose à se reprocher mais le fait de suivre l’OGC Nice partout en France, peut faire de vous quelqu’un de potentiellement dangereux...
Pour ces raisons et depuis quelques saisons vous voilà, privés de votre passion et de votre liberté mais aussi de vos droits de citoyens… Nous avons décidé d’agir de multiples façons. (Campagne d'informations, communiqué de presse et interviews avec les différents médias, tractages, affichage, recours devant les tribunaux et manifestations en tout genre ...)
Notre tribune, vitrine médiatique, lieu de rassemblement pour une même cause, pour un même combat contre les injustices dont nous sommes victimes, nous les ultras, montrera à tous pendant ce derby contre Monaco un visage inédit car…
La POPULAIRE sera VIDE mais nous serons PRESENTS à l'extérieur!
Nous avons décidé de ne pas entrer dans la populaire et demandons à tous de respecter ce choix revendicatif. Cette tribune a une âme, des valeurs, une histoire et toutes les personnes présentes en BSN le savent...
Ce soir, nous serons tous Interdits de Stade, en signe de protestation et de soutien envers tous ceux déjà victimes de cette répression aveugle et injuste.
Ce n’est que la suite d’un long combat mené depuis tant d'années et nous demandons à tous d'être présents devant notre tribune afin de manifester, par votre soutien vocal et physique, l'attachement à certaines valeurs légitimes !
Ils nous ont privé de notre Liberté, nous ne sommes pas traité avec Egalité mais montrons à tous la Fraternité qui nous unit.

BRIGADE SUD NICE 1985

Posté par LIBERA NISSA à 18:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


20 février 2009

Traduzione / Translation/ Traducción

images   

<< fare clic sulla bandiera



images_


<<   click on the flag



imagesb

Posté par LIBERA NISSA à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

BSN: Les gens Veulent Savoir

Superbe ouvrage écrit par le plus charismatique des membres fondateurs de la Brigade Sud !

                                         Les gens veulent savoir!

                                             (France Europe Editions )
                                        cliquez ci-dessous pour agrandir:                                             

BSNBSN__1_


Posté par LIBERA NISSA à 22:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

NEWSLETTER: Abonnez vous aux médias libres Niçois !

pais_blanc_repLiberà Nissa a créé une Newsletter afin de mieux vous informer sur l'actualité Niçoise en particulier pour ce qui concerne les festivités prévues par la municipalité jacobine au sujet de l'annexion scélérate de 1860 ! Des articles accessibles bien illustrés ,vidéos, liens pour que désormais le plus grand nombre ne puisse plus dire "je ne savais pas"!
Inscrivez-vous vite! C'est facile, sans engagement,anonyme si vous le souhaitez et totalement gratuit!

"La vérité est en marche et rien ne l'arrêtera"
Emile Zola Extrait de L'Affaire Dreyfus.

Posté par LIBERA NISSA à 11:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 février 2009

Nice Contemporaine: LE LIVRE INTERDIT

Dans la collection " les cahiers de l'annexion"  A lire absolument...Description détaillée de la situation politique et civile des Niçois dix ans après l'annexion frauduleuse par la France:

Henry_SappiaISBN  2-84825-156-5
Prix en librairie : 22 euros
Dans toutes les bonnes librairies de Nice ou à  France Europe Editions :

NICE CONTEMPORAINE de Henri Sappia

Imprimé à Londres en 1871, il fut pilonné par le gouvernement français, qui le frappa d’une excommunication républicaine éternelle afin que les Niçois n’en aient jamais connaissance. Henri Sappia, futur fondateur de la revue Nice-Historique et de l’Académia nissarda, alors en exil volontaire à Londres, après le soulèvement séparatiste de Nice qui suivit les élection s du 8 février 1871, écrivit Nice Contemporaine pour ses compatriotes niçois qui venaient de subir une terrible répression militaire. Ce livre-témoignage resurgit aujourd’hui par miracle pour dévoiler les pages capitales de l’histoire de Nice, effacées jadis au nom de la raison d’Etat.

