Photos liées au tag 'Alain Roullier'

Voir toutes les photos

Jacques Medecin et le séparatisme niçois.

Jacques Médecin timbreBeaucoup d'opportunistes se réclament être les héritiers de Jacques Medecin du fait que les niçois ont toujours gardé une vrai affection pour le dernier maire réellement enraciné dans le Pays de Nice... Dans le livre Et moi je vous dis ma vérité écrit pendant son exil en amérique du sud, Jacques Medecin faisait une analyse politique de Nice en dehors des clichés habituels mis en place par les sbires de la force occupante... Au delà de l'image d'épinal du maire corrompu et clientéliste qui fut donnée par les milieux bien pensants parisiens des années 80/90, ceux-là même qui nous ont gratifiés plus tard d'affaires bien plus graves comme le sang contaminé,  les affaires de la mairie de Paris, l'affaire Karachi... etc...  Jacques Medecin nous livrait une  vision de Nice éclairée et débarrassée du carcan politique français.
Les raisons de l'acharnement judiciaire à son égard sont plus dues à son refus d'entrer dans le moule jacobin que les détournements d'argent public qui semblent aujourd'hui tellement dérisoires au vu de ce qui s'est passé en d'autres endroits de la « sainte république française une et indivisible ». Il a toujours refusé de prostituer Nice contre une place de premier plan à Paris.
Certains qui aiment se faire appeler « bébés Medecin » et gaulistes devraient se faire petits car le terme de « fausse couche de Medecin » leur conviendrait beaucoup mieux...
En parlant du Général De Gaulle, Jacques Médecin disait: « En 1967 j'ai reçu, d'un étranger qui croyait me faire plaisir, une tapisserie à l'effligie du Général; je m'en sers comme descente de lit pour pouvoir lui marcher sur la gueule tous les matins ».

Medecin-Jacques-Et-Moi-Je-Vous-Dis-Ma-Verite-Livre-Et quand l'auteur du livre lui posait la question concernant les « bébés Medecin », la réponse de l'ancien maire de Nice en exil fut cinglante:« Oui, parmi les Bébés Médecin, il y a à coup sûr du meilleur et du pire, et quelquefois chez le même individu. Il aurait peut-être fallu que je reste encore une dizaine d'années pour qu'ils grandissent et ne soient plus guidés par leurs propres intérêts. Ils sont tellement avides de profits personnels, d'avantages ou de réussite que cela transparaît dans leur comportement. La population ne doit pas être dupe »...

On se doute de qui il parlait, et quand à Rudy Salles, la description est toute aussi lapidaire: « Le petit Salles, outre qu'il est ambitieux à l'excés, croit aux pythonisses; n'est-ce pas un peu scabreux »?
Et d'ajouter « Ce tour d'horizon de mes successeurs possibles est, j'en conviens un peu décevant. Je comprends que les gens aient des appétits, c'est dans la logique des choses... mais j'aurais quand même souhaité que ceux qui sont devenus quelque chose grâce à moi prennent un peu mieux ma défense ».
Désormais, avant chaque élection, les drapeaux niçois sont de sortie tout comme le sont  les plaques commémoratives en hommage à Jacques Medecin... pour disparaître immédiatement après les prises de fonction pour rentrer dans le moule jacobin et parisianniste.
En parlant de Nice, Jacques Medecin disait:

