10 août 2013

Estrosi: effaceur méthodique des symboles de l'identité niçoise !

 metropole_nice_estrosiOpportunisme, mensonge et amnésie sont les moteurs du carriériste politique Christian Estrosi  qui n'a jamais exercé une profession autre que celle de politicien ! Cautionné par son colistier Jean Marc Giaume (ancien président de la fédération des associations du Comté de Nice), celui qui se revendiquait durant la campagne des municipales de 2008 comme « niçois jusqu'au bout des ongles » a depuis sa prise de fonction:

  • juré de marier Nice avec la Provence en affirmant « le Var ne devait plus être une frontière »,
  • remplacé à la marie de Nice la très symbolique statue de Charles-Felix par le doigt (d'honneur) du sculpteur marseillais: César
  • organisé avec la complicité active ou silencieuse des associations culturelles complaisantes niçoises (prétendues apolitiques) les festivités pompeuses et négationnistes du cencinquantenaire de l'asservissement du Peuple Niçois
  • fait installer le tas de ferrailles stalinien financé par le contribuable niçois afin que tous voient, tel un phare, ce symbole de l'arrogance coloniale française
  • fait l'apologie de Napoléon III qui organisa l'annexion frauduleuse du Pays de Nice validé par un plébiscite truqué aujourd'hui largement démontré
  • fait l'apologie d'André Masséna qui non content d'avoir envahi le Pays Niçois en 1792 sous l’uniforme ennemi, à la tête d’un corps d'invasion, le pilla, martyrisa les habitants de la vallée de la Vésubie, de Levens, de Gilette et d’autres lieux. Il fit fusiller nombre de résistants Barbets et qualifia « d’esclaves » et de « brigands » les nombreux Niçois qui héroïquement défendirent leur sol occupé et soumis à une terrible dictature
  •  fait renommé Nice en NCA (Métropole Nice côte d'azur)et fait changé le blason de Nice en un symbole qui ne signifie rien pour les Niçois
  • donné arbitrairement le nom scandaleux au futur stade d'ALLIANZ RIVIERA quand on sait que le football est peut-être le dernier bastion visible de l'identité niçoise...

Ces attaques contre notre identité visent à effacer de notre vue tout ce qui symbolise ce nous sommes:
Un Peuple réel, fier et libre de droit !
La liste pourrait être encore très longue si nous ajoutions tous les autres méfaits intaurés par les intégristes jacobins occitanistes qu'ils soient de gauche comme de droite au Pays de Nice.

« Les chemins de la liberté passent nécessairement par le refus de la soumission, la remise en cause de l'ordre établi et la critique du pouvoir ».
Vincent de Gaulejac


19 juin 2012

De souche comme d'adoption: rejoignez les Niçois libres !

Les Niçois existent bien. Nous le savions évidemment, mais certains voudraient faire croire le contraire, comme ceux qui prétendent que les Niçois sont “un peuple résiduel”. La L.R.L.N (Ligue pour la Restauration des Libertés Niçoises) à voulu, en créant la Carta d’Identita Nissarda, recenser tous les Niçois de souche ou d'adoption, demeurant à Nice ou dans l'arrière-pays, qui revendiquent fièrement leur nissardité et nos valeurs ancestrâles, afin de resserrer entre Niçois les liens distendus pas notre société laquelle est le fruit d’une logique politique et économique qui nous a été imposée par Paris.

 

Pour les promoteurs et bénéficiaires de ce système, l’identité niçoise doit disparaître et il n’en doit rester que la tourte de blette, car un homme, tant qu’il est conscient que son identité est particulière, ne peut être facilement lobotomisé et transformé en numéro sur une ligne d’ordinateur.

 

Etre titulaire d’une Carta d’Identita Nissarda, c’est d’abord s’affirmer en tant que Niçois avant tout, entrer en communion d’esprit et d’action avec désormais les milliers de Niçois qui l’ont également, et reconstituer avec eux une force niçoise, basée sur des valeurs niçoises afin de pouvoir s’opposer plus efficacement à tous ceux qui détruisent Nice.

