21 juin 2012

Suite aux élections qui ont concerné la force occupante, la LRLN communique !

"l’UMP à Nice : qui trop embrasse mal étreint"

AIGLE_MASSE_Communiqué de la L.R.L.N. du 20 juin 2012

« Le pouvoir UMP s’est effondré à Paris, remplacé par la gauche. Les cactus teintés de bleu, sont maintenant devenus roses, mais ils conservent leurs vénéneuses épines . Ces deux partis jacobins ont grandement nuit à Nice à tour de rôle, car le jacobinisme refuse de reconnaître notre identité particulière et plus encore les droits qui nous ont confisqué jadis par la force. C’est pourquoi, nous avons toujours refusé de reconnaître leur légitimité chez nous. Le nombre de bulletins nuls et l’énorme taux d’abstention de 53 % démontre que les élus UMP à Nice, sont très fragilisés, même s’ils poussent des cocoricos de victoire afin de donner le change...

Lire la suite...


13 avril 2012

Election présidentielle 2012: Votons Niçois !

Concernant la mascarade qui est l'élection présidentielle Française, le Peuple Niçois Libre a la possibilité d'envoyer un message fort à la force occupante. Bien que le nombre de bulletins « Nice Libre » ne sera jamais publié officiellement, la préfecture les comptabilisera quand même « pour information » !

A la présidentielle je vote contre l'occupation illégitime du Pays de Nice par la France !

Les 22 avril et 6 mai 2012, je vote « Nice Libre » !!!

bulletin nice libre

12 Avril 2012 - Communiqué  du Parti Niçois/Partit Nissart

Parti_nicois_2_1

« Le Parti Niçois/Parti Nissart n’avait pas souhaité jusque là, communiquer à propos du grand Barnum organisé par la classe politique française à l’occasion de l’élection présidentielle car cette campagne n’a été que mauvaise foi, contre-vérités,  poudre aux yeux et tumultes inutiles. Lors de cette foire d’empoigne indigne et insultante pour le corps électoral, les bateleurs et marchands de rêve patentés ont monté leurs tréteaux, et proposé les habituelles potions magiques, et soupes réchauffées en se gardant bien  d’aborder concrètement  et en détail les problèmes essentiels qui intéressent le public ; quand à l’effort financier que devront supporter toutes les catégories de contribuables après les élections, aucun des candidats ne l’a chiffré avec certitude. Et pour cause ! L’honnêteté a été la grande absente des débats » !

Suite du communiqué

15 janvier 2012

Le roitelet Estrosi et sa "Nice côte d'azur métropole" féodale: non merci !

Le démentèlement du Pays de Nice atteint son paroxysme dans la suite logique du redécoupage des circonscriptions !

metropole_NiceUne chaîne de plus pour entraver le Pays de Nice !

Une chaîne de plus verrouillée par le duo oligarchique Estrosi-Ciotti qui n'a rien a envier au couple Poutine-Medvedev!

Nous pouvons noter que pour dissoudre le pays de Nice la méthode "Houdini" prend tout son sens:
Menotté, enchainé, enfermé dans un coffre, le tout plongé dans une piscine !

Pour ce qui nous concerne:
Circonscriptions entremêlées, NCA METROPOLE, département des Alpes-Maritimes, région PACA , France !

Désormais seuls  nos droits inaliénables réussiront à briser les chaines qui nous entravent !

27 septembre 2011

Débacle de l'UMP aux élections sénatoriales: le Parti Niçois réagit !

Communiqué du Parti Niçois / Partit Nissart du 26 septembre 2011

Parti_nicois_2_1« Le Parti Niçois/Partit Nissart, bien qu’apolitique ne peut se désintéresser de la politique nationale car elle pèse d’un poids très lourd sur le destin des Niçois. Nous ne reconnaissons pas la légitimité des partis français à Nice, mais cependant, les dernières élections sénatoriales appellent nos remarques. Les deux grands partis français qui se partagent le pouvoir se déchirent déjà, sept mois avant les élections présidentielles. Ils sont tous deux co-responsables de ce que vivent les niçois, mais pour l’heure c’est l’UMP qui gère Nice. C’est donc avec satisfaction que nous avons vu la débâcle aux sénatoriales du parti de M. Estrosi ; c’est également un revers très grave pour M. Sarkozy. C’est M. Estrosi qui par tous les moyens veut  faire disparaître l’authentique identité niçoise, la cantonnant dans un folklore à deux sous et c’est encore lui qui avec M. Sarkozy a inauguré à Nice l’année dernière les ferrailles de la honte commémorant l’occupation militaire de Nice en 1860 et le plébiscite truqué. Il nous est donc agréable que leur parti, rétrograde et va-t-en-guerre, scorie du passé, ait perdu la majorité au sénat français, ce qui laisse présager sa défaite définitive. »

Suite du communiqué cliquez  ICI

23 août 2011

Electeurs trahis par ceux qu'ils ont élu: le Parti Niçois réagit !

