NICE MUNICIPALE 2020 vue au travers du prisme Niçois !

estrosi 2020

Le grand cirque « démocratique » se profile à Nice, et à part les médias officiels et quelques hystériques sur les réseaux sociaux, la population niçoise, qu'elle soit de souche ou d'adoption, ne semble visiblement pas se passionner pour le carnaval électoral qui lui est imposé. 

Notre maire sortant et futur, autoproclamé en 2008 « jusqu'au bout des ongles » et qui s'est attaché à effacer méthodiquement les symboles de l'identité niçoise pour le compte de ses maîtres jacobins, a annoncé qu'il allait fêter les 160 ans du « rattachement » en nous resservant, une fois de plus, la vieille soupe périmée du plébiscite cuisinée par la IIIème République. Il est possible qu'un de ses amis artistes ait en stock quelques bouts de ferraille ou de tuyaux de plomberie à refourguer, grassement payés par le contribuable niçois.

Pour mémoire, les douze dernières années, le fameux « niçois jusqu'au bout des ongles » a entre autres :

  • Juré de marier Nice avec la Provence en affirmant que « le Var ne devait plus être une frontière ».

  • Remplacé à la marie de Nice la très symbolique statue de Charles-Felix par le doigt (d'honneur) du sculpteur marseillais: César.

  • Organisé les festivités pompeuses et négationnistes du cencinquantenaire de l'asservissement du Peuple Niçois.

  • Fait installer le tas de ferrailles stalinien financé par le contribuable niçois afin que tous voient, tel un phare, ce symbole de l'arrogance coloniale française.

  • Fait l'apologie de Napoléon III qui organisa l'annexion frauduleuse du Pays de Nice validé par un plébiscite truqué aujourd'hui largement démontré.

  • Fait l'apologie d'André Masséna qui non content d'avoir envahi le Pays Niçois en 1792 sous l’uniforme ennemi, à la tête d’un corps d'invasion, le pilla, martyrisa les habitants de la vallée de la Vésubie, de Levens, de Gilette et d’autres lieux. Il fit fusiller nombre de résistants Barbets et qualifia « d’esclaves » et de « brigands » les nombreux Niçois qui héroïquement défendirent leur sol occupé et soumis à la terrible dictature française.

  • Le quai Cassini dernièrement renommé quai Napoléon Ier sachant que le mentor des pires dictateurs du XXème siècle renversa la Ière république pourtant si chère au cœur des ayatollahs actuels de l'idéologie jacobine. Non content de poursuivre le martyr du peuple niçois annexé par ses prédécesseurs, par l'intermédiaire de son préfet Châteauneuf Randon, Bonaparte fit instaurer la ségrégation raciale à Nice au nom, excusez du peu, de la liberté et de l'égalité !

Comme l'aurait si bien dit Joseph André, rédacteur en chef du Dirrito di Nizza et auteur de l'extraordinaire NICE 1792-1814 , ceux ne sont que mensonges, honte et insultes à la mémoire de nos pères !

S'ajoute la bétonnisation frénétique de la plaine du Var dont chaque mètre carré fait l'object d'une OPA agressive effectuée par les Vinci et consorts, le tourisme de masse qui transite par le deuxième aéroport de France, provoquant la multiplication des appartements RBNB et par voie de conséquence l'exclusion des Niçois de leur propre ville faute de logement péren !

Ce constat fait, nous, niçois qui dénonçons la colonisation de fait et exigeons simplement notre droit légitime à l'autodétermination, allons nous chanter avec les prétendants au fauteuil de Maire le slogan « TOUT SAUF ESTROSI » ?

Ceux ne sont pas les soi-disant opposants qui changeront le logiciel actuel, étant donné qu'ils sont tous issus de la matrice jacobine.

L'éternel Patrick Allemand, le côté gauche de la même pièce jacobine, avec ses bobos gauchistes qui n'existeraient pas sans le côté droit de la même pièce ainsi qu'une cohorte de candidats parmi lesquels se trouve un qui, faute de militants, se voit obligé d’embaucher à pôle emploi des afficheurs !