 

C’est aussi protester contre le saccage de notre ville et la panbagnatisation de l’identité niçoise, transformée en folklore à deux sous, qui sert de faire-valoir aux politiciens locaux et amuse les touristes parisiens en safari chez nous.

 

La Carta d’Identita représente la condamnation de tout ce qui nuit à notre identité, l’union de ceux qui aiment Nice et surtout l’amorce d’un grand renouveau niçois, ce qui est un immense espoir.

 

Comme l'ont fait des milliers de Niçois depuis sa création, que vous soyez Niçois de souche ou d'adoption: Rejoignez nous !

  

 

siege_LRLNPour obtenir la Carta d’Indentita Nissarda téléphonez au 06 12 86 25 05 ou rendez-vous au siège de la L.R.L.N au 1 rue Caïs de Pierlas – 06300 Nice, le vendredi après-midi de 16h à 19h30 ( ou sur rendez-vous).

17 février 2012

Minoritaire dans son pays: quand l'arroseur devient l'arrosé !

fran_ais_de_souche Quand il s'agit de déterminer ce qui définit un Niçois, les pro-annexionistes à défaut d'exposer des arguments pertinents prennent un malin plaisir à faire remarquer qu'aujourd'hui, les Niçois pouvant se revendiquer « de souche » seraient minoritaires dans le pays de Nice. Un peu comme si cette « maladie locale » était sur le point d'être éradiquée grâce à l'apport conséquent du sang pur et civilisateur issu de cent cinquante ans de colonisation française !

Selon eux, pour pouvoir se définir comme étant Niçois il faudrait avoir cent pour cent d'aïeux issus du pays de Nice avant 1860. Imaginez un seul instant que nous transposions ce raisonnement à la France? Pierre et Marie Curie, Platini, Zidane, Rama Yade, Sarkozy, Estrosi ( fils d'immigrés italiens qui se revendiquait lors de la campagne des municipales de 2008 « être niçois jusqu'au bout des ongles ») et tant d'autres ! Comment les définiriez vous?

Vous conviendrez que cette façon d'aborder la question de l'identité d'un peuple est très caricaturale voire malsaine, c'est d'ailleurs l'argument phare des mouvements d'extrême droite. De toutes façons il est facile de démontrer que beaucoup de niçois qui ne se revendiquent pas forcement « de souche » le sont dans les faits. En 1860 vivaient dans le pays Niçois environ cent cinquante mille habitants. Ceux qui défendent la théorie du « dernier des Mohicans » occultent volontairement le fait, qu'au fil des générations, un grand nombre d' immigrés d'outre Var s'est marié et a eu des enfants avec des Niçois de souche, puis au cours des décennies avec leurs descendants ! Si nous ajoutons le grand nombre d'immigrants Italiens au cours du XXeme siècle et la nombreuse population d'origine Corse (que nous refuserons de qualifier de française)  qui vivent dans notre pays nous pouvons nous apercevoir que finalement les français sont largement minoritaires en Pays Niçois ! De toute manière comme le disait très justement l'intellectuel niçois Stéphane Bosio, « Ce qui crée l’individualité d’une population, c’est la somme de ses intérêts et de ses affections, déterminant en elle la volonté de former une commune, une province, un Etat, quelle que soit la langue qu’elle parle, quelle que soit la configuration géographique du pays qu’elle habite ».