« C'est d'abord ma ville, c'est un coin béni des dieux, un site absolument admirable, un climat fabuleux, une histoire très attachante, une langue particulière qui est encore parlée, à l'époque, par la majorité de la population. C'est une sorte de principauté de rêve et je suis un peu le prince de cette principauté. C'est un autre Monaco, si vous voulez. D'ailleurs j'apprécie beaucoup Rainier, qui est un homme de grande qualité et dont on dit évidemment beaucoup de mal, puisque c'est un type bien ».
Bien qu'il se voyait exagérément « un peu le prince de cette principauté », son analyse de ce que pourrait être le Pays de Nice n'en était pas moins pertinente. Jacques Medecin appréciait Monaco mais n'aurait jamais fait l'affront aux Niçois de se pavaner avec l'écharpe de l'ASM !
En voici quelques extraits: « Quand on voit le succés des petits pays par rapports aux grands, on s'apperçoit que la grande erreur a été de vouloir faire des grands pays. La constitution de grands ensembles comme l'ensemble européen s'accompagne d'ailleurs inévitablement de la montée des nationalismes corse, catalan, breton... Pour ma part, je regrette qu'il n'y ait plus de nationalisme niçois (chose réparée aujourd'hui ) parce qu'il y a encore trente ans, ce nationalisme-là existait. Au moment ou j'ai pris la mairie, j'ai eu des mouvements de ce type qui sont venus me demander quelle était mon attitude à leur égard. Comme je parlais niçois, ils ont été, bien sûr, rassurés. Ils étaient non violent mais existaient ».
Et à la question « que voulaient-ils? », sa réponse était tout simplement visionnaire: « L'indépendance du comté de Nice; et ils avaient raison parceque le Comté de Nice s'est donné à Napoléon III (Jacques Medecin ne connaissait pas à l'époque les conditions réelles de "ce don", la LRLN étant née en 2001 ) il ne s'est pas donné à la France. Quand la France a chassé l'Empire, il y a eu une rupture de contrat (parmi tant d'autres) mais on ne nous a pas redonné notre liberté. Enfin ! C'est ainsi... Les nationalismes s'exacerbent parfois simplement parceque l'homme est fait pour conserver son identité. Et dans un grand ensemble, il la perd.On trouve plus facilement ses racines dans une petite communauté.C'est pourquoi je suis venu ici, en pays hyspanique. La population de Punta del Este, c'est trois milles habitants: très vite je suis devenu l'un d'eux. Je m'assilile facilement dans une communauté latine et catholique, j'y trouve le terreau de ma liberté"; et d'ajouter « je crois que le monde futur sera un monde de petites principautés, de petits royaumes, de petites républiques qui auront enfin compris qu'il ne faut pas se battre entre soi mais qu'au contraire, il faut travailler dans le cadre d'un grand ensemble.On verra alors de petits pays comme le Luxembourg, la Suisse, ou le Lichtenstein mais aussi la Bavière, la Saxe et pourquoi pas la Bretagne et la Catalogne jouer un rôle considérable dans un ensemble européen parcequils auront su garder leur identité alors que d'autres l'auront perdue ».
Son rapport avec le drapeau niçois ne souffrait d'ailleurs d'aucune ambiguité...
En 1968: « Un jour, un petit groupuscule de ces étudiants bizarroïdes est venu à mon bureau et m'a demandé de faire flotter sur la façade de la mairie le drapeau rouge. Je leur ai dit:
-Messieurs, un seul drapeau flottera sur la façade de la mairie tant que les évènements se dérouleront, c'est le Drapeau NIçois. Dans l'instant, j'ai fait hisser le Drapeau Niçois et j'ai prévenu mes interlocuteurs en les sortant de mon bureau:
-Si jamais l'un d'entre vous cherche à y toucher, je l'attache aux grilles de la mairie et je le laisse là sans boire ni manger pendant des jours aux yeux de la population que je rameuterai. Et vous verrez qu'il y aura du monde pour venir l'engueuler » !
La défense du Drapeau Niçois passait bien avant le drapeau tricolore...
On peut s'imaginer quelle aurait été la réaction de Jacques Medecin devant les festivités pompeuses organisées à Nice pour le cencinquanteraire de l'annexion du Pays de Nice,  en ayant connaissance des révélations irréfutables faites par la LRLN !
... Bien loin des réactions soumises et franchouillardes de ses « pseudo-Bébés »...

« La fidélité en se définissant dans et par le temps se définit contre lui... être fidèle c'est faire comme si le temps n'existait pas.»
Michel Sauvage (Le cas Don Juan)


27 janvier 2014

"Pseudo hommage" de "Nissa Rebela" à Alain Roullier-Laurens: La provocation de trop !

Dans un article du 27 janvier 2014,  la perfidie n'ayant aucune limite chez les membres de la mouvance identitaire, dont l'antenne niçoise au slogan usurpé " nissa rebela " est spécialiste, c'est avec un certain dégout que nous avons pu constater que le décès de Mr Alain Roullier-Laurens, président fondateur de la LRLN et du Parti Niçois, semble entrer dans un plan de récupération dont seul ce mouvement nauséabond est capable !
Le tout en utilisant, sans autorisation, le logo de la LRLN ( qui risque d'entraîner des poursuites judiciaires ).

Mr Vardon, signataire d'un article que nous ne pouvons considérer que comme délirant affirme entre autres inepties: " je considère aujourd’hui que l’avenir du Pays Niçois est au sein de la nation française ". C'est son problème, ça le regarde, mais les amis d'ARL veulent pouvoir regarder leurs ancêtres dans les yeux le jour venu, comme peut le faire avec fierté le président de la L.R.L.N et du Parti Niçois !

Depuis toujours, Mr Alain Roullier-Laurens n'a eu de cesse de condamner les imposteurs parasitaires de la mouvance d'extrême droite française du bloc identitaire qui se cachent sous les jupons de Catarina Segurana et le vocable niçois usurpé : « Nissa rebela », titre d’une chanson niçoise, outrageusement plagié.. Il a toujours condamné toute idéologie qui irait à l'encontre de nos valeurs ancestrales ! Que cela soit dit une bonne fois pour toutes !

nissa rebela defouora

 

Posté par LIBERA NISSA à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 novembre 2013

Le Pays de Nice libéré: la prospérité assurée !

