27 décembre 2013

Municipales 2014 à Nice: analyse de Liberà Nissa !

de très décevantes perspectives pour les Niçois…

Estrosi ciotti

Du côté de la majorité « paillettes et bulles de savon », dont les niçois connaissent suffisamment le bilan économique et culturel, sans qu’il soit nécessaire d’épiloguer, le maire bientôt sortant, fait du nouveau avec de l’ancien ; il commence par annoncer pour sa nouvelle équipe une « charte d’éthique » en béton armé ; certes il a bien bunkerisé la mairie, mais… sa charte, n’est que la copie conforme de celle qu’il avait annoncé avant les élections de 2008 ; selon celle-ci, « il se déferait immédiatement d’un conseiller de sa majorité coupable d’une indélicatesse »…. D’une simple indélicatesse… !
Certains naïfs l’avaient cru… mais voilà, ils ignoraient que pour le maire, un délit pénal n’est pas une indélicatesse… Son premier adjoint, M. Kandel, a été condamné pour diffamation le 10 septembre 2010 par la Cour d’Appel d’Aix, et il est demeuré en poste comme si de rien n’était…

kandel

Pour le maire, un ex-colonel de gendarmerie condamné par la justice n’a commis aucune indélicatesse… Cela laisse à penser qu’il méprise totalement la justice et qu’il n’y a indélicatesse que s’il le décide. Nous avons appris dans la presse que M. Kandel aurait aussi augmenté très exagérément le salaire du directeur de la Semiac, (condamné lui aussi, mais pour une affaire de mœurs) ; apparemment le gaspillage des deniers publics n’étant pas une indélicatesse non plus, on l'a laissé faire…
Un autre conseiller de la majorité, M. Daniel Benchimol a fait l‘objet lui, d’une plainte pour prise illégale d’intérêt en mars 2013 ; le procureur de la République de Nice, a jugé bon d’ouvrir une enquête préliminaire le 12 décembre 2014… Mais l’intéressé n’a pas été suspendu par précaution en attendant la décision finale du parquet.
Voilà ce qu’il en est de la « charte d’éthique » de M. Estrosi mise en place en 2008 : une passoire. Cela laisse imaginer quelle sera la pertinence et les effets de sa charte d’éthique version 2014 ! Pour changer, celle-là sera peut-être le boulevard des courants d’air…
Du côté de la gauche socialiste, on avait annoncé une large ouverture à la société civile, laquelle se borne, semble-t-il, à la société civile socialiste, donc aucune avancée constructive ; mais ouverture peut-être dans la liste du dissident socialiste Marc Concas qui n’a plus à subir les volontés de son ex-parti. A voir…

Alors que se dessinait un espoir de changement dans le marigot municipal, avec la candidature dissidente d’un élu de droite qui semblait faire consensus, il s’avère que cette possibilité risque de tourner court et n’être qu’un feu de paille. Car la plupart des politiciens niçois en charge des affaires municipales, sont incapables de se réformer, renouvellent perpétuellement les mêmes combinaisons, les mêmes intrigues de sérail, avant tout destinées à conserver indéfiniment le pouvoir.
Le dissident en question vient de constituer un groupe au conseil municipal, mais l’on trouve dans ce groupe l’ex colonel qui n’a commis aucune indélicatesse, mais est condamné quand même, sans compter que la boite de Pandore de la Semiac n’est peut-être pas encore refermée…. On y trouve aussi l’une des conseillères qui a été élue sur la liste Peyrat et s’est empressée de rejoindre la majorité estrosiste… On trouve encore un conseiller ex estrosiste qui avait eu la bonne idée de ne pas voter une délibération relative à une dépense dispendieuse et inutile, mais… qui depuis avril 2012 n’est plus venu aux conseils, mais a quand même perçu 5 500€ de la mairie et 16 000 € de la métropole, indemnités pour ses seize mois d’absence… Il aurait pu avoir la décence de les reverser aux œuvres de la Ville.
En bref, la liste dissidente dont la presse parle, risque de devenir en bonne partie une liste Estrosi bis, et de regrouper les recalés de tous bord dont le seul point commun est d’avoir été élu et de vouloir le rester. Le bruit court, peut-être certains ont-ils intérêt le faire courir, que cette liste sera ouverte à la société civile. Mais compte tenu de ce qui précède, la pseudo société civile ne serait qu’un faire-valoir et ne servirait qu’au remplissage, les politiciens recalés occupant les places éligibles dans tous les cas. Mais qui voudrait s’investir dans une telle affaire et sacrifier une énergie qu’il pourrait utiliser plus utilement en intégrant une véritable liste de la société civile, plutôt que de faire élire des politiciens carriéristes que l’on voudrait voir disparaître à jamais ?