La France considère comme français à part entière celui qui né sur le territoire français ( droit du sol ) et cela quelque soit son origine. Quand il s'agit du peuple Niçois, il faudrait qu'il se justifie d'un pédigrée millénaire irréprochable vis à vis de ceux, nous ne le rappellerons jamais assez, nous ont annexé frauduleusement et qui occupent toujours illégalement le pays de Nice. Le père de Garibaldi était d'origine Génoise et cela n'a pas empêché le Héros des Deux Mondes d'être le plus grand défenseur des droits du peuple Niçois . Des français, parmi lesquels se trouve un illustre romancier qui officie désormais dans le formol de l'académie française, disent même que Garibaldi était né français (période de l'occupation française de 1793 à 1814). Ils devraient nous éclairer sur le fait que Garibaldi fut invalidé après sa victoire aux législatives du 8 fevrier 1871 sous prétexte qu'il était... Italien !                                                     Français quand cela les arrange, Italien quand cela les dérange...
La réponse de Garibaldi était pourtant plus que claire : « Je suis ni français, ni Italien: je suis citoyen Niçois ». Le peuple Niçois s'est construit au cours des siècles grâce à l'apport d'immigrants qui se sont toujours parfaitement intégrés à la population autochtone et sont devenus naturellement Niçois de souche. Cette intégration fut malheureusement stoppée après l'annexion de 1860 et la volonté frénétique de la force Banlieue_police_insideoccupante de dénigrer et de détruire l'identité du peuple Niçois. Aujourd'hui, ceux qui avec un sourire en coin disaient que de toute façon les niçois étaient minoritaires commencent à voir, à leur plus grand désappointement, que cette théorie s'applique désormais et s'appliquera inexorablement dans un futur très proche à leur chère mère patrie !
Nous pourrions dire que c'est l'histoire de l'arroseur arrosé !

La jeunesse Niçoise issue de l'immigration française ne s'y trompe d'ailleurs pas. Quand il y a une trentaine d'années leurs prédécesseurs se revendiquaient « surtout pas niçois » bien que nés à Nice, la génération actuelle, devant l'effondrement des valeurs qui conduisent le pays de leurs ancêtres, sont désormais tous fiers de se raccrocher à une identité qui n'a pas de sang sur les mains et qui reste fidèle à ses principes !  Ils sont fiers d'être Niçois et le revendiquent haut et fort !

29 janvier 2010

Il y a 150 ans: Message désespéré de La Gazette de Nice au TIMES !

times_1860_GIl y a 150 ans, le 3 février 1860, G. LUSORT (éditeur de la Gazette de Nice) envoyait un message désespéré au plus illustre ambassadeur de la presse anglaise: THE TIMES.
Il y décrivait de façon éclatante, la propagande ininterrompue faite par la France qui préparait l'annexion frauduleuse de Nice, ainsi que l'opinion publique du Peuple Niçois radicalement anti-annexioniste. Connaissant la mauvaise foi maladive de nos adversaires négationnistes, nous tenons à préciser que le sens du mot colonisateur n'a rien à voir avec le sens "français" du terme. L'auteur de l'article mentionne la colonie anglaise de Nice qui jusqu'à preuve du contraire n'a jamais administré le Pays Niçois sous quelque forme que ce soit !
Les résidents anglais y sont d'ailleurs appelés bienfaiteurs.
Concernant l'annexion de Nice, depuis 150 ans la France ressasse toujours sa propagande abjecte et mensongère que dénonçait déjà ce média libre niçois en 1860...
Nicea Fidelis !
"La fidélité en se définissant dans et par le temps se définit contre lui... être fidèle c'est faire comme si le temps n'existait pas."
Michel Sauvage


18 décembre 2009

L.R.L.N: Communiqué sur le débat de l'identité nationale française

Communiqué de la LRLN sur le débat de l'identité nationale

15361632_p  « Il était fatal que le problème d’identité de la France se pose un jour, car les fictions même érigées en dogmes d’État, ne peuvent forcer la réalité. Les vrais Niçois n’ont jamais eu de problèmes d’identité. Ils savent qui ils sont, d’où ils viennent, ce qu’ils veulent et ne veulent pas.
Bien que Français administrativement, ils savent que malgré cette nationalité imposée à leurs ancêtres par la force et la fraude, ils sont Niçois d’abord, et dans leur esprit le Var est toujours une frontière; cette frontière morale résulte principalement du mépris et des injustices de tous ordres qu’ils subissent depuis l’annexion.