MISS PROVENCE 2020

Sans surprise, Philippe Vardon que nous avons suffisamment dénoncé et n'avons donc plus besoin de présenter pour l'ensemble de son oeuvre, investi par l'ex Front National devenu « Rassemblement National », parti ultra jacobin qui rejette toutes formes de communautarismes, y compris régionaux ! Pour le Rassemblement National, se revendiquer Nissart est équivalent à se revendiquer islamiste d'origine maghrébine ! Ceux qui pensaient naivement que l'identité niçoise se résumait à des slogans écrits en Nissart ont aujourd'hui compris qu'ils cautionnaient une idéologie viscéralement anti-niçoise !

Pour Philippe Vardon, le slogan 100% Niçois et le régionalisme de façade sont terminés ! Place au drapeau jacobin bleu, blanc, rouge aux couleurs de Paris encadrant celui de l'ancien régime français, place à Marseille, l'écharpe de conseiller régional aux couleurs provençales arborée aussi fièrement qu'une Miss ! 

eric ciotti

Parmi les fausses couches de Christian Estrosi, Eric Ciotti qui devait à l'actuel maire son poste de député en 2007 ainsi que celui de président du conseil général des A.M qu'il acquit en 2008, bien qu'ayant chuté dans le très symbolique 1er canton historique du port. Eric Ciotti, qui avait été désigné à l'époque par Christian Estrosi comme son successeur, arrivera néanmois à ses fins suite à la mascarade de St Martin Vésubie et un jeu de chaise musicale cynique jetant à la face des Niçois le mépris qu'a pour la démocratie les sbires de la France jacobine ! Aujourd'hui, sentant le vent tourner suite à la débandade aux dernières élections européennes du Parti LR, il s'est vu contraint d'enterrer provisoirement la hache de guerre, en attendant patiemment le moment opportun pour s'accaparer « le précieux » !

kandel 2020

L'autre, Benoît Kandel, un colonel de gendarmerie aigri qui était venu à Nice comme beaucoup de ses compatriotes vivre une retraite paisible sous le doux climat de la côte d'azur, suite à la défection de la première, se voit pousser des ailes ! Il s'était pourtant vu en 2008 extirpé ex nihilo du plus obscur anonymat par M. Estrosi qui lui proposa de servir de caution sécuritaire avant de lui placer sous les fesses, à la grande surprise des niçois, le prestigieux fauteuil doré de premier adjoint de la cinquième ville de France suite à l'élection à la présidence du CG06 (enfin) de son prédécesseur. Benoît Kandel est soutenu par le Cnip et Debout la France, petits partis ultra-jacobins se situant à la droite de la droite libérale et ouvertement proches du Rassemblement National.

En s'appuyant sur son statut d'ancien gendarme, Benoît Kandel pense probablement rassurer la communauté des vieilles à caniches venues comme lui d'outre-Var réchauffer leurs vieux os sous notre doux soleil, en  jouant l’innocente victime du système Estrosi, système dont il a été le pivot central pendant cinq ans et demi, soit quasiment durant toute la première mandature de Christian Estrosi ! C’est ce que l’on appelle un peu trivialement, cracher dans la soupe…

La présentation faite des principaux candidats à la mairie de Nice et n'entrant pas dans la logique politique imposée par un système sociétal que nous rejetons en bloc, nous n'allons donc pas adopter les postures classiques en fustigeant l'endettement de la ville, l'insécurité, l'éducation calamiteuse et l'imigration incontrôlée en usant de la logorrhéique habituelle des adeptes de la secte jacobine.  Le modèle français que le monde entier nous envierait selon les bons apôtres de la république française une et indivisible et de ceux qui l'ont renversé par des coups d’état, en est avant tout la cause. La dernière opposition qui s'est présenté à Nice à une élection, c'était lors de l'élection législative de 1871 qui vit le résultat victorieux des séparatistes invalidé et la répression s'abattre sur les niçois insurgés  !

