200ème anniversaire de Waterloo boudé par la France !

bonaparteSelon une information du journal anglais The Telegraph, la France s'est démenée pour empêcher la création d'une pièce de deux euros imaginée pour commémorer les 200 ans de la bataille de Waterloo.
La dernière bataille à laquelle la France impériale a participé, le 18 juin 1815 dans l'actuelle Belgique. Elle s'est soldée par une défaite française face à une coalition européenne et la mort de 55.000 personnes en une journée.


Alors quand la Belgique a soumis en février un projet de pièce de deux euros pour marquer le coup, la France a vu rouge.
Dans les jours qui ont suivi, elle a même déposé un recours. Selon le Telegraph, qui s'est procuré le document, elle argumente en craignant des "réactions hostiles en France".

 "La Belgique avait présenté son projet et les Etats membre en ont été informés le 26 février dernier. (...) La Belgique a annoncé aujourd'hui qu'elle retirait son projet".

adolphIl ne faut pas toucher au mentor de Pinochet, Bokassa et... Adolph Hitler !
Il ne faut surtout pas critiquer celui qui renversa la première république, rétablit l'esclavage et mit l'Europe à feu et à sang !


Pour les Niçois, les Savoisiens et le reste de l'Europe, Waterloo n'est pas une simple victoire militaire parmi tant d'autres comme le suggère la mauvaise foi française...
La chute de l'Empire est le retour des Peuples Savoisien et Niçois asservis par la France dans leur patrie !


Waterloo est la victoire éclatante sur la barbarie au même titre que le 8 mai 1945 !

 



Posté par LIBERA NISSA à 12:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,


Despotat de l'UE et la schizophrénie de la France jacobine !

Ah qu'elle a bon dos l'union européenne quand plus rien ne tourne rond !

Europe des PeuplesCertes il y a beaucoup à dire sur le fonctionnement de l'union européenne qui a été mis en place en grande partie, nous ne le rappellerons jamais assez, par l’un de ses principaux moteurs qui n’est autre que la France jacobine.

Selon les bons apôtres de Marianne, quand tout va bien c’est grâce à la politique intérieur française, quand rien ne va plus le bouc émissaire européen est très vite montré du doigt alors que la France est largement responsable de la situation dans laquelle se trouve l'union européenne.

19 milliards d'euros, voici le montant versé par la France au budget européen en 2011, dont 15,4 milliards de contribution directe et 2,7 milliards de recettes de TVA soit à peine 0,95% du PIB tricolore.
Pas besoin d'entrer dans les détails pour comprendre que les problèmes économiques et sociaux ne viennent pas uniquement de l'union européenne mais du modèle jacobin français défendu par la classe politique dans son ensemble.

Tout en accusant l’Europe de Bruxelles de Despotat,  l’Etat français s’en donne à cœur joie dans les frontières de son petit empire colonial.

Re-découpage ou fusion des territoires, impôts ou subventions, politique culturelle monolithique…  aucun pays européen n’est plus interventionniste sur le plan économique et sociétal que la France.

L’Etat français prétextant faire des économies en allégeant « le mille-feuilles » de son administration structurelle, a prévu de redécouper une fois de plus comme on le fait avec une tarte, les territoires comme il le fit en d’autres temps en Afrique avec le succès que l’on connaît.

Cette gestion territoriale absurde exclut bien évidemment la réunification revendiquée par les Peuples Breton et Savoisien qui sont des entités ethniques, historiques et culturelles bien définies.

Alors que les peuples européens (pas ceux inventés par les Etat-Nations artificiels) demandent de plus en plus de décentralisation et d’autonomie, les ayatollahs de la France jacobine continuent comme bon leur semble, à regrouper, découper, charcuter les divers territoires qu’elle administre plus ou moins légalement. Le refus inavoué de voir pour certains Peuples clairement identifiés  la possibilité d’administrer  leur territoire, même en tant que « région française »,  provoque des situations pour le moins ubuesques !

Le Pays-Basques «  français » qui est dissout dans le département des Pyrénées Atlantiques, lui-même dilué dans la région Aquitaine (sous la tutelle de Bordeaux), région qui se trouvera bientôt limitrophe de la  Bretagne…  du moins ce qu’il en reste !