PIB Nice luxembourg

Pendant que le désormais défunt « modèle français » que le monde entier nous envierait selon la propagande étatique française, mais que visiblement aucun pays développé n'a jamais souhaité appliquer, le Luxemboug dont la démographie et la superficie avec le Pays de Nice sont similaires, avec un avantage géographique évident pour le Pays de Nice, commencera l'année 2014 en tête du classement mondial (FMI) des PIB par habitant...

La décadence identitaire, morale et économique font que la manipulation mentale faite par la France jacobine à l'égard du Pays de Nice concernant notre capacité à vivre séparé de l'Etat français, n'a plus d'emprise sur le Peuple Niçois qui désormais connait ses droits inaliénables à vivre libre !

PIB france luxembourg

Les Niçois doivent sortir des clivages idéologiques instaurés par la force occupante qui permettent au pouvoir central parisien de diviser et contrôler la population. Les Niçois ont des droits, ils doivent s’occuper de leurs affaires comme le font très bien Monaco et le Luxembourg, et voir les choses à travers un prisme Niçois et non plus un prisme français qui est catastrophique pour eux.

Prospérité, Education, Retraites, Sécurité, Identité... les objectifs sont réalisables, mais les Niçois ne peuvent les faire aboutir que librement !

« Du coté du peuple est la conscience du devoir, c'est cette résolution qui fait réussir les entreprises les plus difficiles ».
 Garibaldi.

 

23 mars 2013

Déclaration de Genève: toujours aucune réponse pertinente de la France!

d_colonisation_FranceNous fêtons le troisième anniversaire de la Déclaration de Genève du 24 mars 2010, date à laquelle la délégation présidée par Alain Roullier-Laurens de la LRLN et le fondateur de la ligue savoisienne Jean de Pingon interpellait la communauté internationale au sujet du non respect des traités internationaux signés par la France en 1947.
A l'époque, bien qu'aucun écho n'ait eu lieu dans les médias français qui fêtaient outrageusement la signature d'un traité pourtant abrogé depuis 63 ans, un grand nombre de quotidiens étrangers relayait cette information qui concerne aussi les pays signataires du traité de paix international, signé à Paris par les vainqueurs de la seconde guerre mondiale.
 La Déclaration de Genève avait conduit un député UMP à poser une question écrite au ministre de l'Intérieur et des Collectivités territoriales sur le nouveau statut du Pays de Nice et de la Savoie et sur les conséquences et risques qui en découlaient pour la France. Le 27 avril (?), le sujet et l’attributaire de la question ont été modifiés : la question concernait « l'application de délimitation de la frontière franco-italienne ». Elle a été remplacée par « enregistrement du traité d’annexion de la Savoie (et du Pays Niçois), en 1860 ». Le terme d’annexion est employé officiellement. Le nouvel attributaire n’est plus le ministre de l’Intérieur, mais « le ministre des Affaires étrangères et européennes »

ONU 1947 Nice

Pendant que le ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner annonçait que « cet oubli maheureux (la notification à l'Italie) était sans conséquence et que le traité de Turin serait rapidement enregistré » (enregistrement qui on le sait aujourd'hui a été logiquement rejeté par l'ONU) , le président français de l'époque Nicolas Sarkozy, lors d'un voyage en Chine fit une déclaration loin d'être neutre: En effet selon les médias français, pour rétablir les relations, il n’a fallu qu’une petite phrase, paraphée par la France: « La France mesure pleinement l’importance et la sensibilité de la question du Tibet et réaffirme qu’elle s’en tient à la politique d’une seule Chine et à sa position selon laquelle le Tibet fait partie intégrante du territoire chinois ». Finies les références à une autonomie culturelle large tibétaine, au respect des droits de l’homme, la France lâchait le Tibet pour courtiser Pékin officiellement... alors qu'il est évident que la nouvelle donne juridique connue de tous concernant les Pays de Nice et de Savoie annexés illégalement free_corsicapar la France est la véritable raison de ce revirement soudain de position. Personne n'a oublié lors des jeux olympiques de pékin les « free Corsica » répondant aux « free Tibet » ! Alors imaginons un seul instant la France devant les cas Niçois et Savoisiens soulevés par des pays subissant depuis des décennies les leçons de morale d'un pays qui fut l'un des plus grand colonisateur et massacreur de Peuples de l'histoire des nations !