 

marianne republique

Effectivement, ajoutée à la tutelle provençale, celles politique et juridique incarnée par le préfet, demain, la disparition de la taxe d'habitation et par voie de conséquence la mise sous tutelle financière totale des communes par l’État jacobin français à la botte de la soi-disant dette contractée par ceux qui ont décidé de nous faire payer à leur place, aucune marge de manoeuvre ne sera jamais possible.  La sécurité ou les usines à cancres que sont les écoles de la république une et indivisible, la dette étant la pierre angulaire du système financier international en place (fin de la dette = fin du système) auquel s'est assujetti la France en 1974 ( Pompidou ancien de Rothschild ), la sécurité dépendant du ministère de l'intérieur et de la préfecture, l'éducation d'une administration contrôlée par des gourous post soixante-huitards ! Vous pouvez élire le maire que vous voulez, les services régaliens resteront toujours sous le contrôle de la vieille maquerelle jacobine, symbole d'un Etat-nation artificiel qui retoquera par l'intermédiaire de son préfet, toute vélleité législative locale votée pourtant démocratiquement ! La centralisation à outrance est l'essence même de l'idéologie qui inspire les sbires de la jacobine. Ceux qui prétendent qu'une fois élus, ils  assurereront la sécurité, l'emploi, l'éducation ou empêcheront l'imigration ne sont que des menteurs ! 

La dictature n'est pas arrivée avec Macron, la dictature est effective depuis la prise de pouvoir des jacobins suite à la révolution française. Pendant longtemps ce fut une dictature à deux têtes (gauche/droite) qui a fait croire aux citoyens naïfs qu'ils vivaient dans une démocratie ! Que pouvait-on attendre d'une révolution qui inspira les bolcheviques, en grande partie les nazis ainsi que l'ayatollah Komény dont les gardiens de la révolution ressemblent trait pour trait aux sociétés populaires ?

 La LRLN d'Alain Roullier-Laurens avait permis au Peuple Niçois de se réapproprier son histoire, son identité et ses droits inaliénables. Aujourd'hui le Pays de Nice a besoin de reconstruire un mouvement politique autonomiste unitaire capable de conquérir le pouvoir confisqué par les sbires de la France jacobine.

L'Europe de demain sera celle des Peuples séculaires, plus celle des Etats-nation artificiels composés de peuples tout aussi artificiels !

L’Écosse, la Catalogne, le Pays Basque, la Corse aujourd'hui.... La Bretagne, la Savoie, le Pays de Nice et tant d'autres demain !

Le train de la liberté des peuples séculaires européens est en marche, ne restons pas sur le quai !

N'oubliez jamais que vous n'êtes français qu'administrativement !


En attendant des jours meilleurs, la seule chose à faire pour Nice est de ne pas cautionner un système qui nous a volé la victoire de 1871....

Regardons la société à travers le prisme Niçois, pas celui imposé par l'idéologie jacobine ! 


ELECTION MUNICIPALE 2020: JE BOYCOTTE

ou je vote NOUN !

bulletin nice 2020

 

« Nos petites personnes sont insignifiantes, car seul le Pays de Nice est important »

Alain Roullier-Laurens





 


26 juin 2011

l’attachée de presse de M. Ciotti: fausse maman mais vrai mensonge !

Parti Niçois/Partit Nissart - Communiqué du 25 juin 2011
partit_nissart__Ni_ois
 Les falsificateurs

« Voilà deux jours, nous avons eu la preuve que le monde politique niçois et en particulier, l’entourage de M. Ciotti, Président du Conseil général, ne se contente pas du matraquage médiatique que nous connaissons, mais qu’il va même jusqu’à falsifier les informations données au public. L’information, à savoir un faux témoignage dans une enquête réalisée par des journalistes du monopole de presse niçois, ayant été reprise pour argent comptant par la chaîne TF1 dans son journal télévisé, a provoqué plus que des grincements de dents. »