Depuis près de dix ans la L.R.L.N. fait inlassablement la promotion de notre histoire, souvent occultée, ou falsifiée, depuis 1860 et elle consolide ainsi l’identité niçoise. Nous comptons plus de huit mille adhérents et sympathisants et ceci s’avère très utile aujourd’hui. La France qui traîne derrière elle un passé lourd de guerres, d’invasions, de trahisons, de sang et de colonialisme, voit sa fragile identité théorique s’effondrer par pans entiers et de plus en plus rapidement; qu’en restera-t-il dans dix ans? Les Niçois, qui n’ont jamais abandonné leur identité historique, la défendront davantage encore. Des catastrophes s’annoncent, nul ne peut l’ignorer, et Nice pourra être un bastion de résistance. Nous appelons donc nos nombreux amis à se rassembler et à créer des réseaux d’influence autour d’eux; dans un proche avenir, la réunion de ces forces vives revêtira une importance capitale.

Les Français qui vivent à Nice et naguère méprisaient les Niçois, réaliseront bientôt, que l’identité niçoise sera pour eux de beaucoup préférable à la nouvelle non-identité française qui s’annonce et dans laquelle ils ne se reconnaîtront plus. L’heure n’est plus à la division; il convient de rechercher les points communs, qui nécessairement existent entre gens de bon sens vivant côté à côté. Les Niçois ne sont pas une secte, ils n’ont jamais été repliés sur eux-mêmes, et s’ils défendent leur identité bec et ongle, c’est parce qu’elle a toujours été attaquée injustement et même niée. Les Français sont à la veille de perdre leur identité, et ils vont mieux comprendre notre détermination à conserver la nôtre.

L’extrême gravité de la situation nécessite impérativement l’union de tous les habitants de Nice, autour de valeurs anciennes, saines et solides: les nôtres se sont renforcées durant vingt-cinq siècles; revivifiées et expurgées des scories imposées par la décadence française, elles seront un rempart qui résistera à la déliquescence que nous voyons s’aggraver tous les jours. Si vous êtes conscient de cela, rejoignez-nous ».


Posté par LIBERA NISSA à 23:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 décembre 2009

Pseudo débat sur l'identité nationale à Nice: NISSART E BASTA !

