02 juin 2011

Les Niçois rejettent unanimement le monument du 150eme anniversaire de l'annexion !

Communiqué de la LRLN du 1er juin 2011.

Ferrailles« Un sondage initié par le monopole de presse niçois, connu pourtant pour ne pas être en délicatesse avec le maire de Nice, prouve sans équivoque que la quasi totalité des Niçoises et des Niçois désirent que soient retirées les ferrailles commémorant le cent cinquantenaire de l’annexion de Nice lesquelles défigurent la Vieille Ville et le front de mer. Ces ferrailles qui rappellent l’invasion militaire et le plébiscite truqué de 1860, sont censées représenter les « neuf vallées niçoises » qui n’ont historiquement jamais existé. Il semble que pour l’occasion l’on ait rajouté quelques vallées supplémentaires afin que « l’œuvre » qui dormait qui sait dans un fond de hangar de  l’artiste, corresponde à la destination officielle que lui a donné l’actuelle majorité municipale.

M. Estrosi s’est offert une page de publicité dans le monopole de presse, non pas pour prendre acte de la volonté exprimée par les Niçois, mais pour indiquer qu’elles ne seront pas retirées. Pensant habile de coller à l’actualité parisienne pour justifier le mauvais goût à Nice, il a indiqué qu’une « œuvre » de l’artiste est actuellement exposée devant le château de Versailles. Nous avons pu voir et entendre sur les chaînes télévisées ce qu’en pensaient les visiteurs horrifiés. Le grand sculpteur Sartorio, qui réalisa entre autre la façade du Palais de la Méditerranée, disait « qu’une belle façade est une politesse due aux passants », les ferrailles en question, sont à la fois une insulte à l’histoire de Nice, à la vérité historique et au bon goût des passants. Les Niçoises et les Niçois prendront acte du mépris que le maire de Nice montre pour leurs avis et volontés, d’autant qu’il ne les a nullement consultés pour installer cette chose, dont ils ont de surcroît payé la très coûteuse installation.

apollon_fontaine_mass_naPar ailleurs, l’on nous annonce le retour d’exil de l’Apollon qui devrait réintégrer prochainement la fontaine située place Masséna. D’aucuns, sentant se lever un vent mauvais, ont sans doute pensé qu’il serait peut-être temps de donner quelque satisfaction aux Niçois qui voient avec colère leur culture et leur identité foulées aux pieds depuis des années et plus particulièrement depuis trois ans... Mais il est hors de question que ces bons apôtres, récupèrent médiatiquement le retour de cette statue à son lieu d’origine. Nous rappelons donc que ce sont la LRLN et les Nouvelles Niçoises qui suscitèrent voila quelques années un grand mouvement à Nice et ailleurs, pour sauver les bronzes de la fontaine en question lesquels pourrissaient, oxydés par les embruns marins, à la station d’épuration des eaux usées de Nice. Plusieurs journaux et chaînes de télévision, ainsi que l’association Janniot (du nom de l’artiste qui avait réalisé cette fontaine) se mobilisèrent également et après un tollé général l’ancienne municipalité fut contrainte, sous la pression populaire, de faire restaurer ces bronzes et de les replacer dans la fontaine. Notre objectif, comme celui de l’association Janniot était de faire reconstituer l’œuvre d’origine dans son entier. Ce n’est donc pas à ceux qui, prenant le train en marche, ne font qu’achever le travail engagé par la LRLN, par l’association Janniot, et par les Niçois qui protestèrent en masse, de tirer parti médiatiquement et politiquement aujourd’hui d’une action initiée par d’autres qu’eux.

Les Niçois ne doivent qu’à eux-mêmes, la reconstitution de cette fontaine à laquelle ils sont attachés. Ils ont prouvé ainsi, à ceux qui aujourd’hui font mine d’en douter, qu’ils apprécient beaucoup l’Art, le vrai ; c’est précisément pour cette raison qu’ils rejettent les ferrailles en question qui ne sont « art » que dans un petit microcosme nombriliste mettant en pratique la théorie d’Andy Warhol, pape de l'art moderne : « Aujourd’hui l’art, c’est de faire de l’argent ».... De même des riverains se sont mobilisés pour refuser catégoriquement que soit placée une sculpture de Sosno sur une place de leur quartier. N’en déplaisent à l’ancien combattant de l’art moderne qui depuis quarante ans vend inlassablement ses intelligentes bafouilles déclinées en blanc sur fond noir : Tout n’est pas Art... comme il le prétend. Les niçoises et les niçois en ont assez que les deniers publics soient dilapidés en acquisitions d’inesthétiques témoignages de la déliquescence des temps actuels. Le maire de Nice a cru bon d’imposer arbitrairement les ferrailles de la honte aux Niçois qui n’en veulent absolument pas, ceux-ci lui resserviront les ferrailles sur un plateau lors des municipales de 2014 quand il les caressera dans le sens du poil pour tenter de se faire réélire. »

Fin de communiqué.