Selon la logique jacobine, la Creuse et le Pays-Basques « français » doivent donc se retrouver unis dans la même grande région sud-ouest,  et le Pays de Nice avec  l’Hérault et le Gard qui pourraient rejoindre la Provence (il est de plus en plus difficile de nommer l’indéterminable PACA).

La France jacobine prend les populations pour du bétail, qu’on peut diriger ou parquer à sa guise de Paris, sans tenir compte des aspirations légitimes des Peuples concernés qu’elle administre.

La France jacobine dont les dogmes issus d’un autre temps refuse obstinément de regarder l’évolution civilisationnelle européenne en face. L’Europe des Peuples est en passe de prendre le dessus sur l’Europe des Etat-Nations artificiels dont l’apogée s’est située de la fin du XIXème siècle à celle du XXème siècle pour notre plus grand malheur (guerres mondiales et coloniales).

Catalogne, Ecosse, Flandre, Alsace, Pays-Basques, Corse, Bretagne, Savoie, Pays de Nice… l’Europe des Peuples est en marche, n’en déplaise à la très archaïque France jacobine qui refuse pour des raisons idéologiques d’écouter les Peuples qu’elle asservit depuis trop longtemps.

L’aveuglement de la France jacobine la mènera au même endroit que sans sœur nommée URSS en 1989, car rien ne peut arrêter la soif de liberté des Peuples.

 « L'utopie est la vérité de demain ».

Victor Hugo

31 janvier 2015

Commémoration du soulèvement séparatiste Niçois de 1871 !

1871_CANONSChaque année, les Niçois commémorent le soulèvement séparatiste réprimé violemment par la France, suite au déni de la réalité du scrutin pourtant limpide, des élections législatives du 8 février 1871…

En effet, lors des élections législatives du 8 février 1871 dans le pays de Nice, le raz-de-marée séparatiste emporta tout. A peine passés 10 ans d'annexion, la ville de Nice donna 16 514 voix aux quatre candidats séparatistes et seulement 900 au préfet Dufraisse candidat français qui malgré ses fraudes avérées et des moyens importants, fut littéralement balayé. Sur le territoire du Pays de Nice, Garibaldi obtint 13 984 voix sur 29 428 suffrages exprimés, soit 47,51 %, Piccon, Bergondi et Borriglione, autres candidats séparatistes, 12 550, soit 42,64 % alors que le préfet Dufraisse se contentait de 2894 voix, soit 9,83 % !
Le lendemain du vote, les dépouillements terminés, Joseph André titra dans le Dirrito: « Vive Nice !!! »; dans un long éditorial, il écrivait entre autre : « ...Nice a parlé ! Mais non la Nice des Piétri et des Pillet (Piétri envoyé par Napoléon III avait truqué le plébiscite de 1860 et Pillet, consul de France à Nice avait beaucoup intrigué à Nice pour favoriser l'annexion) mais la Nice de Ségurane et de Garibaldi ! Le citoyen Dufraisse a renié Garibaldi car il est le chef du parti séparatiste, Nice à l'unanimité a voté Garibaldi, donc, citoyen Dufraisse, et selon votre propre logique, Nice est séparatiste et ne reconnaît pas l'infamie de 1860 ! Ce vote magnifique est un plébiscite ! ».

Du 8 au 10 février, les Niçois se souviennent… de qui ils sont !

Du 8 au 10 février, les Niçois mettent en évidence le drapeau Niçois ou allument une bougie...

« Pour que le droit des gens ne soit pas une vaine parole... », comme le disait dans l'une de ses nombreuses protestations, le héros des deux mondes en 1860...

« J'ai toujours entendu dire par les républicains qu'ils étaient les défenseurs des droits de l'homme contre la tyrannie...Ceci soit dit pour la dernière fois à la confusion de ces doctrinaires qui veulent se faire un monopole de la conception républicaine comme s'ils en étaient les inventeurs, et comme si avant eux, il n'eût jamais existé de république ».