Carta_NissardaL'année 2010 sera capitale pour la sauvegarde de l'Identité du Pays Niçois. Au fil des siècles, elle s'est construite avec l'apport d'immigrants qui se fondirent dans la population autochtone avec une aisance remarquable. Cette intégration s'atténua néanmoins, suite à l'annexion frauduleuse de 1860, et l'arrivée d'un nombre non négligeable de colons "franchouillards" arrogants, rejetant avec vigueur et mépris ce peuple qui leurs accordait pourtant une hospitalité évidemment contrainte! Les parfaits descendants de ceux qui au cours des siècles avaient envahi, pillé et martyrisé le Pays de Nice. L'Identité Niçoise ne se résume pas comme voudrait le faire croire certains imposteurs, uniquement à une appartenance ethnique, tout comme d'autres à un folklore désuet. Elle est issue d'un environnement géographique, d'une longue histoire, d'une langue, d'une culture riche et ouverte, d'une certaine idée de la liberté cultivée pendant des siècles et qui nous incite, encore de nos jours, à rejeter toute forme d'obligation dictée par qui que ce soit! S'ajoute à tout cela ce qui est sûrement le plus important aujourd'hui pour la sauver:
Nos droits juridiques inaliénables!
Pour sa survie, le peuple Niçois s'allia avec ses voisins, la ligue Génoise (617) puis Pise (1166) , et protégea jalousement, tout au long de son histoire, sa souveraineté et plus tard par défaut, son autonomie élargie comme ce fut le cas avec La Dédition conditionnelle de 1388  avec la Maison de Savoie! Il faut aussi  Barbets_pendus_par_les_fran_aiss'intéresser à ce qui se passa dans le Pays Niçois en 1543, 1691, 1705 ou lors de la première annexion (1792-1814) pour pouvoir affirmer que les Niçois n'avait aucune raison rationnelle d'imaginer rejoindre la patrie de leurs bourreaux séculaires! Quand ils le firent contraints et forcés en 1860, ils regagnèrent leur liberté à la première occasion donnée, par les urnes et seulement onze ans plus tard, le 8 février 1871 avant d'être spoliés une fois de plus, par la force des baïonnettes !
Contrairement à ce qu'affirment les diffuseurs de la pensée unique jacobine, le peuple Niçois étaient beaucoup plus libre avant 1860! Il suffit d'observer les statuts dont s'est doté Nice dès 1108 ainsi que les franchises et autres dispositions avantageuses dont bénéficiait le pays de Nice jusqu'à l'enchainement et tentative de dissolution suite à l'annexion scélérate. Etrangement, plus notre véritable histoire est révélée dans des ouvrages qui relaient des arguments étayés par des preuves incontestables, plus les érudits "officiels" nous ressassent la vieille propagande négationniste élaborée par la IIIeme république. Nous pouvons trouver curieux que ces "historiens" ne s'interrogent pas un seul instant sur les arguments, pourtant pertinents, exposés par la L.R.L.N! Simulant la bonne foi, à grand  proupagandarenfort de couteux papier glacé et d'articles dans le monopole de presse (qui n'a de Niçois que le nom), ils préparent leurs festivités pour les 150 ans du "rattachement plébiscité par la quasi unanimité du peuple Niçois à la France", magnifique pays que Victor Hugo, contemporain de Napoléon III, décrivit si bien dans:             "Les Misérables"!
Si cette version est exacte, pourquoi ne pas en débattre ouvertement avec ceux qui la contredisent?
NICE 1792 -1814 de Joseph André  , NICE CONTEMPORAINE de Henri Sappia  ainsi que NICE DEMAIN L'INDEPENDANCE de Alain Roullier-Laurens  sont ils des tissus de mensonges?
Qu'attendent ils pour le démontrer textes à l'appui?
Désormais, de très nombreux Niçois prennent conscience qu'ils ont été roulés dans la farine et que ceux que l'on présentait comme de dangereux "illuminés Niçois" ne dévoilaient en fait que la stricte Vérité! D'ailleurs des associations culturelles de premier plan commencent enfin à dénoncer la forfaiture démontrée de 1860, bien obligées par l'opinion éclairée de leurs adhérents et sympathisants. Quand aux "officiels", s'ils ne persistent pas à rabâcher leurs mensonges d'Etat, ils minorent les faits outrageusement et se décrédibilisent un peu plus à chaque intervention...
Face à une propagande venue d'un autre temps et usée jusqu'à la corde, il y a des ouvrages, des preuves et des médias libres. La vieille soupe périmée trop souvent réchauffée devient pour les Niçois de plus en plus indigeste... Quand viendra l'heure du "grand banquet" organisé par les falsificateurs en 2010, les Niçois ne seront pas présent pour festoyer avec eux mais pour leur présenter une addition qui risque d'être salée...

"Il n'est pas de tyran au monde qui aime la Vérité, la Vérité n'obéit pas"
Alain

Posté par LIBERA NISSA à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

08 décembre 2009

Eric Besson et l'identité nationale: Qu'es aquo?