Posté par LIBERA NISSA à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,


13 juin 2010

Appéro géant à Nice pour retraités/figurants français à la fête du " rattachement" !

Communiqué du 12 juin 2010 : VERGOUGNA !
Photo_NMSelon un sondage effectué par le monopole de presse, 75 % des Niçois ne désirent pas pas participer aux honteuses "célébrations" du 150e de l'annexion scélérate. Connaissant  l'impartialité et les pratiques de cet organe qui vit en grande partie avec les publicités municipales et départementales, l'on peut supposer que le chiffre de 75% avoué est encore au dessous de la réalité. Qu'à cela ne tienne, on a remplacé les Niçois par quelques centaines de franchouillards retraités et de touristes affamés, se pressant derrière les barrières comme des veaux à la mangeoire pour mendier un morceau de pan bagnat ! Les mêmes qui courent habituellement de buffets en buffets et parfois même n'hésitent pas à remplir discrètement leurs sacs de victuailles, sont maintenant utilisés comme figurants lors des "fêtes" du 150eme !!! Les Niçois sont fiers et n'ont jamais demandé l'aumône, même aux pires heures de leur histoire ; Le monopole de presse présente ces gens tendant la main, comme des Niçois ! Mais ces niçois administratifs et ces touristes qui ne sont pas Niçois sont la parfaite image de ce que sont devenus les français. Il ne faudrait pas mélanger les torchons français et les serviettes niçoises, en présentant cette engeance comme le peuple Niçois. Ceux qui se livrent à cette indigne manipulation se couvrent de honte encore une fois. Les Niçois doivent boycotter une presse qui les insulte à longueur de journée ; et il faudra bientôt éradiquer de notre ville la plaie que sont les partis français et leurs acolytes. En 1860 le journaliste niçois Fenocchio avait écrit que "la fête de l'annexion avait été une honte pour la france et un honneur pour les Niçois qui n'y avaient pas participés". Un siècle et demi plus tard, il se passe exactement la même chose. Ahura Basta, ils polluent notre air , il faut les chasser, qu'ils aillent mendier et fouiller dans les poubelles de l'autre coté du Var ! Vergougna ! "

11 juin 2010

Monument du 150 eme anniversaire du "rattachement": faisons les comptes réels !

Carte_bleue_nissardaLe prix d'un kilogramme d'acier se situe actuellement à environ un euro. Les poutres métalliques couvertes de rouille édifiées sur le parking Sulzer et approuvé unanimement en tant qu'oeuvre d'art par le conseil municipal de Nice, pèsent 55 tonnes ! Sans tenir compte de la soi-disant symbolique artistique ( neuf barres pour neuf vallées du comté de Nice alors que cette chose a été conçu en 2007 et n'était au départ absolument pas destinée à défigurer Nice ), le prix réel de ce tas de ferraille est donc de:

55000 Kilogrammes multipliés par 1 euro = 55000 euros !

STATUE_STALINIENNEIl arrive que de richissimes collectionneurs spéculent sur des oeuvres d'art étranges en leur donnant une valeur que l'on peut trouver inappropriée. Cela n'engage que leurs fonds propres et libre à eux d'acheter tout et n'importe quoi et à n'importe quel prix, ça n'engage qu'eux ! Dans notre cas, l'acquéreur n'est autre que le contribuable niçois à qui on s'est bien gardé de demander l'avis. Les niçois estiment-ils par les temps qui courent opportun de financer par leurs impôts un tas de ferraille Stalinien de trente mètre de haut qui de plus est censé célébrer leur asservissement?
Au nom de quoi les niçois devraient-ils débourser deux millions d'euros (officiellement) pour cette chose ignoble qu'ils n'ont jamais demandé?
D'ailleurs qui est le fou qui a évalué le prix de neuf poutres en ferraille brute à deux millions d'euros?
Sûrement quelqu'un qui n'a jamais gagné son pain à la sueur de son front...

19 mars 2010

A Nice: Des barreaux géants pour symboliser 150 ans d'emprisonnement !

monument_de_la_honteDans le nice-matin du 16 mars 2010, Estrosi nous dévoile sa dernière trouvaille à la mesure de sa mégalomanie:
Un deuxième monument de la honte qui sera une structure
métallique Stalinienne de 30 mètres de haut (composée de neuf immenses barres de fer) qui  ne pourra représenter pour les Niçois que les barreaux du cachot dans lequel ils ont été jetés en 1860!  Cette ignominie dont le transport devrait coûter deux millions d'euros pris dans la poche des contribuables Niçois, prendra place sur le parking Sulzer.

 

Posté par LIBERA NISSA à 23:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,