Parti_nicois_2_1« En effet, il ne faudrait pas oublier que l’ex-maire n’était pas seul en 2008 ; il avait sollicité la LRLN avec laquelle il avait signé une charte en dix-huit points pour revaloriser l’identité et la culture niçoise, prix à payer pour qu’elle accepte d’aller au combat à ses côtés. La veille de cette alliance, le maire était donné à 10/11% dans les sondages ce qui avait d’ailleurs motivé sa recherche d’alliances ; avec l’aide des forces niçoises de la LRLN, en majorité apolitique, au sens français du terme, il a obtenu 25,5 % soit 14,5 % de plus ce qui n’est pas négligeable. En déposant leurs bulletins dans les urnes lors de la prochaine élection municipale, tous ces électeurs trahis se souviendront certainement de l’épisode « de la main tendue », qui illustre on ne peut mieux les pratiques de la classe politique. »

 Intrégralité du COMMUNIQUE du PARTI NICOIS - PARTIT NISSART du 21 août 2011


09 août 2011

Racisme anti-niçois: La LRLN interpelle le maire de Nice !

Communiqué de la L.R.L.N. en date du 9 août 2011

AIGLE_MASSE_

« Des milliers de niçoises et de niçois ont été scandalisés en prenant  connaissance d’un article paru le 23 juillet dernier dans le monopole de presse niçois, et il y avait de quoi. Beaucoup d’entre eux nous ont contacté et nous leur avons confirmé notre volonté de réagir très fermement à cette nouvelle manifestation d’un racisme anti-niçois abject et d’autant plus virulent qu’il demeure d’ordinaire impuni. Mais ce temps est révolu, car l’un des buts de la L.R.L.N. fondée il y a dix ans, est la défense des intérêts moraux des Niçois et elle est donc fondée à ester en justice.

 « Dans l’article diffamatoire, dont le titre était « Quand Nice fait son coming-out » la mesure a été véritablement et outrancièrement dépassée. Pour résumer, après la récente inauguration par M. Estrosi du « Centre Lesbien-Gay-Bi-Trans » et la transformation de la rue Bonaparte et des rues adjacentes en quartier « gay », avec sa paternelle bénédiction, des journalistes se sont permis d’écrire qu’enfin les Niçois s’ouvraient au monde car ils étaient auparavant « machistes, ringards, intolérants, fermés à l’autre, à la différence et à l’évolution du monde ». Le monopole de presse citait la revue nationale « gay » nommée Têtu où l’on pouvait trouver le même son de cloche.

 

« Tous ces Messieurs « Gays » interrogés soit dans le monopole, soit dans Têtu affirmaient pour les uns, que naguère  les homosexuels étaient agressés à Nice, et pour les autres que maintenant le quartier de la place du Pin était du dernier chic, alors qu’avant leur arrivée massive, il était malfamé et le siège de bars à poivrots... Et enfin que le nouveau quartier « gay » était un petit « Marais » semblable à celui de Paris...

 

« En outre, certain d’entre eux n’hésitaient pas à dire (sous-entendu grâce à l’action de M. Estrosi), « qu’ un coup de balai  avait été donné  » car les Niçois étaient auparavant comme il indiqué plus haut.

 

« Nous savons tous que le quartier du port a toujours été peuplé de vieux niçois, gardiens de la culture niçoise,  qu’il n’a jamais été malfamé et que les bars qui s’y trouvaient, s’ils étaient modestes  n’étaient nullement des bars à poivrots, mais des lieux sympathiques où l’on parlait encore le Nissart. Quand au « Marais », lieu parisien corrompu s’il en est, nous n’en avons que faire, et nous préférons notre place du Pin. Nous savons aussi que les Niçois, depuis des siècles ont accueilli de nombreuses communautés, et qu’il n’est nul besoin de se coller des plumes aux fesses ni des paillettes aux paupières pour être accueillant. Accueillants, nous l’avons toujours été, trop peut-être, et aujourd’hui devant l’arrogante impudence de certaines personnes, qui fortes de la protection de M. Estrosi nous insultent impunément, nous devons réagir très fermement. Il faudra que tous désormais sachent que l’on n’insulte pas impunément les Niçois et que nous n’admettrons pas que ceux que nous accueillons,  nous remercient en vomissant sur nous un flot d’injures. 