27 octobre 2009,

besson_calais_402Le ministre français de l'immigration, Eric Besson, a annoncé dimanche son "envie de lancer un grand débat sur ce qu'est être Français aujourd'hui". (L'EXPRESS.FR)
Cela devient une habitude, dès qu'un gouvernement est en difficulté à l'approche d'une élection, il nous ressort la vieille rengaine accompagnée d'un air d'accordéon: L'identité nationale française et la marseillaise (chant barbare et xénophobe) !
Cela convient peut-être à une catégorie minoritaire de français...
Mais concernant les Niçois et les Savoisiens, il faudrait nous expliquer à compter de quel moment de leur longue histoire, devraient-ils se sentir concernés par cette virtuelle identité française, eux qui selon le secrétariat des Nations Unis ne font même pas partis légalement de l'hexagone? Peut-on forcer un peuple annexé par la force à se sentir intégré à "l'identité nationale française"?
Nike___NiceLa France n'a jamais considéré les Niçois comme des français à part entière, pour la simple raison que les autochtones n'entrèrent jamais en compte, mais seulement la position stratégique du pays Niçois (bouclier militaire, puis pompe fiscale). Nous nous souvenons tous, à un moment ou un autre de notre vie, de ces réflexions imprégnées de dédain, avec un accent à couper au couteau, de ceux qui vivent chez nous tout en désignant les Niçois par le fameux "ici les gens".
"Ici les gens ceci" , "ici les gens cela", "la mentalité des gens d'ici"...etc... Et peut-être leur préférée:
"Ici les gens ne sont pas accueillants" !!
Barbets_pendus_par_les_fran_aisCherchez donc un seul peuple dans le monde qui accueillerait à bras ouvert un autre qui lui "cague" dessus, celui même qui pendant des siècles le martyrisa, le pilla, l'annexa par la fraude et la violence, instaura la dictature quand pacifiquement et par les urnes, il reconquit son droit à faire valoir sa souveraineté (1871). Cherchez bien, et si vous en trouvez un, contactez nous !
De plus et ce n'est plus un mystère pour personne, étant donné le simulacre de consultation pour le changement de nom de la région PACA, le nom de "Provence" arrive bien évidemment en tête et à point nommé pour le plus grand bonheur de nos gouvernants jacobins. La côte-d'azur était déjà un nom bien vague pour nous désigner, avec la  grande "Région Provence"c'est la négation totale et définitive de 25 siècles d'histoire du Pays de Nice   !
C'EST INADMISSIBLE !
impasseLe tout devrait bien évidemment se mettre en place pour 2010, associé au bouquet final des honteuses festivités organisés par Christian Estrosi et ses courtisans de tous bords, concernant les 150 ans de l'annexion scélérate de 1860. Jusqu'à présent, seule la L.R.L.N a tiré la sonnette d'alarme et nous pouvons constater que l'association Garibaldienne avait raison. Ils détruisent tout ce qui peut rappeler notre identité ! Il n'est pas trop tard, comme voudrait nous faire croire les représentants de la force occupante. Il y a beaucoup de moyens de nos jours pour se faire entendre et les faire reculer. PETITION , Sondage monopole de presse, forums, facebook, manifestations...
Pour revenir au  "grand débat sur ce qu'est être Français aujourd'hui" nous ne sommes pas dupes. Il n'aura tout simplement pas lieu. Toutes celles et ceux originaires des anciennes colonies françaises (dont ne fait pas partie l'Auvergne) connaissent trop bien la définition de "l'identité française". De par son histoire, l'identité Niçoise a le mérite d'être propre quand elle n'est pas salie par des  imposteurs...Français !

