10 août 2013

Estrosi: effaceur méthodique des symboles de l'identité niçoise !

 metropole_nice_estrosiOpportunisme, mensonge et amnésie sont les moteurs du carriériste politique Christian Estrosi  qui n'a jamais exercé une profession autre que celle de politicien ! Cautionné par son colistier Jean Marc Giaume (ancien président de la fédération des associations du Comté de Nice), celui qui se revendiquait durant la campagne des municipales de 2008 comme « niçois jusqu'au bout des ongles » a depuis sa prise de fonction:

  • juré de marier Nice avec la Provence en affirmant « le Var ne devait plus être une frontière »,
  • remplacé à la marie de Nice la très symbolique statue de Charles-Felix par le doigt (d'honneur) du sculpteur marseillais: César
  • organisé avec la complicité active ou silencieuse des associations culturelles complaisantes niçoises (prétendues apolitiques) les festivités pompeuses et négationnistes du cencinquantenaire de l'asservissement du Peuple Niçois
  • fait installer le tas de ferrailles stalinien financé par le contribuable niçois afin que tous voient, tel un phare, ce symbole de l'arrogance coloniale française
  • fait l'apologie de Napoléon III qui organisa l'annexion frauduleuse du Pays de Nice validé par un plébiscite truqué aujourd'hui largement démontré
  • fait l'apologie d'André Masséna qui non content d'avoir envahi le Pays Niçois en 1792 sous l’uniforme ennemi, à la tête d’un corps d'invasion, le pilla, martyrisa les habitants de la vallée de la Vésubie, de Levens, de Gilette et d’autres lieux. Il fit fusiller nombre de résistants Barbets et qualifia « d’esclaves » et de « brigands » les nombreux Niçois qui héroïquement défendirent leur sol occupé et soumis à une terrible dictature
  •  fait renommé Nice en NCA (Métropole Nice côte d'azur)et fait changé le blason de Nice en un symbole qui ne signifie rien pour les Niçois
  • donné arbitrairement le nom scandaleux au futur stade d'ALLIANZ RIVIERA quand on sait que le football est peut-être le dernier bastion visible de l'identité niçoise...

Ces attaques contre notre identité visent à effacer de notre vue tout ce qui symbolise ce nous sommes:
Un Peuple réel, fier et libre de droit !
La liste pourrait être encore très longue si nous ajoutions tous les autres méfaits intaurés par les intégristes jacobins occitanistes qu'ils soient de gauche comme de droite au Pays de Nice.

« Les chemins de la liberté passent nécessairement par le refus de la soumission, la remise en cause de l'ordre établi et la critique du pouvoir ».
Vincent de Gaulejac


29 juillet 2012

Nom du grand stade de Nice: les Niçois rejettent « Allianz riviera » et plébiscitent « ARENA GARIBALDI »!

Suite à la propagande récemment dictée par la mairie de Nice au monopole de presse dans un véritable placard publicitaire d'une page entière de sigles rouges et noirs représentant des fauteuils de stade stylisés et portant au bas la mention  « 35 000 sièges rouges et noirs pour nos aiglons niçois » suivie de « allianz – riviera  100 % niçois »,  alerté par les incessantes protestations de nos concitoyens et le risque grandissant de récupération de leur colère légitime par une antenne locale d'un mouvement d'extrème droite français, le Parti Niçois/Partit Nissart (branche politique de la LRLN) cautionne le nom plébiscité par une écrasante majorité de Niçoises et de Niçois et cela depuis l'annonce du projet initial: L'ARENA GARIBALDI !

Comme les Niçois ont toujours appelé le stade Léo Lagrange « Stade du Ray », ils nommeront le nouveau stade « Arena Garibaldi »!
Communiqué du Parti Niçois-Partit Nissart : NON A "L'ALLIANZ RIVIERA" - OUI A "L'ARENA GARIBALDI" !  !

allianz riviera ogcnice

26 juillet 2012

Pour les Niçois le Stade Allianz Riviera sera le Stade « Giuseppe Garibaldi » !


Les Niçois ont toujours appelé le stade Léo Lagrange « Stade du Ray », ils appeleront le Stade Allianz Riviera Stade « Giuseppe Garibaldi » !