 Garibaldi

 

 

 

01 novembre 2013

Le Pays de Nice libéré: la prospérité assurée !

PIB Nice luxembourg

Pendant que le désormais défunt « modèle français » que le monde entier nous envierait selon la propagande étatique française, mais que visiblement aucun pays développé n'a jamais souhaité appliquer, le Luxemboug dont la démographie et la superficie avec le Pays de Nice sont similaires, avec un avantage géographique évident pour le Pays de Nice, commencera l'année 2014 en tête du classement mondial (FMI) des PIB par habitant...

La décadence identitaire, morale et économique font que la manipulation mentale faite par la France jacobine à l'égard du Pays de Nice concernant notre capacité à vivre séparé de l'Etat français, n'a plus d'emprise sur le Peuple Niçois qui désormais connait ses droits inaliénables à vivre libre !

PIB france luxembourg

Les Niçois doivent sortir des clivages idéologiques instaurés par la force occupante qui permettent au pouvoir central parisien de diviser et contrôler la population. Les Niçois ont des droits, ils doivent s’occuper de leurs affaires comme le font très bien Monaco et le Luxembourg, et voir les choses à travers un prisme Niçois et non plus un prisme français qui est catastrophique pour eux.

Prospérité, Education, Retraites, Sécurité, Identité... les objectifs sont réalisables, mais les Niçois ne peuvent les faire aboutir que librement !

« Du coté du peuple est la conscience du devoir, c'est cette résolution qui fait réussir les entreprises les plus difficiles ».
 Garibaldi.

 

17 février 2012

Minoritaire dans son pays: quand l'arroseur devient l'arrosé !

fran_ais_de_souche Quand il s'agit de déterminer ce qui définit un Niçois, les pro-annexionistes à défaut d'exposer des arguments pertinents prennent un malin plaisir à faire remarquer qu'aujourd'hui, les Niçois pouvant se revendiquer « de souche » seraient minoritaires dans le pays de Nice. Un peu comme si cette « maladie locale » était sur le point d'être éradiquée grâce à l'apport conséquent du sang pur et civilisateur issu de cent cinquante ans de colonisation française !

Selon eux, pour pouvoir se définir comme étant Niçois il faudrait avoir cent pour cent d'aïeux issus du pays de Nice avant 1860. Imaginez un seul instant que nous transposions ce raisonnement à la France? Pierre et Marie Curie, Platini, Zidane, Rama Yade, Sarkozy, Estrosi ( fils d'immigrés italiens qui se revendiquait lors de la campagne des municipales de 2008 « être niçois jusqu'au bout des ongles ») et tant d'autres ! Comment les définiriez vous?

Vous conviendrez que cette façon d'aborder la question de l'identité d'un peuple est très caricaturale voire malsaine, c'est d'ailleurs l'argument phare des mouvements d'extrême droite. De toutes façons il est facile de démontrer que beaucoup de niçois qui ne se revendiquent pas forcement « de souche » le sont dans les faits. En 1860 vivaient dans le pays Niçois environ cent cinquante mille habitants. Ceux qui défendent la théorie du « dernier des Mohicans » occultent volontairement le fait, qu'au fil des générations, un grand nombre d' immigrés d'outre Var s'est marié et a eu des enfants avec des Niçois de souche, puis au cours des décennies avec leurs descendants ! Si nous ajoutons le grand nombre d'immigrants Italiens au cours du XXeme siècle et la nombreuse population d'origine Corse (que nous refuserons de qualifier de française)  qui vivent dans notre pays nous pouvons nous apercevoir que finalement les français sont largement minoritaires en Pays Niçois ! De toute manière comme le disait très justement l'intellectuel niçois Stéphane Bosio, « Ce qui crée l’individualité d’une population, c’est la somme de ses intérêts et de ses affections, déterminant en elle la volonté de former une commune, une province, un Etat, quelle que soit la langue qu’elle parle, quelle que soit la configuration géographique du pays qu’elle habite ».