Les réponses successives embarrassées de la France à la Déclaration de Genève depuis maintenant trois ans ont été toujours inapproriées ou extrêmement confuses:
« notification à l'talie et enregistrement dans les plus brefs délais » en violation totale avec la Charte des Nations Unies Chapitre XVI Dispositions diverses (Article 102) et l'article 44 du traité de paix international de 1947.
Suite à la 2eme question du député UMP Yves Nicolin à l'assemblée national, en novembre 2012, le ministère des affaires étrangères a répondu que « que le traité n’est pas abrogé car il a été notifié, dans les délais, par « note verbale » aux autorités italiennes… ». On demande à l'entendre !
Quand aux démonstrations délirantes de Mr. Jean-Pierre Cot qui comparait les Peuples Niçois et Savoisiens à des bancs de poissons se situant au large du Qatar, Jean de Pingon à eu l'occasion de rappeler à cet ancien membre du gouvernement Mauroy comment lire le droit international de façon stricte et objective.
le_mod_le_fran_aisLe seul obstacle à l'application de nos droits inaliénables à la Liberté restait la prise de conscience des Peuples Niçois et Savoisiens...
Face aux bouleversements économique, sociétale et identitaire inéluctables que subira le modèle révolu de la France occupante lors des décennies à venir, même les descendants des colons français, devant l'effondrement des prétendues valeurs qui conduisent le pays de leurs ancêtres, sont désormais tous fiers de se raccrocher à des identités qui n'ont pas de sang sur les mains et qui restent fidèles à leurs principes !  Ils sont fiers d'être Niçois ou Savoisiens et le revendiquent haut et fort ! Il n'ont plus qu'à nous rejoindre en tant que Niçois ou Savoisiens d'adoption et revendiquer à nos côtés, leur droit légitime à l'autodétermination !

Charte des Nations Unies:

Chapitre XVI Dispositions diverses (Article 102)

1. Tout traité ou accord international conclu par un Membre des Nations Unies après l'entrée en vigueur de la présente Charte sera, le plus tôt possible, enregistré au Secrétariat et publié par lui.

2. Aucune partie à un traité ou accord international qui n'aura pas été enregistré conformément aux dispositions du paragraphe 1 du présent Article ne pourra invoquer ledit traité ou accord devant un organe de l'Organisation.

Traité de paix du 10 février 1947 (Section IX Traités bilatéraux Article 44):

1. Chacune des Puissances Alliées ou Associées notifiera à l'Italie, dans un délai de six mois à partir de l'entrée en vigueur du présent Traité, les traités bilatéraux qu'elle a conclus avec l'Italie antérieurement à la guerre et dont elle désire le maintien ou la remise en vigueur. Toutes dispositions des traités dont il s'agit qui ne seraient pas en conformité avec le présent Traité seront toutefois supprimées.

2. Tous les traités de cette nature qui auront fait l'objet de cette notification seront enregistrés au Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies, conformément à l'article 102 de la Charte des Nations Unies.

3. Tous les traités de cette nature qui n'auront pas fait l'objet d'une telle notification seront tenus pour abrogés.

La constitution française (Articles 5. et 55).

Art. 5. - Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'Etat.

Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités.

Art. 55. - Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l'autre partie.

Comment imaginez vous l'avenir de Nice ?

SONDAGE

09 janvier 2013

Traité de Turin: réponse confuse du gouvernement et confirmation de l'abrogation !

Trait__de_TurinCommuniqué du 8 janvier 2013

La bonne nouvelle : confirmation !

 Le 25 décembre dernier Jean de Pingon annonçait que le Secrétariat de l’ONU avait refusé d’enregistrer le traité d’annexion de la Savoie, le Gouvernement français en apporte confirmation dans une réponse publiée aujourd’hui au Journal Officiel.

  À Genève, le 24 mars 2010, Alain Roullier-Laurens et Jean de Pingon rendaient public un document de l’ONU qui prouvait que le traité d’annexion de Nice et de la Savoie n’avait pas été enregistré auprès de cet organisme. Quelques mois plus tard, le Gouvernement français annonçait son intention de présenter ce traité à l’ONU à fin d’enregistrement.

 Dans le texte publié aujourd’hui par le Gouvernement français, on apprend que l’ONU aurait refusé d’enregistrer ce traité sous prétexte qu’il était antérieur à 1945 et qu’il aurait été publié dans quelques recueils…

 De qui se moque-t-on ?

 L’assertion de ce gouvernement aux abois va à l’encontre de toute vérité historique et juridique. Cela, nous l’établirons au moyen des éléments irréfutables qui sont en notre possession.

 Le Gouvernement français avance que le traité n’est pas abrogé car il a été notifié, dans les délais, par « note verbale » aux autorités italiennes… une note verbale imprimée sur du papier à cigarette?… une publication du traité d’annexion dans l’album de Tintin au Congo ?