 

«  Mme Catherine Nayl, directrice de l’information de TF1 aurait déclaré, furieuse  : « On a subi un préjudice assez important. Je suis en colère par rapport à la façon dont les journalistes de Nice Matin, qui travaillent dans le cadre de nos accords avec la  presse quotidienne régionale, ont réalisé leur reportage. J’ai appelé Frédéric Touraille [Directeur général délégué de Nice Matin] .... Je lui ait dit mon extrême mécontentement. Ce n’est pas à moi de voir quelles sont les suites à donner, mais je ne  peux accepter ça sur l’antenne de TF1. »

 

« Il n’a échappé à personne que beaucoup de publicité médiatique est faite à M. Ciotti dans le monopole de presse niçois pour la loi qu’il a porté, au sujet de l’absentéisme scolaire. Certains médias niçois  présentent cette loi comme l’universelle panacée et son auteur comme un politicien de stature nationale. La remise en jeu du mandat législatif de M. Ciotti, l’année prochaine, explique peut être cette déferlante médiatique qui chante ses louanges sur tous les modes. Las, les zélés laudateurs se sont pris les pieds dans le tapis du mensonge. »

 

« Lors d’un reportage qui, les faits le prouvent, était de complaisance, les journalistes du monopole de presse niçois, ont interrogé « une mère » d’élève qui  exprimait « sa détresse face à l’absentéisme de son enfant, et son soulagement de voir son désarroi pris en charge par le dispositif de la loi Ciotti ». TF1 reprit cette information et ces images au journal télévisé. Des trompettes de la renommée quelque peu frelatées, apprirent donc à toute la France esbaudie que des laudes et satisfecit  saluaient à Nice, l’action de M. Ciotti. »

 

« Malheureusement pour les organisateurs de cette mascarade, le bel or, bien brillant comme celui qui autrefois garnissait les hottes de l’âne décorant pour les fêtes la vitrine du bijoutier Manicou dans la Vieille Ville, n’était que du toc...  Il apparut très vite en effet, que « la mère angoissée » interrogée, n’était autre... que l’attachée de presse de M. Ciotti.... Et, circonstance oh combien aggravante.... qu’elle n’a pas d’enfants ! »

 

« M. Ciotti, a ouvert immédiatement son parapluie magique en déclarant « Je n’étais pas au courant... c’est une faute professionnelle ; elle est intervenue à la demande de TF1. Je suis choqué ». Le reportage cependant, n’a pas été réalisé par TF1 mais par le monopole de presse...  Si M. Ciotti n’était pas au courant, et que son attachée de presse a agi sans autorisation, cela pourrait laisser penser, que pareille chose est pratique courante. Un politicien est responsable de son staff et que M. Ciotti ait été au courant ou non, nul ne peut nier qu’il était bien le bénéficiaire d’un faux témoignage commis par sa collaboratrice.»

 

« Cet épisode très peu glorieux aura au moins un mérite : celui de relativiser désormais les informations radieuses dont la presse niçoise nous abreuve au sujet du président du Conseil général, et par extension du maire de Nice. Et à plus forte raison, les « sondages » politiques futurs qui ne manqueront pas de fleurir, dans les très pures colonnes du journal que vous savez.»

 

« En citoyens compatissants, ayons une pensée pour M. le Président du Conseil général « qui est choqué » et méditons cette pensée d’Alexis de Tocqueville :

 

«  Je crois que dans tous les gouvernements, quels qu’ils soient, la bassesse s’attachera à la force et la flatterie au pouvoir. Je ne connais qu’un moyen d’empêcher que les hommes ne se dégradent, c’est de n’accorder à personne avec le toute puissance, le pouvoir de les avilir. »

 

« Pour terminer par une note niçoise, en ces temps calamiteux, ayons plus souvent à l’esprit ce proverbe de nos anciens qui demeure plus que jamais d’actualité : « Es couma l’ae de Mànicou... ».