Henri Sappia légua aux Niçois la vérité sur leur histoire et une bombe à retardement aux fossoyeurs des libertés niçoises. Quelques exemplaires seulement du livre interdit subsistent et sont tenus sous clef, du fait de leur inestimable valeur et des terribles secrets qu’ils recèlent : la dédition de 1388, l’annexion de 1860, la nationalité de Nice et ses droits à l’indépendance, la corruption éhontée de l’administration du maire Malausséna et des hommes du gouvernement de la Défense nationale, l’engagement de Garibaldi pour la liberté de Nice, les trahisons et les turpitudes de certains de ses contemporains, le soulèvement de Nice et la dictature militaire, les arrestations, le terrible secret de la Maison de Savoie…

Toujours actuel, cet ouvrage est un sommet d’érudition, une mine de documentation inédite ainsi qu’une extraordinaire peinture de la vie sociale, économique et politique à Nice au XIXème siècle. Ce cri d’amour adressé à sa Nice bien-aimée, toujours trahie par ceux dont le devoir était de la défendre, est aussi le testament politique d’Henri Sappia, et ses premiers mots nous interpellent : « Et un jour, peut-être, le souvenir de ces évènements, sera utile… »

Pour le centenaire de sa mort, survenue le 29 septembre 1906, l’on ne pouvait mieux honorer Henri Sappia qu’en publiant son testament politique indignement confisqué aux Niçois et à la postérité par la IIIème République.

Les Niçoises et les Niçois doivent absolument lire cet ouvrage qui, 135 ans plu tard, leur restitue enfin leur vraie histoire et leurs racines.

Outre l’éditeur (France Europe Edition), Nice contemporaine est en vente dans les bonnes librairies niçoises suivantes :

-          Art et Lecture, 27 av. Borriglione

-          FNAC, 44-46 av. Jean-Médecin

-          Librairie La Source, 5 rue Bonaparte

-          Librairie Masséna, 55 rue Gioffredo

-          Librairie Méditerranée, 2 rue Blacas

-          Librairie Privat-Sorbonne, 37 rue Hôtel-des-Postes

-          Librairie Quartier Latin, 30 av. St-Jean-Baptiste

-          Maison de la Presse, 1 place Masséna

-          Nouvelle Presse Niçoise, 52 av. de la République

-          Presse Loisirs, 17 rue Lépante

-          Presse-Papier Gambetta, 8 rue Amiral-de-Grasse

Si vous n’avez pas pu vous le procurer téléphonez au 06 12 96 25 05 ou sur le site de l’éditeur: 

France Europe Editions

Posté par LIBERA NISSA à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Traduzione Italiano

immettere_trd

Posté par LIBERA NISSA à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2009

Caducité du traité de Turin

La caducité du traité de Turin

Mars 1860
, traité invalide pour des raisons juridiques majeures : violation de la charte de dédition de 1388 et des lois sardes en vigueur.
Avril 1860, occupation militaire française de Nice suivie d'un plébiscite truqué
qui ne peut avoir aucune valeur juridique : non-inscription volontaire sur les listes électorales de la quasi totalité des Niçois en droit de voter ; vote de très nombreux non-Niçois  ; listes électorales dressées exclusivement par des agents français disposant du pouvoir de statuer sommairement sur les réclamations,ville sous administration civile et militaire française.;  , surveillance des bureaux et dépouillement du scrutin confiés exclusivement à des agents français ; absence de bulletins négatifs,  occupation militaire de la ville et du lieu du scrutin ; plébiscite également invalide car le traité de Turin ne stipulait pas les conditions pratiques de l'annexion et surtout ne déterminait pas les populations concernées par l'annexion, puisque le tracé définitif des frontières sera fixé un an après le vote…
1871, instauration de la dictature à Nice par la IIIe république.
Nice occupée par dix-mille fusiliers marins, la cavalerie, l'artillerie, la gendarmerie et la police, forces chargées de bâillonner le peuple niçois qui à une écrasante majorité avait élu trois députés (dont Garibaldi) et un conseil municipal indépendantistes, avec mandat impératif de réviser le traité de Turin et de demander l'indépendance à laquelle Nice avait droit.
1940 : suspension du traité de Turin.
Février 1947, traité de Paix international : viol des conventions définitives complémentaires au traité de Turin ; non-respect des clauses fixant impérativement les modalités de remise en vigueur dudit traité!

Source: les Nouvelles Niçoises

Posté par LIBERA NISSA à 23:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,