  « NICE, LE NOM DU GRAND STADE : UN SCANDALE ! » 24 juillet 2012 - Communiqué de la .L.R.L.N.

lrln« Baptiser le nouveau stade de Nice du nom d’une compagnie d’assurance étrangère, accolé au mot « rivièra », est à la fois un non-sens et une nouvelle atteinte intolérable à l’identité niçoise. Nice n’a rien voir avec la « rivièra » terme vague inventé par le français Liegard, et bien que le Veau d’Or triomphant soit servi par les politiciens, les Niçois, eux n’ont pas l’intention de vendre leur âme et leur identité, ce qui est la même chose.

« Depuis le début de la mandature Estrosi, les atteintes à notre identité sont allées crescendo, comme si ses ambitions nationales bien connues avaient pour prix de donner au jacobinisme parisien, toujours plus de gages de « non nissartitude ».

Photos_n_ice_dg__045« Nous avons vu d'abord disparaître la reproduction de la statue de Charles-Félix devant la Mairie ; remplacée par le pouce de César, c’était un doigt d’honneur aux Niçois, en quelque sorte. Le démantèlement des fêtes niçoises organisées naguère par Dédé Truqui, réduites à la portion congrue, la suppression du mot d’accueil en niçois au standard téléphonique de la Mairie, les drapeaux Niçois devenus très discrets, la comédie de la réhabilitation de napoléon le Petit, premier dictateur moderne qui renversa la République, les ferrailles de la honte commémorant une invasion militaire et un plébiscité truqué, l’arrestation de jeunes et courageux Niçois qui chantaient Nissa la Bella devant le théâtre de Verdure le jour où l’on célébrait indignement l’asservissent de nos ancêtres, la pièce de théâtre honteuse et falsificatrice, jouée lors de ces cérémonies, louant les prétendues vertus de ce dictateur responsable de multiples assassinats, fusillades et déportations en masses, qui en outre détruisit la langue niçoise et tenta d’effacer à jamais notre identité...

« Sans oublier l’écharpe du club de Monaco portée publiquement par le maire, le « mariage » contre nature de Nice avec Marseille, la dissolution de la BSN et l’abandon programmé du stade du Ray, pour réaliser dans la plaine du Var une juteuse opération financière, qui bénéficie à de grosses sociétés non niçoises et risque de nous coûter très cher dans un avenir proche.

« Il convient également de relever à cette occasion, que Nice, depuis l’annexion scélérate a toujours été la vache à lait des banquiers et affairistes français et de nombreux exemples montrent que cela continue aujourd’hui de plus belle, alors que les niçois sont chassés de chez eux par la flambée de la spéculation immobilière, ou spoliés de leurs terrains.

« Alors qu’un sondage avait indiqué qu’une forte majorité de niçois désirait donner au grand stade le nom de Garibaldi, on l’affuble aujourd’hui, par vénalité, d’un nom ridicule. Les Niçois même menottés par le jacobinisme parisien, n’ont jamais courbé l’échine et ont toujours répondu aux offenses par le mépris. Ce fut le cas lors de l’érection de la statue du traître à Nice, masséna, dans un square public ; ne pouvant l’empêcher, ils firent en sorte de rendre ce lieu nauséabond et le baptisèrent « Lou coumun de masséna », ce qu’il est inutile de traduire.

« Ce sont encore les Niçois qui le soir du 4 septembre 1870, alors que le régime du tyran honni s’effondrait dans la honte et le sang, baptisèrent du nom de Garibaldi, l’ex-place napoléon. Les vrais Niçois d’aujourd’hui doivent suivre l’exemple de leurs ancêtres, et  baptiser eux-mêmes le Grand Stade du nom de Garibaldi, et ne le nommer qu’ainsi ; qu’importe le nom officiel résultant d’une opération financière qui bafoue la volonté populaire, celui que l’on retiendra à Nice, sera celui que lui donneront les Niçois entre eux.