De qui se moque-t-on ?

 Et pourquoi donc avoir présenté ce traité pour enregistrement à l’ONU si cet enregistrement était inutile ? Ce qu’avance le Gouvernement français n’est d’aucun poids face à la vérité et il n’y en a qu’une en cette affaire.

 Le Gouvernement français a présenté le traité de l’annexion de Nice et de la Savoie à l’ONU pour qu’il soit enregistré et l’ONU a refusé de le faire car ce traité est définitivement abrogé !

 L’hiver est encore là, mais chaque jour davantage le temps s’approche pour le printemps de nos peuples.

 Alain Roullier-Laurens                                                     Jean de Pingon

 Président de la LRLN et du Parti Niçois                           Fondateur de la Ligue Savoisienne


05 décembre 2011

La L.R.L.N au service du Pays Niçois depuis déjà 10 ans !

Nice_cote_d_azurEn cette année 2011, nous fêtons les 10 ans de la Ligue pour la Restauration des Libertés Niçoises, (L.R.L.N.). Durant cette décennie, le mouvement garibaldien n'a pas chômé. La L.R.L.N. a remis les pendules à l'heure avec la France concernant notre histoire falsifiée sans discontinuer depuis maintenant 151 ans.


Ce fut d'abord l'ouvrage référence NICE DEMAIN L'INDEPENDANCE, étude particulièrement brillante et extrêmement documentée, dans lequel l’auteur Alain Roullier-Laurens a apporté la preuve absolue que le traité de Turin est caduc pour de multiples raisons de droit et de fait :
 24 Mars 1860, traité invalide et par la suite non respecté. 1er Avril 1860, occupation militaire française suivie d’un plébiscite truqué quinze jours plus tard. 8 février 1871, confiscation du vote séparatiste massif des Niçois et dictature à Nice. Juin 1940 : suspension du traité de Turin. Février 1947, traité de Paix international fixant les modalités de remise en cours des traités internationaux :: non respect par la France des clauses impératives fixant les modalités de remise en vigueur du traité de Turin…

L'e1871_CANONSxhumation de NICE CONTEMPORAINE (ouvrage brulôt, tenu sous clef à la Bibliothèque de Nice qui n’était accessible qu’à des personnes choisies et dont personne ne pouvait prendre copie) de Henri Sappia qui fonda plus tard la revue Nice-Historique et de l’Acadèmia nissarda, et qui était alors en exil volontaire à Londres, après le soulèvement séparatiste de Nice qui suivit les élections du 8 février 1871 et sa répression à la baillonnette. L’ouvrage imprimé à Londre fut saisi à la frontière française et pilonné ; seuls trois exemplaires existent au monde. Grâce à l’exemplaire conservé dans une célèbre bibliothèque en Italie, le président de la L.R.L.N. participa à sa traduction de l’italien et le fit publier ; le 29 septembre 2006, date du centième anniversaire de la mort d’Henri Sappia en 1906, une délégation de la L.R.L.N. déposa sur la tombe du grand Niçois, le premier exemplaire réimprimé de son livre interdit et détruit par la France. Le lendemain, il était en librairie à la disposition des Niçois qui un siècle plus tard pouvaient enfin prendre connaissance du texte capital qu’Henri Sappia leur avait adressé. Prophétiquement Henri Sappia avait placé en exergue au début de l’ouvrage cette formule latine de Virgile : « Forsan et haec olim meminisse juvabit. »... Et peut-être, un jour, le souvenir de ces évènements sera utile... Un siècle plus tard les Niçois prennaient connaissance de ce texte, et aujourd’hui, cinq ans plus tard, ce jour est venu. : le souvenir de ces évènements, va justifier que les Niçoises et les Niçois prennent le pouvoir chez eux. par les urnes comme ils l’auraient fait en 1871 si la puissance occupante n’avait pas répondu à leur vote par des canons et des baillonnettes... Aujourdhui, après la Déclaration de Genève (voir plus bas), on ne pourra plus employer la force pour faire taire les légitimes aspirations des Niçois à se gouverner eux-même.
 
r_volutionnaires_fran_aisNICE 1792-1814 du niçois Joseph André, lui aussi exhumé, traduit de l’italien et publié à Nice ; cet ouvrage s’appuyant sur une multitude de documents officiels originaux et des témoignages d’époque, nous a restitué une part importante de l’histoire de Nice occupée et martyrisée par la France révolutionnaire puis impériale, époque très peu connue et volontairement occultée.