Posté par LIBERA NISSA à 19:24 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

19 novembre 2009

La marche inéluctable du folklore Niçois vers les droits du peuple Nissart!

carte_republica Notre identité est appréciée et défendue par la très grande majorité des Niçois. Pour beaucoup, la sensation de ne pas entrer dans le stéréotype du français moyen, est une source de jubilation. Il n'y a qu'à voir notre défiance vis à vis des habitants de l'arrondissement de Grasse (qui est réciproque) et la très provençale région PACA . Cette identité, aussi appelée "particularisme niçois" a toujours été le ciment social, qui nous apporte, à juste titre, le sentiment d'appartenir à une communauté à part et bien définie. Peu importe qu'on soit "de souche", patron, ouvrier ou chômeur... On est Niçois! Il n'y a qu'à voir avec quelle ferveur, les soirs de match, toutes les tribunes du Ray se lèvent comme un seul homme pour saluer l'Hymne du Pays de Nice: Nissa la bella.
Combien de Niçois,au moment de s'émanciper de la tutelle parentale, ont-ils cherché leur premier logement dans le Pays Niçois sans imaginer un seul instant aller vivre sur l'autre rive du Var?
Combien ont-ils quitté Nice pour des raisons professionnelles et vite compris que leur avenir ne pouvait se dissocier du Pays Niçois?
Combien ont-ils eu l'impression (pas forcement dérangeante) de ne pas être français à part entière?
La réponse est assurément un très grand nombre...

Suite à la demande grandissante des Niçois à vivre dans leur culture, la langue qui fut interdite par la France jacobine reprend ses droits et permet à bon nombre de nos jeunes compatriotes d'apprendre le langage de leurs ancêtres. Mais que l'on ne s'y trompe pas, si les piliers du "système autoritaire centralisé" nous autorisent à reparler la langue de nos anciens, ou installer quelques panneaux en "Nissart", c'est seulement parce qu'ils s'imaginent que cela ne comporte plus aucun danger pour ledit système. Pour eux, la structure est en place et rien ne pourra contrarier cet état de fait... Mais ils n'avaient pas songé qu'en soufflant sur les braises, le feu reprendrait. "Les gens d'ici" qui auparavant feignaient de ne pas entendre certains "gens de là-bas" cracher leur venin sur les Niçois relèvent la tête et ne craignent plus de dire certaines vérités trop longtemps contenues. Prenant conscience de la richesse de leur patrimoine culturel et historique, qui sont indissociables, le peuple Niçois s'émancipe de plus en plus de la tutelle intellectuelle française. Ce peuple à qui on avait presque réussi à faire croire qu'il avait définitivement disparu, se rend compte en fait, qu'il n'a jamais autant existé. Beaucoup de jeunes issus de familles "d'adoption" se revendiquent "Nissart" alors que cela était impensable il y a seulement une vingtaine d'années...Les révélations faites par la L.R.L.N (Site: LES CAHIERS DE L'ANNEXION) concernant les conditions de l'annexion du pays de Nice par la France ainsi que nos droits inaliénables ne feront dans l'avenir, que cimenter un peu plus le peuple Niçois actuel.
frontiereCela est inéluctable ! Même les plus septiques se souviennent qu'ils n'auraient jamais imaginé la carte de l'Europe actuelle avec tous ces nouveaux pays avant 1989. Certains indices nous révèlent que cette nouvelle donne inquiète nos gouvernants. "le Var ne doit plus être une frontière", redécoupage des cantons pour 2012, "marier Nice avec marseille", changement du nom de la région PACA afin de trouver une dénomination commune aux Niçois et Provençaux, sans parler des festivités prévues pour 2010 qui feront penser à "la marche des orangistes" en Irlande du nord! Ils savent bien que le folklore ne suffit plus aux Niçois! A un moment que tous savent proche, les Niçois réclameront leur droit légitime à choisir leur destin.

 

Posté par LIBERA NISSA à 06:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 juillet 2009

Amalgames L.R.L.N et IDENTITAIRES : AHURA BASTA !

Des esprits malveillants pensent opportun de faire des amalgames entre la Ligue niçoise (L.R.L.N) et le groupuscule d'extrême droite du "bloc identitaire", "jeunesses identitaires" ou "nissa rebela ".

Voici huit principes fondamentaux qui séparent ces deux mouvements pour ceux qui en douteraient encore...

lrln_vs_identitaires

Posté par LIBERA NISSA à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,