arnautu FN

Il a aussi la liste de la touriste, qui arrive de Paris pour expliquer aux Niçois ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire. Son parti, jacobin jusqu’au bout des ongles est contre la charte des langues régionales et contre les particularismes. Que vient-elle faire à Nice puisque l’identité niçoise est un particularisme qu’elle refuse ? Quel vrai Niçois pourrait voter pour quelqu’un qui le nie, qui condamne sa nissartitude ? Aucun. C’est un corps étranger à notre ville, à notre histoire, à nos mœurs, à ce que nous sommes intrinsèquement, elle nie nos ancêtres, elle nie notre terre. Très probablement les vrais Niçois lui rendront la monnaie de sa pièce, en lui niant le droit de s’occuper de leurs affaires.
Dans ces conditions, seule une liste regroupant la société civile et peu de politiciens pourrait incarner un véritable renouveau. Et comme il conviendra qu’elle soit le garant de l’identité niçoise, mise à mal depuis six ans, seule la liste du Parti Niçois, sera crédible, pour qui veut une véritable renaissance économique, culturelle et politique de Nice.
Bien sûr, de nouveaux développements interviendront avant les élections, mais nous avons tracé les lignes de forces qui, en filigrane, demeureront les enjeux de cette élection, car la volonté populaire pèsera dans la balance, et beaucoup de Niçois désirent plus que tout que le carriérisme politique s’efface devant la société civile. Il est grand temps que les mandarins, abonnés et cramponnés au conseil municipal, disparaissent, que l’on ouvre les fenêtres et qu’enfin y entre l’air pur…

« Du coté du peuple est la conscience du devoir, c'est cette résolution qui fait réussir les entreprises les plus difficiles ».
 Garibaldi.


02 décembre 2013

Municipales 2014: Sondage Païs Nissart !

Municipales 2014 : Quelle alliance pourrait selon-vous, battre Christian Estrosi ?

Les municipales ne sont maintenant plus loin, les déclarations se multiplient, la dernière en date, d’Olivier Bettati confirmant la rumeur qui circule en ville depuis des mois. Ils sont sept candidats officiellement déclarés jusqu'à présent : Patrick Allemand, Marie-Christine Arnautu, Olivier Bettati, Christian Estrosi, Robert Injey, Jean Icart ou Jacques Peyrat (l’épineuse question de la tête de liste n’a semble-t-il pas été encore réglée entre eux) et Alain Roullier. Mais ce nombre peut encore changer, surtout en cas d’alliance, entre candidats ou avec d’autres personnalités dont les noms reviennent régulièrement. Les pronostics sur les possibles alliances vont bon train en ce moment à ce sujet.

Païs Nissart vous propose le sondage suivant :

Compte tenu des candidats déclarés ou potentiels, de leur programme, des « affinités politiques » ou au contraire de leur volonté de créer l’union la plus large possible. Quelle liste d’alliance pourrait selon-vous battre Christian Estrosi aux municipales de 2014 ?

SONDAGE

Posté par LIBERA NISSA à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,