La France considère comme français à part entière celui qui né sur le territoire français ( droit du sol ) et cela quelque soit son origine. Quand il s'agit du peuple Niçois, il faudrait qu'il se justifie d'un pédigrée millénaire irréprochable vis à vis de ceux, nous ne le rappellerons jamais assez, nous ont annexé frauduleusement et qui occupent toujours illégalement le pays de Nice. Le père de Garibaldi était d'origine Génoise et cela n'a pas empêché le Héros des Deux Mondes d'être le plus grand défenseur des droits du peuple Niçois . Des français, parmi lesquels se trouve un illustre romancier qui officie désormais dans le formol de l'académie française, disent même que Garibaldi était né français (période de l'occupation française de 1793 à 1814). Ils devraient nous éclairer sur le fait que Garibaldi fut invalidé après sa victoire aux législatives du 8 fevrier 1871 sous prétexte qu'il était... Italien !                                                     Français quand cela les arrange, Italien quand cela les dérange...
La réponse de Garibaldi était pourtant plus que claire : « Je suis ni français, ni Italien: je suis citoyen Niçois ». Le peuple Niçois s'est construit au cours des siècles grâce à l'apport d'immigrants qui se sont toujours parfaitement intégrés à la population autochtone et sont devenus naturellement Niçois de souche. Cette intégration fut malheureusement stoppée après l'annexion de 1860 et la volonté frénétique de la force Banlieue_police_insideoccupante de dénigrer et de détruire l'identité du peuple Niçois. Aujourd'hui, ceux qui avec un sourire en coin disaient que de toute façon les niçois étaient minoritaires commencent à voir, à leur plus grand désappointement, que cette théorie s'applique désormais et s'appliquera inexorablement dans un futur très proche à leur chère mère patrie !
Nous pourrions dire que c'est l'histoire de l'arroseur arrosé !

La jeunesse Niçoise issue de l'immigration française ne s'y trompe d'ailleurs pas. Quand il y a une trentaine d'années leurs prédécesseurs se revendiquaient « surtout pas niçois » bien que nés à Nice, la génération actuelle, devant l'effondrement des valeurs qui conduisent le pays de leurs ancêtres, sont désormais tous fiers de se raccrocher à une identité qui n'a pas de sang sur les mains et qui reste fidèle à ses principes !  Ils sont fiers d'être Niçois et le revendiquent haut et fort !

25 octobre 2010

Classement de RSF 2010: La France continue sa chute!

Le classement 2010 de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF) est tombé. Et la France avec, au 44ème rang sur 178 pays classés. Entre la Papouasie Nouvelle Guinée et Chypre. En 2002, elle occupait la 11ème place...

Classement RSF 2010

Si 13 pays européens dominent le classement (dans les 20 premiers), "l’écart continue de se creuser entre les bons et les mauvais élèves", et certains se retrouvent à l'Ouest : Grèce (70e), Bulgarie (70e), Roumanie (52e), Italie (49e). Au rythme où les choses évoluent (33 places de perdues en 8 ans), la France fera bientôt son apparition dans ce peloton de queue. "Violation de la protection des sources, concentration des médias, mépris et même impatience du pouvoir politique envers les journalistes et leur travail, convocations de journalistes devant la justice"... tout y passe.

"La honte"

En France, "l’année 2010 a été marquée par plusieurs agressions contre des journalistes, des mises en examen, des violations ou tentatives de violations du secret des sources et surtout un climat lourd de défiance envers la presse. La majorité présidentielle a eu des mots très menaçants, parfois insultants, envers certains médias. Ces déclarations ont eu une résonance mondiale et, dans beaucoup de pays, le gouvernement français n’est plus considéré comme respectueux de la liberté d’information" a déclaré François Julliard, secrétaire général de Reporters sans frontières. D'où la prochaine campagne de presse, révélée par Rue89, qui détourne la photo officielle du président de la république. Avec pour sous-titre : "la honte".