 

« Le maire de Nice, cité dans cet article diffamatoire, n’ayant pas réagi à l’injure faite à ses administrés, notre président, Alain Roullier-Laurens lui a adressé ce jour, le courrier suivant :

 

« Monsieur le Maire,

 

Dans un article intitulé « Quand Nice fait son coming-out », paru dans le quotidien Nice-Matin du 23 juillet 2011, lequel se réfère au magazine national nommé Têtu, mensuel paru le même mois,  il est écrit :

 

« Et c’est vrai que depuis l’inauguration du centre « Lesbien Gay Bi et Trans » le 16  mai dernier par le député-maire UMP Christian Estrosi, les avancées pour les droits des homosexuels se multiplient. Dans le sillage de la Pink Parade, Nice, longtemps enfermée dans l’image de ville machiste, ringarde et intolérante, se libère. Plus extravertie, plus ouverte à l’autre, à la différence et à l’évolution du monde. » Plus loin des commerçants qui ont nouvellement ouvert un bar-restaurant « gay » à la rue Bonaparte indiquent : « On a repris un bar de poivrots. On a repeint la façade en rouge [...] aujourd’hui c’est le rendez-vous branché d’une clientèle éclectique... »

 

Dans le magazine Têtu  susnommé, il est indiqué entre autre, dans une interview  sur le même sujet : « [à Nice] ...Il n’y avait pas grand-chose pour les gays. Et plein d’homos se faisaient agresser. Aujourd’hui il y a eu une vraie évolution. Un grand coup de balai [...] On s’apprête à ouvrir une boutique [...] rue Bonaparte dans le quartier gay qui autrefois était malfamé ».

 

Ceci signifie très clairement qu’avant l’inauguration, par vous présidée le 16 mai dernier, (ou tout au moins il a très peu de temps encore, avant l’installation de commerces dits « gays » à la rue Bonaparte), la Ville de Nice du fait du comportement collectif de ses habitants, « introvertis », « non ouverts à l’autre », « machistes », « ringards », « intolérants », « fermés à la différence et à l’évolution du monde » et connus « pour agresser les homosexuels », aurait mérité de se voir attribuer une détestable image, laquelle est précisément qualifiée et détaillée dans le quotidien Nice-Matin.

 

De même, selon ces articles, il y a quelques mois à peine, avant l’implantation massive de commerces dits « gays », le quartier historique de Nice, Port-Bonaparte, habité par de vieux Niçois, et pétri de culture et de traditions niçoises, aurait été « malfamé » et le siège « de bars à poivrots ».

 

De surcroît cette implantation  massive aurait même modifié l’attitude des niçois (telle que décrite plus haut) et rendu ce quartier fréquentable en transformant la place du Pin et les rues adjacentes en « petit Marais », réplique du quartier parisien du même nom, lequel est semble-t-il, pour certains nouveaux venus à Nice, une référence morale absolue et en tout cas un remède, voire une compensation, au comportement  prétendument coupable  de  la collectivité niçoise.

 

Force est de constater, que le Maire de Nice, n’a ni protesté ni démenti de tels propos qui sont diffamatoires et insultants  pour tous les Niçois. Sans doute du fait qu’il est indiqué dans  ces articles que « grâce à votre action » et a « un grand coup de balai » rédempteur, les niçois se seraient « libérés » de ces coupables attitudes. L’absence de protestation de votre part, laisse à penser que vous approuvez la teneur de ces articles mensongers, et que vous pensez effectivement que les Niçois, avant « votre action » et « votre grand coup de balai » étaient tels qu’ils sont dépeints dans ces articles.

 

Faute de réaction de votre part à ces articles insultants pour la collectivité que pour l’instant vous administrez, nos adhérents et sympathisants habitant au port, où d’autres quartiers de la Ville, notre conseil d’administration, ainsi que moi-même, vous demandons officiellement et clairement si oui ou non vous cautionnez es-qualité, ces ignobles propos comme votre silence le laisse penser.

 

Il va sans dire, que faute de réponse de votre part et d’une rapide protestation publique, nous considérerons à bon droit que vous les approuvez.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations distinguées.

 

                                                                               Le Président.