« Celui qui, pour l’instant, est maire de Nice, ayant perdu l’appui supposé de l’ex-président, vient d’amorcer un virage à 180°, car il convient de caresser les Niçois dans le sens du poil à l’approche des élections municipales. Lui qui, en début de mandat, déclarait que le Var ne serait plus une frontière et aujourd’hui, qu’il veut créer un courant « bonapartiste et gaulliste » au sein de son parti, annonce à grand renfort de tambours et trompettes dans le monopole de presse, qu’il va rendre enfin aux niçois l’ancien Palais communal, sis place Saint-François, projet qui n’est pas le sien, car la LRLN, en 2008, l’avait négocié avec l’ancien maire, lequel, bon gré mal gré, avait été contraint de le faire figurer dans son programme.

« Mais l’on ne séduit personne en plagiant les autres et en mettant brusquement en épingle des projets dont on se moquait éperdument quatre ans auparavant, d’autant que durant la campagne municipale de 2008, M. Estrosi interrogé par la presse, avait cité comme ses héros niçois... uniquement des non niçois, à savoir Calmette, Mgr Rémond et Torrin et Grassi ! Il ignorait alors l’existence de Ségurana, de Garibaldi  et de Jeanne Verani !

scan_napo1« Les Niçois mesureront l’amour de M. Estrosi pour l’identité niçoise, à l’aune de l’une de ses dernières déclarations dans laquelle il a indiqué qu’il installerait dans l’ancien Palais communal, une salle où seraient exposés.... les portraits de tous les présidents de la République française !!!.... à commencer par le prince-président, futur napoléon III, qui renversa la République et annexa Nice par la force !!! Ce serait ridicule et incongru, si ce n’était pas honteux.

« Le sieur Ciotti que la presse nationale donne pour concurrent au maire, curieusement, et dans le même temps, se trouve lui aussi pris d’amour pour les traditions niçoises, au point que par le biais du conseil général, financé par nos deniers, il vient de ressusciter le Passagin... Enfin, l’été pour les touristes... et sans doute pour mieux mettre en valeur l’identité niçoise, on a vu dans le monopole de presse, une photographie du pointu mythique, arborant un beau pavillon français !!!

« Les vrais niçois sont las de ces tartufferies ; ils en ont plus qu’assez de ceux pour qui la culture niçoise n’esannessiount qu’un faire-valoir, tout au plus quelques farandoles costumées au festin des cougourdons. Les mêmes qui folklorisent notre culture, nient l’identité niçoise, car elle implique aussi une identité politique qui si elle reprenait corps, les éliminerait de facto.

PARTI_NICOIS« Cette identité politique, nous la reconstruisons depuis une décennie, contre vents et marées, et viendra bientôt le temps où, en pleine déliquescence des structures françaises, la société civile niçoise prendra ses affaires en main et chassera du pouvoir municipal les serviteurs des partis parisiens. Libera Nissa !!! (fin de communiqué)

Posté par LIBERA NISSA à 20:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

21 juin 2012

Suite aux élections qui ont concerné la force occupante, la LRLN communique !

"l’UMP à Nice : qui trop embrasse mal étreint"

AIGLE_MASSE_Communiqué de la L.R.L.N. du 20 juin 2012

« Le pouvoir UMP s’est effondré à Paris, remplacé par la gauche. Les cactus teintés de bleu, sont maintenant devenus roses, mais ils conservent leurs vénéneuses épines . Ces deux partis jacobins ont grandement nuit à Nice à tour de rôle, car le jacobinisme refuse de reconnaître notre identité particulière et plus encore les droits qui nous ont confisqué jadis par la force. C’est pourquoi, nous avons toujours refusé de reconnaître leur légitimité chez nous. Le nombre de bulletins nuls et l’énorme taux d’abstention de 53 % démontre que les élus UMP à Nice, sont très fragilisés, même s’ils poussent des cocoricos de victoire afin de donner le change...

Lire la suite...

15 janvier 2012

Le roitelet Estrosi et sa "Nice côte d'azur métropole" féodale: non merci !

Le démentèlement du Pays de Nice atteint son paroxysme dans la suite logique du redécoupage des circonscriptions !

metropole_NiceUne chaîne de plus pour entraver le Pays de Nice !

Une chaîne de plus verrouillée par le duo oligarchique Estrosi-Ciotti qui n'a rien a envier au couple Poutine-Medvedev!

Nous pouvons noter que pour dissoudre le pays de Nice la méthode "Houdini" prend tout son sens:
Menotté, enchainé, enfermé dans un coffre, le tout plongé dans une piscine !