Jous__GaribaldiGARIBALDI & NICE superbe ouvrage historique et iconographique, honoré de la prestigieuse préface de Giuseppe Garibaldi, descendant direct du héros des Deux-Mondes, Conservateur du Musée Garibaldi de Caprera, Président de l’Institut international pour l’étude de Garibaldi, qui a son siège à Rome, ce qui confère à cet ouvrage, à la fois la caution garibaldienne officielle et la qualité méritée de livre de référence. Caution confirmée par Giuseppe Garibaldi qui répondit à une correspondante niçoise lui demandant où elle pouvait trouver des renseignements sur son ancêtre : « Il n’y a que deux personnes qui peuvent vous parler de Garibaldi ; en France c’est Alain Roullier-Laurens, en Italie, c’est le Dr Achille Ragazzoni. ». La réponse du descendant direct du héros des Deux-Mondes, se passe commentaires.


Sans_titre___CopieLA VERITE SUR L'ANNEXION DE NICE : paru l’année où la France fêtait à Nice le 150e anniversaire de l’annexion ; cet ouvrage ne décline pas seulement les véritables raisons de l’annexion et le mécanisme des fraudes ; il met en lumière l’action du Comité pour Nice de Garibaldi, et le projet politique d’Arson qui eut fait de Nice le centre de l’Europe. En dévoilant pour la premiere fois le nom des Niçois qui, en 1860, avaient le droit de voter, et par voie de conséquence leurs ayant droit actuels, il permet au passé de peser sur la réalité d’aujourd’hui. L’auteur explique également pourquoi la violation par la France des dispositions du traité de paix de 1947, relatives à la remise en cours des traités avec l’Italie ainsi que la Déclaration de Genève, en date du 24 mars 2010, remettent en cause la validité de l’annexion et des lois françaises à Nice et en Savoie. Un député inquiet des conséquences nationales et internationales de l’abrogation du traité de Turin a très récemment posé une question écrite au ministre de l’Intérieur, envisageant même un processus de décolonisation pour Nice et la Savoie.

Viennent complèter la collection MASSENA, LA TRAHISON, LES LAURIERS ET LES OMBRES d’Alain Roullier-Laurens, paru l’année dernière ainsi que un témoignage capital concernant l'annexion frauduleuse de Nice, un de plus, du niçois Pierre Louis Caire, lui aussi exhumé de l’oubli et republié cette année : Annexion de Nice en 1860, UN NOUVEAU TEMOIGNAGE ACCABLANT de Pierre Louis Caire . Souvenirs historiques documentés de 1860 .

Tous ces ouvrages sont disponible en librairie et plus particulièrement à la librairie presse République, avenue de la République et à la librairie la Source rue Bonaparte, ainsi qu’au siège de la L.R.L.N.

38006900_mEn 2007, la LRLN a organisé à Nice  " le comité populaire pour le bicentenaire " créé pour l'occasion avec l’arrière-petit-fils de Garibaldi conservateur de la maison-musée de Garibaldi à Caprera et le seul autorisé par l’Etat italien à y résider, Président de l'Institut historique International des Etudes « Giuseppe Garibaldi » et le représentant officiel de Garibaldi en Italie et dans le monde. L'action du comité officiel « Giaume /Mangiapan » organisée par la force occupante et cautionnée par les associations culturelles dites « niçoises » ne fut qu'anecdotique pour le Peuple Niçois.

Alain_Roullier_LRLNPendant cette décennie, la LRLN n'a pas seulement répondu aux questions que le Peuple Niçois se posait depuis un siècle et demi sur son histoire grossièrement réécrite. L'année de la naissance du mouvement garibaldien, son président Alain Roullier-Laurens fut à la tête de la liste Sauver Nice. En 2008, alors arrivé en 3eme position, il a fait chuter Eric Ciotti dans le très symbolique 1er canton historique du port. Eric Ciotti avait été désigné à l'époque par l'ancien président du conseil général des alpes maritimes (Christian Estrosi) comme étant son successeur ! Eric Ciotti arrivera néanmois à ses fins suite à la mascarade de St Martin Vésubie et un jeu de chaise musicale cynique jetant à la face des Niçois le mépris qu'a pour la démocratie les sbires de la France jacobine !

ONU_1947_2010Le 24 mars 2010, date anniversaire de la signature du Traité de Turin en 1860, pendant que la force occupante fêtait la signature du déjà illégal « traité de Turin » , la L.R.L.N, par la très officielle Déclaration de Genève interpellait de Genève, la communauté internationale au sujet de l'abrogation dudit traité en 1947 par l'Organisation des Nations Unies ! Ce même jour historique, naissait la branche politique de la L.R.L.N: le Parti Niçois / Partit Nissart !

Pendant toutes les festivités concernant les 150 ans de l'annexion en 2010, en plus des ouvrages cités plus haut, la L.R.L.N. a également exhumé des articles du journal anglais The Times témoignant de l'annexion scélérate de 1860 et de la répression à la baillonnette du soulèvement séparatiste de 1871 !