 

                                                                        Alain Roullier-Laurens  » 

 

 

«  Le Conseil d’administration de la L.R.L.N. se réunira très prochainement, et au vu de la réponse ou de la non réponse du Maire de Nice, décidera des actions à entreprendre immédiatement, afin de répondre à ces calomnies et de faire rendre justice aux Niçois.

 

« En attendant, nous ne pouvons que conseiller à toutes les Niçoises et à tous les Niçois qui nous ont contactés, et aux autres qui n’étaient pas au fait de cette affaire, d’adresser des courriers, ou messages de protestation en télécopie ou par mail (http://contact.nice.fr/), à la mairie de Nice, afin de protester contre l’injure faite collectivement à la communauté Niçoise.

 

« Rien ne sera plus comme avant dans ce domaine, et ceux qui insultent les Niçois en pensant avoir l’impunité, devront leur en rendre compte – fin de communiqué »    

Posté par LIBERA NISSA à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

02 juin 2011

Les Niçois rejettent unanimement le monument du 150eme anniversaire de l'annexion !

Communiqué de la LRLN du 1er juin 2011.

Ferrailles« Un sondage initié par le monopole de presse niçois, connu pourtant pour ne pas être en délicatesse avec le maire de Nice, prouve sans équivoque que la quasi totalité des Niçoises et des Niçois désirent que soient retirées les ferrailles commémorant le cent cinquantenaire de l’annexion de Nice lesquelles défigurent la Vieille Ville et le front de mer. Ces ferrailles qui rappellent l’invasion militaire et le plébiscite truqué de 1860, sont censées représenter les « neuf vallées niçoises » qui n’ont historiquement jamais existé. Il semble que pour l’occasion l’on ait rajouté quelques vallées supplémentaires afin que « l’œuvre » qui dormait qui sait dans un fond de hangar de  l’artiste, corresponde à la destination officielle que lui a donné l’actuelle majorité municipale.

M. Estrosi s’est offert une page de publicité dans le monopole de presse, non pas pour prendre acte de la volonté exprimée par les Niçois, mais pour indiquer qu’elles ne seront pas retirées. Pensant habile de coller à l’actualité parisienne pour justifier le mauvais goût à Nice, il a indiqué qu’une « œuvre » de l’artiste est actuellement exposée devant le château de Versailles. Nous avons pu voir et entendre sur les chaînes télévisées ce qu’en pensaient les visiteurs horrifiés. Le grand sculpteur Sartorio, qui réalisa entre autre la façade du Palais de la Méditerranée, disait « qu’une belle façade est une politesse due aux passants », les ferrailles en question, sont à la fois une insulte à l’histoire de Nice, à la vérité historique et au bon goût des passants. Les Niçoises et les Niçois prendront acte du mépris que le maire de Nice montre pour leurs avis et volontés, d’autant qu’il ne les a nullement consultés pour installer cette chose, dont ils ont de surcroît payé la très coûteuse installation.

apollon_fontaine_mass_naPar ailleurs, l’on nous annonce le retour d’exil de l’Apollon qui devrait réintégrer prochainement la fontaine située place Masséna. D’aucuns, sentant se lever un vent mauvais, ont sans doute pensé qu’il serait peut-être temps de donner quelque satisfaction aux Niçois qui voient avec colère leur culture et leur identité foulées aux pieds depuis des années et plus particulièrement depuis trois ans... Mais il est hors de question que ces bons apôtres, récupèrent médiatiquement le retour de cette statue à son lieu d’origine. Nous rappelons donc que ce sont la LRLN et les Nouvelles Niçoises qui suscitèrent voila quelques années un grand mouvement à Nice et ailleurs, pour sauver les bronzes de la fontaine en question lesquels pourrissaient, oxydés par les embruns marins, à la station d’épuration des eaux usées de Nice. Plusieurs journaux et chaînes de télévision, ainsi que l’association Janniot (du nom de l’artiste qui avait réalisé cette fontaine) se mobilisèrent également et après un tollé général l’ancienne municipalité fut contrainte, sous la pression populaire, de faire restaurer ces bronzes et de les replacer dans la fontaine. Notre objectif, comme celui de l’association Janniot était de faire reconstituer l’œuvre d’origine dans son entier. Ce n’est donc pas à ceux qui, prenant le train en marche, ne font qu’achever le travail engagé par la LRLN, par l’association Janniot, et par les Niçois qui protestèrent en masse, de tirer parti médiatiquement et politiquement aujourd’hui d’une action initiée par d’autres qu’eux.