Pour ce qui nous concerne:
Circonscriptions entremêlées, NCA METROPOLE, département des Alpes-Maritimes, région PACA , France !

Désormais seuls  nos droits inaliénables réussiront à briser les chaines qui nous entravent !


04 janvier 2012

Conseil général des Alpes-Maritimes: Les agents/électeurs rient, les contribuables pleurent !

conseil général ciotti

Vedette en vogue d'Europe 1 et de TF1, l'imitateur Nicolas Canteloup n'est pas tendre avec les politiques, mais il n'est pas sectaire et sait, à l'occation et en pleine campagne présidentielle, vendre ses services pour animer les sauteries locales des lieutenants de la sarkozye. Le très droitier député de Nice, Eric ciotti, vient ainsi de s'offrir les imitations de Canteloup, lequel va se donner en spectacle le 5 janvier, à l'occasion des voeux aux agents (et un peu aux amis) du conseil général des Alpes-Maritimes. Une heure dix de show de Canteloup facturée 69000 euros au département que ciotti préside !
Quand l'électeur niçois rit, le contribuable Niçois pleure.
Canard enchaîné du 28 décembre 2011

Posté par LIBERA NISSA à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

27 septembre 2011

Débacle de l'UMP aux élections sénatoriales: le Parti Niçois réagit !

Communiqué du Parti Niçois / Partit Nissart du 26 septembre 2011

Parti_nicois_2_1« Le Parti Niçois/Partit Nissart, bien qu’apolitique ne peut se désintéresser de la politique nationale car elle pèse d’un poids très lourd sur le destin des Niçois. Nous ne reconnaissons pas la légitimité des partis français à Nice, mais cependant, les dernières élections sénatoriales appellent nos remarques. Les deux grands partis français qui se partagent le pouvoir se déchirent déjà, sept mois avant les élections présidentielles. Ils sont tous deux co-responsables de ce que vivent les niçois, mais pour l’heure c’est l’UMP qui gère Nice. C’est donc avec satisfaction que nous avons vu la débâcle aux sénatoriales du parti de M. Estrosi ; c’est également un revers très grave pour M. Sarkozy. C’est M. Estrosi qui par tous les moyens veut  faire disparaître l’authentique identité niçoise, la cantonnant dans un folklore à deux sous et c’est encore lui qui avec M. Sarkozy a inauguré à Nice l’année dernière les ferrailles de la honte commémorant l’occupation militaire de Nice en 1860 et le plébiscite truqué. Il nous est donc agréable que leur parti, rétrograde et va-t-en-guerre, scorie du passé, ait perdu la majorité au sénat français, ce qui laisse présager sa défaite définitive. »

Suite du communiqué cliquez  ICI

27 juin 2011

TF1 s'excuse en stigmatisant le manquement à la déontologie des journalistes de Nice-Matin !

Parti_nicois_2_1Communiqué du Parti Niçois - 27 juin 2011

« Visiblement, le truquage d’un reportage dont le but était de vanter l’action de M. Ciotti contre l’abstentionnisme scolaire n’est pas passé comme une lettre à la poste dans la capitale. Ce jour, lors du journal télévisé de TF1 à 13 H, le présentateur J-P Pernaut a lu un assez long communiqué présentant les plates excuses de TF1 à ses téléspectateurs et stigmatisant longuement cette fraude inadmissible pratiquée par des journalistes de Nice-Matin ; il a indiqué qu’un tel manquement à la déontologie ne s’était jamais vu jusqu’alors, dans les rapports de TF1 avec la presse régionale.

 

« Pour faire de la publicité à M. Ciotti, des journalistes de Nice Matin ont fait une bien mauvaise publicité à Nice qui passe une fois de plus pour une ville où la fraude côtoie les paillettes et les bulles de savon.

 

« Néanmoins, à quelque chose malheur est bon : ceux des Niçoises et des Niçois qui sont encore naïfs et ne jurent que par « ce qui est écrit dans le journal », sauront désormais mieux apprécier à leur juste valeur, les affirmations laudatives répétitives qui paraissent dans le monopole de presse niçois.

