27 janvier 2013

Soulèvement séparatiste de 1871: le temps passe mais les Niçois n'oublient pas !

1871_CANONSDu 8 au 10 février les niçois commémorent le soulèvement séparatiste du Peuple Niçois suite à la spoliation dedrapeau_nissart l'écrasante victoire de la liste menée par Garibaldi aux élections législatives du 8 février 1871, soulèvement réprimé avec une grande violence par l'armée française !
Du 8 au 10 février, comme le firent nos insoumis ancêtres, les niçois mettront en évidence le Drapeau Niçois à leur fenêtre (ou par défaut une bougie) !

534685_502023229816962_2141637054_n


08 février 2010

NICE 1871: La répression française face aux urnes !

Les articles de presse du TIMES volontairement occultés:

TIMES_1871Une fois de plus, face aux falsificateurs de l'histoire du Peuple Niçois, les médias libres du pays de Nice vous dévoilent la Vérité grâce aux articles archivés par le journal "THE TIMES" publiés en 1871. Ce quotidien anglais ne peut souffrir d'aucune défiance vis à vis de sa crédibilité concernant l'information, contrairement à un certain quotidien local "niçois" ! Le 8 février 1871, les Niçois portèrent leurs suffrages sur la liste SEPARATISTE conduite par Jousé Garibaldi à une écrasante majorité! En réponse à la TIMES_22_02_1871démocratie, la IIIeme République instaura la dictature soutenue par une répression terrible contre les Niçois qui se soulevèrent face à l'invalidation injustifiée de leur vote pourtant clair. Fondateur de "l'Academia Nissarda" et de la  Revue "Nice-Historique", Henri Sappia témoigna de cette tragique période dans "NICE CONTEMPORAINE" (ouvrage curieusement occulté par les détenteurs actuels de l'organisme) qu'il écrivit de son exil Londonien. Le 8 février, les Niçois se souviennent que pacifiquement et par les urnes, il regagnèrent leur liberté spoliée lors du plébiscite truqué de 1860. La "patrie des droits de l'homme" en décida et en décide toujours autrement...
La Liberté est indissociable de la Vérité !
" ...Pour que le droit des gens ne soit pas une vaine parole." Jousé Garibaldi


19 février 2009

Nice Contemporaine: LE LIVRE INTERDIT

Dans la collection " les cahiers de l'annexion"  A lire absolument...Description détaillée de la situation politique et civile des Niçois dix ans après l'annexion frauduleuse par la France:

Henry_SappiaISBN  2-84825-156-5
Prix en librairie : 22 euros
Dans toutes les bonnes librairies de Nice ou à  France Europe Editions :

NICE CONTEMPORAINE de Henri Sappia

Imprimé à Londres en 1871, il fut pilonné par le gouvernement français, qui le frappa d’une excommunication républicaine éternelle afin que les Niçois n’en aient jamais connaissance. Henri Sappia, futur fondateur de la revue Nice-Historique et de l’Académia nissarda, alors en exil volontaire à Londres, après le soulèvement séparatiste de Nice qui suivit les élection s du 8 février 1871, écrivit Nice Contemporaine pour ses compatriotes niçois qui venaient de subir une terrible répression militaire. Ce livre-témoignage resurgit aujourd’hui par miracle pour dévoiler les pages capitales de l’histoire de Nice, effacées jadis au nom de la raison d’Etat.

Henri Sappia légua aux Niçois la vérité sur leur histoire et une bombe à retardement aux fossoyeurs des libertés niçoises. Quelques exemplaires seulement du livre interdit subsistent et sont tenus sous clef, du fait de leur inestimable valeur et des terribles secrets qu’ils recèlent : la dédition de 1388, l’annexion de 1860, la nationalité de Nice et ses droits à l’indépendance, la corruption éhontée de l’administration du maire Malausséna et des hommes du gouvernement de la Défense nationale, l’engagement de Garibaldi pour la liberté de Nice, les trahisons et les turpitudes de certains de ses contemporains, le soulèvement de Nice et la dictature militaire, les arrestations, le terrible secret de la Maison de Savoie…

Toujours actuel, cet ouvrage est un sommet d’érudition, une mine de documentation inédite ainsi qu’une extraordinaire peinture de la vie sociale, économique et politique à Nice au XIXème siècle. Ce cri d’amour adressé à sa Nice bien-aimée, toujours trahie par ceux dont le devoir était de la défendre, est aussi le testament politique d’Henri Sappia, et ses premiers mots nous interpellent : « Et un jour, peut-être, le souvenir de ces évènements, sera utile… »

Pour le centenaire de sa mort, survenue le 29 septembre 1906, l’on ne pouvait mieux honorer Henri Sappia qu’en publiant son testament politique indignement confisqué aux Niçois et à la postérité par la IIIème République.

Les Niçoises et les Niçois doivent absolument lire cet ouvrage qui, 135 ans plu tard, leur restitue enfin leur vraie histoire et leurs racines.

Outre l’éditeur (France Europe Edition), Nice contemporaine est en vente dans les bonnes librairies niçoises suivantes :

-          Art et Lecture, 27 av. Borriglione

-          FNAC, 44-46 av. Jean-Médecin

-          Librairie La Source, 5 rue Bonaparte

-          Librairie Masséna, 55 rue Gioffredo

-          Librairie Méditerranée, 2 rue Blacas

-          Librairie Privat-Sorbonne, 37 rue Hôtel-des-Postes

-          Librairie Quartier Latin, 30 av. St-Jean-Baptiste

-          Maison de la Presse, 1 place Masséna

-          Nouvelle Presse Niçoise, 52 av. de la République

-          Presse Loisirs, 17 rue Lépante

-          Presse-Papier Gambetta, 8 rue Amiral-de-Grasse

Si vous n’avez pas pu vous le procurer téléphonez au 06 12 96 25 05 ou sur le site de l’éditeur: 

France Europe Editions

Posté par LIBERA NISSA à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,