Les Niçois ne doivent qu’à eux-mêmes, la reconstitution de cette fontaine à laquelle ils sont attachés. Ils ont prouvé ainsi, à ceux qui aujourd’hui font mine d’en douter, qu’ils apprécient beaucoup l’Art, le vrai ; c’est précisément pour cette raison qu’ils rejettent les ferrailles en question qui ne sont « art » que dans un petit microcosme nombriliste mettant en pratique la théorie d’Andy Warhol, pape de l'art moderne : « Aujourd’hui l’art, c’est de faire de l’argent ».... De même des riverains se sont mobilisés pour refuser catégoriquement que soit placée une sculpture de Sosno sur une place de leur quartier. N’en déplaisent à l’ancien combattant de l’art moderne qui depuis quarante ans vend inlassablement ses intelligentes bafouilles déclinées en blanc sur fond noir : Tout n’est pas Art... comme il le prétend. Les niçoises et les niçois en ont assez que les deniers publics soient dilapidés en acquisitions d’inesthétiques témoignages de la déliquescence des temps actuels. Le maire de Nice a cru bon d’imposer arbitrairement les ferrailles de la honte aux Niçois qui n’en veulent absolument pas, ceux-ci lui resserviront les ferrailles sur un plateau lors des municipales de 2014 quand il les caressera dans le sens du poil pour tenter de se faire réélire. »

Fin de communiqué.

Posté par LIBERA NISSA à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

05 mars 2011

Conseil général des A-M: Les trous du Golf de Nice enfin bouchés...

Les Nouvelles Niçoises du 18/05/2010

Golf de Nice le silence est d’or ! 

 

estrosi_golfLes Niçois seront heureux d’apprendre que l’affaire du Golf de Nice est enfin enterrée. M. Ciotti, a enfin réussi à éradiquer du paysage politique niçois, cette verrue malgracieuse qui était un caillou dans les chaussures de certaines pointures politiques et révulsait les contribuables niçois. Et il a accompli ce miracle modestement, dans le silence, et sans en tirer gloire. Certains prétendent que l’on voit trop souvent sa photo dans le monopole de presse, avec les publicités du Conseil général, mais il sait être discret quand il solutionne d’épineux problèmes et n’a jamais mis en avant cette action méritoire. L’argent a-t-il été retrouvé ? Que nenni ; les coupables ont-ils été débusqués ? Point du tout. Peu importe, administrativement l’affaire est enterrée. Comment ? Par le biais du document suivant :

 

« Bulletin administratif des Actes du Conseil général, du 22 au 30 novembre 2009, N° 11 : Proposition d’admission en non-valeur de créances irrécouvrables. Vu le Code général des collectivités territoriales, etc.. Vu, l’article etc., Vu, le rapport de son président [M. Ciotti] présentant, conformément etc. l’admission en non-valeur de créances départementales considérées comme irrécouvrables, pour un montant total de 3 596 836,81 d’euros, réparti comme suit : 105 367,74 € concernant la SARL Golf de Nice, 2 741 132,84 € concernant l’association « Agriculture 06 », 750 336,23 € concernant l’association « Olympique Gymnase de Nice. Après avoir recueilli l’avis favorable de la Commission des finances, de l’administration générale et des moyens. Après en avoir délibéré, décide, d’admettre en non-valeurs les créances irrécouvrables pour un montant total de 3 596 836,81 € correspondant à des créances anciennes dues par la société Golf de Nice, mise en liquidation judiciaire en 1992, etc. de prendre acte que ces admissions en non-valeur, n’annulent pas les créances, restant dues par les débiteurs, mais autorisent le comptable à suspendre les procédures de recouvrement et à les soustraire de l’actif de la collectivité dans le compte de gestion, etc. ».

 

Rappelons que la subvention de 105 367,74 € avait été versée à la SARL que dirigeait Mme Dominique Estrosi-Sassone, épouse de l’actuel maire de Nice, à l’époque conseillère régionale et adjointe à l’ex-maire de Nice. Jamais le Département n’avait émis un ordre de reversement, ni sous la présidence de M. Charles Ginésy (son fils était le suppléant de M. Estrosi à l’Assemblée) ni sous la présidence de M. Estrosi. M. Ciotti élu d’un canton de 3000 électeurs, à peine en place, a fait annuler toute trace de la dette au compte de gestion et fait en sorte que le Payeur départemental ne relance jamais le recouvrement.