 

« Certes, la Mairie de Nice et le Conseil général des A.M. sont de très gros clients pour le monopole de presse, où ils passent leurs annonces légales et des monceaux de publicité dont le bien fondé est souvent contestable, mais ce sont les Niçois qui les payent.  Plutôt que de faire la promotion des élus qui passent commande, il conviendrait de respecter les Niçois qui payent, en délivrant une information fiable.

 

« Il est vraiment grand temps d’assainir la situation à Nice et ce, dans tous les domaines. Les prochaines échéances politiques à Nice  et particulièrement les élections municipales, nous permettront d'ouvrir toutes grandes les fenêtres de ce monde politique à bout de souffle et en pleine déliquescence. Pour l’instant : courage, mobilisation et espoir : Issa Nissa ! »

 

fin de communiqué

 


05 mars 2011

Conseil général des A-M: Les trous du Golf de Nice enfin bouchés...

Les Nouvelles Niçoises du 18/05/2010

Golf de Nice le silence est d’or ! 

 

estrosi_golfLes Niçois seront heureux d’apprendre que l’affaire du Golf de Nice est enfin enterrée. M. Ciotti, a enfin réussi à éradiquer du paysage politique niçois, cette verrue malgracieuse qui était un caillou dans les chaussures de certaines pointures politiques et révulsait les contribuables niçois. Et il a accompli ce miracle modestement, dans le silence, et sans en tirer gloire. Certains prétendent que l’on voit trop souvent sa photo dans le monopole de presse, avec les publicités du Conseil général, mais il sait être discret quand il solutionne d’épineux problèmes et n’a jamais mis en avant cette action méritoire. L’argent a-t-il été retrouvé ? Que nenni ; les coupables ont-ils été débusqués ? Point du tout. Peu importe, administrativement l’affaire est enterrée. Comment ? Par le biais du document suivant :

 

« Bulletin administratif des Actes du Conseil général, du 22 au 30 novembre 2009, N° 11 : Proposition d’admission en non-valeur de créances irrécouvrables. Vu le Code général des collectivités territoriales, etc.. Vu, l’article etc., Vu, le rapport de son président [M. Ciotti] présentant, conformément etc. l’admission en non-valeur de créances départementales considérées comme irrécouvrables, pour un montant total de 3 596 836,81 d’euros, réparti comme suit : 105 367,74 € concernant la SARL Golf de Nice, 2 741 132,84 € concernant l’association « Agriculture 06 », 750 336,23 € concernant l’association « Olympique Gymnase de Nice. Après avoir recueilli l’avis favorable de la Commission des finances, de l’administration générale et des moyens. Après en avoir délibéré, décide, d’admettre en non-valeurs les créances irrécouvrables pour un montant total de 3 596 836,81 € correspondant à des créances anciennes dues par la société Golf de Nice, mise en liquidation judiciaire en 1992, etc. de prendre acte que ces admissions en non-valeur, n’annulent pas les créances, restant dues par les débiteurs, mais autorisent le comptable à suspendre les procédures de recouvrement et à les soustraire de l’actif de la collectivité dans le compte de gestion, etc. ».

 

Rappelons que la subvention de 105 367,74 € avait été versée à la SARL que dirigeait Mme Dominique Estrosi-Sassone, épouse de l’actuel maire de Nice, à l’époque conseillère régionale et adjointe à l’ex-maire de Nice. Jamais le Département n’avait émis un ordre de reversement, ni sous la présidence de M. Charles Ginésy (son fils était le suppléant de M. Estrosi à l’Assemblée) ni sous la présidence de M. Estrosi. M. Ciotti élu d’un canton de 3000 électeurs, à peine en place, a fait annuler toute trace de la dette au compte de gestion et fait en sorte que le Payeur départemental ne relance jamais le recouvrement.

 

Préfets et procureurs depuis 1992, n’étaient pas parvenus à résoudre ce trop épineux problème : de l’argent public a été viré sur un compte, qui l’a pris ? Insoluble ! M. Ciotti, dès son élection à la présidence du Conseil général, a réglé la question : ne cherchons pas à savoir qui l’a pris, pertes et profits, au débit des contribuables… Et il a augmenté les impôts départementaux. Honneur à lui ! Payez et circulez, bonnes gens il n’y a plus rien à voir ! Comme disait Joseph André, « À Nice, les nains deviennent des géants, grâce à la peur des honnêtes gens».