Le 14 juin 2010, date anniversaire de l'annexion administrative du Pays de Nice, une délégation de la L.R.L.N. était présente sur place, accompagnée de sympathisants. Au moment où retentissait la Marseillaise, certains d’entre eux ont spontanément entonné Nissa la Bella à pleine voix . Instantanément, les forces de l’ordre jacobines se sont emparées d’eux et les ont conduits à la caserne Auvare, ce qui prouve à la fois que chanter l’hymne niçois à Nice est aujourd’hui un délit, et que la france jacobine est encore bien décidée à détruire définitivement l’identité niçoise qu’elle n’a pu détruire jusque là...!

Parti_nicois_2_1En 2011, pour les 140 ans de l'insurrection de 1871 la branche politique de la L.R.L.N, le Parti Niçois - Partit Nissart , a présenté des candidats aux élections cantonales et malgré l'amnésie de la propagande annexioniste et le silence des médias complices du pouvoir, les résultats des candidats garibaldiens ont été encourageant pour la suite du combat.

Catarina_SeguranaPendant cette première décennie du réveil du Peuple Niçois, la L.R.L.N. n'a eu de cesse de condamner les imposteurs parasitaires de la mouvance d'extrême droite française du bloc identitaire qui se cachent sous les jupons de Catarina Segurana et le vocable niçois usurpé : « Nissa rebela », titre d’une chanson niçoise, outrageusement plagié..

Les Niçois libres continueront de combattre toute idéologie qui ira à l'encontre de nos valeurs ancestrales ! Que cela soit dit une bonne fois pour toutes !

Le combat continue... Les temps calamiteux qui viennent, et nous sont imposés par la déliquescence morale et économique de la France que certains n’hésitent plus à qualifier de république bannanière où circulent les valises de billets, permettront aux Niçoises et aux Niçois de reprendre le pouvoir chez eux.

Notre devise : désintoxiquez vous de la politique française ! Ni gauche, ni droite, seulement Nice et l’intérêt des Niçois !!!

« Du coté du peuple est la conscience du devoir, c'est cette résolution qui fait réussir les entreprises les plus difficiles ».
 Garibaldi.

LIBERA NISSA !

23 août 2011

Electeurs trahis par ceux qu'ils ont élu: le Parti Niçois réagit !

Parti_nicois_2_1« En effet, il ne faudrait pas oublier que l’ex-maire n’était pas seul en 2008 ; il avait sollicité la LRLN avec laquelle il avait signé une charte en dix-huit points pour revaloriser l’identité et la culture niçoise, prix à payer pour qu’elle accepte d’aller au combat à ses côtés. La veille de cette alliance, le maire était donné à 10/11% dans les sondages ce qui avait d’ailleurs motivé sa recherche d’alliances ; avec l’aide des forces niçoises de la LRLN, en majorité apolitique, au sens français du terme, il a obtenu 25,5 % soit 14,5 % de plus ce qui n’est pas négligeable. En déposant leurs bulletins dans les urnes lors de la prochaine élection municipale, tous ces électeurs trahis se souviendront certainement de l’épisode « de la main tendue », qui illustre on ne peut mieux les pratiques de la classe politique. »

 Intrégralité du COMMUNIQUE du PARTI NICOIS - PARTIT NISSART du 21 août 2011

04 février 2011

Cantonales 2011: les candidats du Parti Niçois !

PARTI_NICOIS

Parti Niçois/Partit Nissart – Communiqué du vendredi 4 février 2011

 

« Le Parti Niçois – Partit Nissart informe les Niçoises et les Niçois qu’il présentera des candidats aux prochaines élections cantonales. Le Bureau politique a déjà désigné comme candidats dans les 3e, 5e, et 7e canton de Nice  :

 

  Dans le 3e canton : M. Gilles Zamolo,   suppléante, Mme Pierrette Deï.

  Dans le 5e canton : M. Thierry Vallier, suppléante, Mme Valérie Sonzogni.

  Dans le 7e canton : M. Claude Senni,    suppléante, Mme Hélène Violo.

 

Le Bureau politique est en consultation afin de décider s’il présentera des candidats dans d’autres cantons. Nous demandons à tous nos adhérents et sympathisants, de porter leurs suffrages en masse sur nos candidats désignés.

 

Comme nous l’avions annoncé, le Parti Niçois/Partit Nissart, ne présentera pas de candidat dans le 14e canton de Nice afin de ne pas gêner le front anti-Estrosi. Nous demandons à tous nos adhérents et sympathisants votant dans le 14e canton, de ne pas porter leurs suffrages  sur la candidate UMP, Mme Estrosi-Sassone, ni sur le candidat de l’Entente républicaine, M.  Peyrat.

