31 août 2012

Dossier historique de Nice matin: mémoire sélective dans un contexte revu et corrigé !

Nice_matin_histoire Cet article paru dans Nice-matin est intéressant non pas pour son contenu historique car les niçois savent trés bien comment leurs aïeux furent " rééduqués " par les enseignants de l'école républicaine aussi appelés " hussards de la république ", mais par la volonté affichée de l'auteur de nier le contexte dans lequel évoluaient les Niçois à cette époque...


Le sujet est traité comme il pourrait l'être dans n'importe quelle région française avec des enfants embrigadés dès leur plus jeune âge dans le but de venger l'humiliation de 1870 qui vit la France perdre l'Alsace et la Lorraine, annexées par l'Allemagne.
Seulement voila, il y a un " hic "... le Pays de Nice n'était pas (et n'est d'ailleurs toujours pas) une " région française comme les autres " du fait que les jeunes niçois vivaient la même situation que leurs homologues alsaciens et lorrains : à dix ans d'intervalle, leurs parents avaient été annexés illégalement par un pays étranger et on les assimilait de force à leur " nouvelle patrie " qu'ils devraient défendre en faisant couler leur sang aux cotés de leurs " nouveaux bienfaiteurs "...


nice_annexionLa IIIeme république a " rééduqué " les enfants de ceux qui ont subit l'annexion scélérate de 1860 et  la répression de 1871 suite au soulèvement séparatiste provoqué par l'invalidation du scrutin gagné triomphalement par la liste menée par Garibaldi.
Sur tous les monuments aux morts du pays de Nice sont inscrits les noms de jeunes niçois qui ont été envoyés, pour le compte du pays qui les asservissait, mourir dans des pays lointains et froids, pour défendre des droits que la France nie toujours à leurs descendants...


En effet, le 17 février 1871 devant le parlement français réfugié à Bordeaux, M. Emile Keller, au nom des députés du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Meurthe et Moselle, protesta contre l’annexion de l’Alsace et la Lorraine par l’Allemagne afin de préserver les droits de ces populations et de la France. Quarante-sept ans plus tard, à la fin de la guerre de 1914-1918, quelques heures seulement après l’armistice signé le 11 novembre, l’Assemblée nationale française se réunit en séance extraordinaire ; la séance fut ouverte à 14 H 45, et les députés réclamèrent  immédiatement à la communauté internationale le retour des provinces perdues lors de la précédente guerre.


drapeau_nissartEn 1860, après être intervenus au parlement de Turin avant même le vote sur la ratification du traité du 24 mars qui cédait Nice et la Savoie à la France, les deux députés de Nice, Garibaldi et Laurenti-Roubaudi avaient adressé leur démission au président de cette assemblée. Le texte de cette lettre est capital puisqu’en droit, il constitue la protestation officielle de la représentation nationale niçoise après le plébiscite frauduleux au même titre que celle de Keller.


Quand aux "enfants de la laïque qui cognaient sur ceux de la religieuse et les gosses de la communale, qui parlaient nissart et provoquaient ceux du Lycée parce qu'ils parlaient français ", la caricature est telle, qu'elle en devient risible...
Des niçois incultes et curetons qui parlaient le Nissart  "qui provoquaient ceux du Lycée parce qu'ils parlaient français "...

L'auteur de l'article semble vouloir faire croire qu'il ne sait pas que l'église, par l'intermédiaire de Monseigneur Pierre Sola ( dont un lycée professionnel " laïque " porte le nom à Nice) fut l' acteur incontournable de l'annexion frauduleuse du Pays de Nice en 1860 !

 

Plus de cent ans ont passé et on nous sert toujours la même soupe périmée cuisinée par la troisième république... soupe que les niçois trouvent de plus en plus indigeste !

 

Coura lu Françès pisson contra lou vent de l'istoria, si bagnon la camilha !