Posté par LIBERA NISSA à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 mai 2010

Liberté de la presse: et si les médias français parlaient du classement de reporters sans frontières?

logo_rsfLa France en grande prêtresse des droits de l'homme et de la liberté de la presse chez les autres, oublie de nous faire part de sa lamentable 43 ème place au classement mondial effectué par reporters sans frontières en 2009. Nous n'osons même pas imaginer la place que prendrait uniquement la presse officielle écrite et audiovisuelle sévissant dans le pays de Nice dans ce classement. Elle serait sans aucun doute très proche du classement de la Corée du Nord !
Pour rappel:

« Il est inquiétant de constater que des démocraties européennes comme la France, l’Italie ou la Slovaquie continuent, année après année, de perdre des places dans le classement. L’Europe doit faire preuve d’exemplarité dans le domaine des libertés publiques. Comment dénoncer les violations commises dans le monde si l’on n’est pas irréprochable sur son territoire ? L’effet Obama, qui a permis aux Etats-Unis de regagner 16 places, ne suffit pas à nous rassurer. Dans le bas du classement, nous sommes particulièrement préoccupés par la situation en Iran. Le pays se rapproche dangereusement du trio infernal pour la liberté de la presse, constitué depuis des années par l’Erythrée, la Corée du Nord et le Turkménistan », a ajouté le secrétaire général de l’organisation.

Le classement mondial de la liberté de la presse est établi comme chaque année par Reporters sans frontières, grâce aux centaines de journalistes et experts des médias qui ont répondu à son questionnaire. Il prend en compte les violations de la liberté de la presse commises entre le 1er septembre 2008 et le 31 août 2009.

LE CLASSEMENT 2009

Rang    Pays                                Note   

1     Danemark                             0,00    
2     Finlande                               0,00    
3     Irlande                                  0,00    
4     Norvège                                0,00    
5    Suède                                   0,00    
6     Estonie                                0,50
7     Pays-Bas                             1,00    
8    Suisse                                  1,00    
9     Islande                                 2,00    
10    Lituanie                                2,25    
11    Belgique                               2,50    
12    Malte                                  2,50    
13    Autriche                              3,00    
14    Lettonie                               3,00    
15    Nouvelle-Zélande                  3,00    
16    Australie                             3,13    
17    Japon                                 3,25    
18    Allemagne                          3,50    
19    Canada                              3,70    
20    Etats-Unis (territoire américain)     4,00    
16    Luxembourg                       4,00    
17    Royaume-Uni                     4,00    
23    Jamaïque                           4,75    
24    République Tchèque           5,00    
25    Chypre                              5,50    
26    Hongrie                             5,50    
27    Ghana                               6,00    
28    Trinidad et Tobago              7,00    
29    Uruguay                            7,63    
30    Costa Rica                        8,00    
31    Mali                                  8,00    
32    Portugal                            8,00    
33    Afrique du Sud                   8,50    
34    Macédoine                        8,75    
35    Grèce                               9,00    
36    Namibie                            9,00    
37    Pologne                            9,50    
38    Slovénie                           9,50    
39    Bosnie-Herzégovine          10,50    
40    Chili                                10,50    
41    Guyana                           10,50    
42    Surinam                          10,60    
43    France                       10,67    
44    Cap-Vert                         11,00    
......................................................;
167     Yémen                         83,38    
168     Chine                           84,50    
169     Laos                            92,00    
170     Cuba                            94,00    
171     Birmanie                     102,67    
172     Iran                             104,14    
173     Turkménistan               107,00    
174     Corée du Nord              112,50    
175     Erythrée                       115,50

Sources:
Reporters Sans Frontières

Posté par LIBERA NISSA à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 avril 2010

Droit international: la France hors la loi doit prendre ses responsabilités concernant Nice et la Savoie !

L

Communiqué de la L.R.L.N.

La France face à ses responsabilités suite à l’abrogation du Traité de Turin:

Communiqué du 8 avril 2010 : « Le 24 mars 2010, jour du 150e anniversaire de la signature du Traité de Turin qui vendit illégalement la Savoie et Nice à la France, Messieurs Jean de Pingon, fondateur de la Ligue savoisienne et Alain Roullier-Laurens, président fondateur de la Ligue pour la Restauration des Libertés Niçoises (L.R.L.N.) réunis à Genève, ont signé conjointement La Déclaration de Genève. Ce document a été adressé à tous les Ambassadeurs des puissances signataires du Traité de Paix de 1947, accrédités en Suisse. Lire la SUITE...