 

Préfets et procureurs depuis 1992, n’étaient pas parvenus à résoudre ce trop épineux problème : de l’argent public a été viré sur un compte, qui l’a pris ? Insoluble ! M. Ciotti, dès son élection à la présidence du Conseil général, a réglé la question : ne cherchons pas à savoir qui l’a pris, pertes et profits, au débit des contribuables… Et il a augmenté les impôts départementaux. Honneur à lui ! Payez et circulez, bonnes gens il n’y a plus rien à voir ! Comme disait Joseph André, « À Nice, les nains deviennent des géants, grâce à la peur des honnêtes gens».

15 janvier 2011

Cantonales 2011: Le Parti Niçois entre en lice et le mot "autonomie" semble devenir à la mode pour Rudy Salles !

M. Rudy Salles fait de la voyance

Parti_nicois_2_1Communiqué du Parti Niçois/Partit Nissart du 14 janvier 2011 : « Nous sommes surpris à plus d’un titre par un article paru sur un média du web ; le titre laisse penser que M. Rudy Salles (dont le père est bien connu des Niçois puisqu’il fut l’un des principaux protagonistes de l’affaire « Nice-Opéra » laquelle coûta 400 millions de francs aux Niçois à la fin de l’ère Médecin) fait de la voyance directe en ligne : « Rudy Salles prédit une grande année 2011 pour Nice ». Ce qui est certain c’est que ce sera une année mémorable pour le portefeuille des contribuables, compte tenu de l’argent gaspillé par la municipalité et de toutes les augmentations annoncées. 

« M. Salles critique ensuite M. Bayrou, qui selon lui « est contre tout le monde, majorité et opposition ». Le monde politique pour M. Salles, se résume donc à la droite et à la gauche en dehors desquelles rien n’existe. C’est ce que ses amis et lui proclament « démocratie »... Un club fermé composé de deux membres qui exclut toutes les autres sensibilités politiques au profit de deux partis frères jumeaux et complices de fait, qui se partagent le pouvoir depuis trop longtemps et empêchent tous les autres d’avoir droit au chapitre.

« Il indique ensuite que pour les cantonales de cette année « ces élections ne doivent pas juger de la politique nationale ». Il oublie seulement que la politique nationale influe grandement sur la politique locale ; sa demande prouve également que la politique nationale est catastrophique, dans le cas contraire, il ne demanderait évidemment pas d’ignorer la politique nationale.

« Il indique ensuite que Mme Moreau sous l’étiquette « Nice Ensemble » « essaiera de gagner le siège qui est aujourd’hui propriété de M. Mottard ». Il faut rappeler à ce grand démocrate qu’une élection n’est pas une loterie et que les sièges n’appartiennent pas aux élus.

« M. Salles explique aussi que cette année « Nice-Métropole » récupérera des compétences dévolues au Conseil régional et au Conseil général, nouveau statut avec lequel Nice sortira de la tutelle de Marseille ». Ceci est une belle galéjade marseillaise, car les fameuses « compétences » sont la plupart du temps des secteurs déficitaires dont l’Etat se décharge sur les régions pour ne pas avoir à payer...

« Bouquet final, il compare ceci « au rattachement de Nice à la France, et dans des temps plus récents, à la fondation de notre université qui nous a permis de nous affranchir de celle de Marseille-Aix ». S’il fait de la voyance pour l’avenir, M. Salles, falsifie le passé et en particulier l’histoire de Nice car ses propos sont l’inverse de la réalité. Nice possédait une université depuis quelques siècles avant l’annexion ; elle fut supprimée par la France après l'invasion de Nice en 1860. Et c’est Jean Médecin avec l’aide de lettrés et de Professeurs qui peu à peu, la récréa à Nice. Elle ne fut donc pas fondée mais récupérée à la force du poignet, alors que la France nous l’avait enlevée. Les raccourcis historiques de M. Salles cadrent parfaitement avec les mensonges débités l’année passée lors des commémorations que l’on sait.

« Ce que M. Salles, dans sa clairvoyance n’a pas vu, c’est que les Niçois en ont assez du régime des partis, et que cette « grande année », le parti Niçois va entrer en lice, afin de donner la possibilité aux niçoises et aux niçois d’échapper à la pieuvre politique parisienne qui étouffe Nice. Ce sera donc une grande année, mais pas comme il le l’entend. Il semble que si, pour l’instant, il a réussi en politique, il vaut mieux qu’il n’ouvre pas d’officine de voyance ». Fin de communiqué.