 

Nous leur demandons également, dans les cantons où nous ne serions pas présents, de ne pas porter leurs suffrages :

  • sur les candidats UMP, alliés ou apparentés

  • sur les candidats de l’Entente républicaine

  • sur les candidats du Bloc identitaire français, parti d’extrême droite national se présentant à Nice, sous le vocable niçois de Nissa rebela.

 

Le Président du Parti Niçois/partit Nissart :

Alain Roullier-Laurens  Fin de communiqué »

Posté par LIBERA NISSA à 20:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

11 décembre 2010

André Masséna: La trahison, les lauriers et les ombres.

MASSENA      Masséna est un personnage historique, déjà très controversé de son vivant. Le Dictionnaire Napoléon indique: « Les contemporains se disputaient déjà sur ses qualités militaires et ses engagements politiques, les historiens n'ont pas fini de s'affronter à son procès... ». Le début de la carrière du futur maréchal, justifiait en effet un très sévère jugement. Nul n'ignorait qu'il était le plus grand des prévaricateurs, concussionnaire et pillard, parmi les généraux des armées révolutionnaires qui pourtant n'étaient pas des modèles de vertus. Sa soif de l'or s'accrut encore sous l'Empire, malgré les revenus considérables que lui octroya Napoléon désireux d'éteindre une voracité nuisible à la discipline militaire et à la dignité du régime.

Ses actions militaires ne furent pas toujours heureuses, loin s'en faut. Quelques premiers succès, lui valurent certes, le qualificatif « d'enfant gâté de la victoire » mais Napoléon démentira plus tard ce compliment que Bonaparte lui fit hâtivement au soir d'un engagement heureux. Entre-temps, le féroce jacobin, devenu duc, prince et richissime, avait mérité un autre surnom, celui « d'enfant pourri de la victoire ». L'Empereur eut des mots très durs pour lui et finit par l'éloigner; son procès n'est pas clos en France et sa conduite à la chute de l'Empire n'est pas pour le réhabiliter.

Afin de rétablir la vérité historique, l'auteur à ouvert le procès de Masséna à Nice et ce pour la première fois. Les Niçois y sont intéressés au premier chef, car Masséna, avant tout, trahit son pays natal. Non content de l'envahir en 1792 sous l'uniforme ennemi, à la tête d'un corps d'invasion, il le pilla, martyrisa les habitants de la vallée de la Vésubie, de Levens, de Gilette et d'autres lieux. Il fit fusiller nombre de résistants Barbets et qualifia « d'esclaves » et de « brigands » les nombreux Niçois qui héroïquement défendirent leur sol occupé et soumis à une terrible dictature. Masséna, sourd aux plaintes des Niçois, prit le parti du général Garnier, son frère en maçonnerie, qui fut l'un des bourreaux du Pays de Nice. Il convenait de savoir si Masséna méritait le nom de Niçois et devait être honoré à Nice; cet ouvrage très documenté apportera une réponse motivée et définitive à cette question toujours d'actualité.

ISBN 978-2-84825-248-3  20€

   

  Art et Lecture, 27 av. Borriglione
  Librairie La Source, 5 rue Bonaparte  
  Librairie Quartier Latin, 30 av. St-Jean-Baptiste
  Nouvelle Presse Niçoise, 52 av. de la République

 Librairie-Presse Lépante, 17 rue de Lépante
Librairie-papeterie Garnier, 15 bd Joseph Garnier
 

 

Ou chez l'éditeur au 04-93-26-90-93

 

Collection «  les Cahiers de l'annexion »

03 juin 2010

La Vérité sur l'annexion de Nice il y a 150 ans !

couverture_verite_ En cette années du 150e anniversaire de l’annexion de Nice, cet ouvrage très documenté fait le point complet sur cet évenement capital et ses prolongements. Beaucoup de Niçois instruits par la tradition orale n’ont jamais cru à la version officielle du vote massif en faveur de l’annexion. Le résultat invraissemblable du plébiscite de 1860 et un trait caractéristique de toutes les dictatures. Mais la version officielle, véhiculée par l’université, les institutions et les historiens proches du pouvoir, occultait l’évidence ; le sujet n’était pas étudié, les pièces manquaient, dispersées ou volontairement retenues. Cependant, les ouvrages récemment parus dans la collection Les Cahiers de l’annexion, et la mise en lumière de documents irréfutables, ont totalement décrédibilisé la version officielle. Aujourd’hui, ouvertement ou à demi-mot, la fraude est largement admise. Seuls les hommes de parti ne peuvent reconnaitre une vérité qui les prive de toute légitimité à Nice.
LA VERITE SUR L'ANNEXION DE NICE de Alain Roullier-Laurens