Posté par LIBERA NISSA à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

19 avril 2009

Génocide rwandais: arguments accablant la France !

FRANCE AVRIL 2004 / UN DOCUMENT D’AMNESTY INTERNATIONAL
Le génocide rwandais : 10 ans déjà
LA FRANCE DANS LE GENOCIDE
rwanda"Il ne peut y avoir de neutralité face au génocide, d'impartialité face à une campagne d'extermination dirigée contre un groupe de population". Rapport de la Commission indépendante d'enquête sur les actions de l'Organisation des Nations unies lors du génocide de 1994 au Rwanda.

Pourtant, malgré l'évidence du génocide, l'attention de la communauté internationale est davantage tournée vers l'évacuation de ses ressortissants. Ainsi, le génocide se passe sans qu'interviennent les forces des Nations unies sur place ou les puissances occidentales.

Le 12 avril 1994, suite à l'assassinat de dix casques bleus et de la première ministre rwandaise, la Belgique retire ses troupes de la force des Nations unies. Par cette décision, le gouvernement belge prive les Nations unies de toute possibilité d'intervenir efficacement.

Le 21 avril, le Conseil de sécurité des Nations unies rappelle 2'000 hommes de la force de maintien de la paix. A la mi-juillet, quand le Front Patriotique Rwandais s'empare du pouvoir, seulement quelques centaines d'hommes sont sur place.Up

Une coopération militaire à la limite de l'engagement

L'Accord d'assistance militaire technique du 18 juillet 1975 marque le début des relations militaires entre la France et le Rwanda. D'octobre 1990 à 1993, la présence militaire française est renforcée dès que surviennent des risques sérieux d'un retournement de la situation sur le terrain au profit du FPR. Ainsi, en février 1993, le FPR aurait très probablement remporté une victoire militaire décisive en l'absence du renfort de l'armée française.

La France ne s'est pas contentée de soutenir les Forces Armées Rwandaises (FAR), elle s'est partiellement engagée dans la guerre contre le FPR : les militaires français ont dû rappeler à l'état-major rwandais les méthodes de raisonnement tactique les plus élémentaires, l'aider à préparer et à donner des ordres, à établir des cartes S'agissait-il toujours d'une simple mission d'assistance et de conseil ?

Par ailleurs, dès le début des années 90, le régime d'Habyarimana a obtenu un soutien diplomatique et idéologique de la part du gouvernement français : ce dernier n'a pas su apprécier à sa juste valeur la dérive politique du gouvernement. Les pressions exercées sur le président Habyarimana pour une démocratisation de son régime sont restées faibles et sans commune mesure avec l'intensité de la coopération militaire.

La France et le génocide

Durant le génocide, la France soutient le désengagement des Nations unies
au Rwanda par le vote au Conseil de sécurité de la résolution 912, le 21 avril 1994, qui réduit la MINUAR à moins de 300 hommes sur le terrain.

Par ailleurs, lors de la session annuelle de la Commission des droits de l'homme des Nations unies de 1994, la France bloque la mise en accusation "d'actes de génocide contre les Tutsi " portée par la Commission internationale d'enquête sur les violations des droits de l'homme au Rwanda, pour éviter que ce pays fasse l'objet d'un débat public.

En outre, une unité de l'armée française, le Détachement d'assistance militaire d'instruction (DAMI) aurait également entraîné une milice, laquelle a donné naissance aux escadrons de la mort, les Interahamwe.Up

En juin 1994, le gouvernement français lance l'"Opération Turquoise", sous mandat des Nations unies. Cette opération permet l'installation d'une zone de sécurité dans le sud-ouest du pays, ce qui a contribué à protéger la population civile des attaques des forces armées et des milices, ainsi que de celles du FPR. Toutefois, cette zone a aussi permis le passage de membres du gouvernement génocidaire à l'étranger et ce sans que la France ne procède à leurs arrestations. De plus, l'activité des milices et des FAR n'a pas totalement été maîtrisée dans cette zone.
Article complet sur: RWANDA • Le génocide des Tutsi

Posté par LIBERA NISSA à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,