31 août 2012

Dossier historique de Nice matin: mémoire sélective dans un contexte revu et corrigé !

Nice_matin_histoire Cet article paru dans Nice-matin est intéressant non pas pour son contenu historique car les niçois savent trés bien comment leurs aïeux furent " rééduqués " par les enseignants de l'école républicaine aussi appelés " hussards de la république ", mais par la volonté affichée de l'auteur de nier le contexte dans lequel évoluaient les Niçois à cette époque...


Le sujet est traité comme il pourrait l'être dans n'importe quelle région française avec des enfants embrigadés dès leur plus jeune âge dans le but de venger l'humiliation de 1870 qui vit la France perdre l'Alsace et la Lorraine, annexées par l'Allemagne.
Seulement voila, il y a un " hic "... le Pays de Nice n'était pas (et n'est d'ailleurs toujours pas) une " région française comme les autres " du fait que les jeunes niçois vivaient la même situation que leurs homologues alsaciens et lorrains : à dix ans d'intervalle, leurs parents avaient été annexés illégalement par un pays étranger et on les assimilait de force à leur " nouvelle patrie " qu'ils devraient défendre en faisant couler leur sang aux cotés de leurs " nouveaux bienfaiteurs "...


nice_annexionLa IIIeme république a " rééduqué " les enfants de ceux qui ont subit l'annexion scélérate de 1860 et  la répression de 1871 suite au soulèvement séparatiste provoqué par l'invalidation du scrutin gagné triomphalement par la liste menée par Garibaldi.
Sur tous les monuments aux morts du pays de Nice sont inscrits les noms de jeunes niçois qui ont été envoyés, pour le compte du pays qui les asservissait, mourir dans des pays lointains et froids, pour défendre des droits que la France nie toujours à leurs descendants...


En effet, le 17 février 1871 devant le parlement français réfugié à Bordeaux, M. Emile Keller, au nom des députés du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Meurthe et Moselle, protesta contre l’annexion de l’Alsace et la Lorraine par l’Allemagne afin de préserver les droits de ces populations et de la France. Quarante-sept ans plus tard, à la fin de la guerre de 1914-1918, quelques heures seulement après l’armistice signé le 11 novembre, l’Assemblée nationale française se réunit en séance extraordinaire ; la séance fut ouverte à 14 H 45, et les députés réclamèrent  immédiatement à la communauté internationale le retour des provinces perdues lors de la précédente guerre.


drapeau_nissartEn 1860, après être intervenus au parlement de Turin avant même le vote sur la ratification du traité du 24 mars qui cédait Nice et la Savoie à la France, les deux députés de Nice, Garibaldi et Laurenti-Roubaudi avaient adressé leur démission au président de cette assemblée. Le texte de cette lettre est capital puisqu’en droit, il constitue la protestation officielle de la représentation nationale niçoise après le plébiscite frauduleux au même titre que celle de Keller.


Quand aux "enfants de la laïque qui cognaient sur ceux de la religieuse et les gosses de la communale, qui parlaient nissart et provoquaient ceux du Lycée parce qu'ils parlaient français ", la caricature est telle, qu'elle en devient risible...
Des niçois incultes et curetons qui parlaient le Nissart  "qui provoquaient ceux du Lycée parce qu'ils parlaient français "...

L'auteur de l'article semble vouloir faire croire qu'il ne sait pas que l'église, par l'intermédiaire de Monseigneur Pierre Sola ( dont un lycée professionnel " laïque " porte le nom à Nice) fut l' acteur incontournable de l'annexion frauduleuse du Pays de Nice en 1860 !

 

Plus de cent ans ont passé et on nous sert toujours la même soupe périmée cuisinée par la troisième république... soupe que les niçois trouvent de plus en plus indigeste !

 

Coura lu Françès pisson contra lou vent de l'istoria, si bagnon la camilha !


30 octobre 2010

En 1851, le Peuple Niçois menaçait le Gouvernement Sarde de proclamer son indépendance !

LRLN_1851

En cette année 2010, nous nous sommes efforcés de répondre à la frénétique propagande négationniste menée par le maire actuel de Nice et sa cour, en exposant des documents qui ne montrent aucun doute sur leur crédibilité. Articles du journal anglais THE TIMES , les ouvrages issus de la collection Les Cahiers de l'annexion  étayés par des archives diplomatiques et autres, qui démontrent la forfaiture de 1860 et révèlent le vote séparatiste écrasant en 1871 qui fut spolié par la répression sanglante de la IIIeme république...

Dans ce nouveau document inédit datant de 1851, Le peuple Niçois défend avec une grande fermeté    « le Contrat d'Union de 1388 par lequel le Comté de Nice se donna librement à la Maison de Savoie ». Nous pouvons facilement évaluer dans quel état d'esprit se trouvait le Peuple Niçois, neuf ans avant d'être annexé par la France. Cette archive capitale témoigne de l'opinion publique du peuple qui connaissait et défendait ses droits issus du traité de 1388.

Comment un peuple resté aussi attaché à ses droits et ses franchises durant 463 années aurait-il pu, seulement neuf ans plus tard, tout oublier et se donner volontairement à la France jacobine qui lui enlèvera toute forme de liberté?

Le  14 mai 1851, suite à l’annonce de la suppression prochaine de la franchise dont jouissait le port, de violentes émeutes éclatèrent à Nice ; la rupture avec le royaume de Sardaigne fut même envisagée, le traité conditionnel signé en 1388 entre Nice et la Maison de Savoie étant remis en cause. « Le Peuple de Nice rappelle le Gouvernement Sarde à la foi des traités » et « à défaut: le Peuple de Nice plaçant le droit au dessus de la force, serait réduit à considérer le contrat d'annexion comme rompu par le Gouvernement lui-même, et à revendiquer son indépendance ».
Charles_Felix

Les Niçois furieux mutilèrent la statue de Charles-Félix et plus précisément le doigt qu’elle pointait vers le port. Cette statue amputé de son doigt est toujours au port de Nice mais sa réplique, qui trônait à l'entrée de la mairie de Nice, a été remplacée au début de la mandature de Christian Estrosi par le pouce de l'artiste français: César.
Un véritable doigt d'honneur au Peuple Niçois !

16 juin 2010

Le 14 juin: les dernières fêtes « sponsorisées » et manipulatrices sur deux peuples démis de leur Histoire !

metropole_nice_cote_d_azurLa déclaration de Genève a signé le printemps de la Savoie et de Nice.
Après les pays Africains qui fêtent cette année le cinquantenaire de leur Indépendance, les pays de l'Europe orientale libérés du joug de l'URSS, la Savoie et Nice soumis à une propagande assimilatrice digne du stalinisme sauront se remettre de ce non sens historique car l'information circule et le mensonge étatique battu en brèche. Ce sont les dernières fêtes « sponsorisées » et manipulatrices sur deux peuples démis de leur Histoire et amnésiés.
Que les cloches sonnent le glas de la Savoie et de Nice françaises pour la dernière fois le 14 juin et que vite la page soit tournée.   

Garibaldi et Laurenti-Roubaudi avaient déclaré dans leur protes- Jous__Garibaldi  tation officielle au parlement de Turin « Nous soussignés, croyons de notre devoir de déposer notre mandat de représentants de Nice, en protestant contre l’acte de fraude et de violence perpétré, en attendant que le temps et les circonstances permettent à nous et à nos concitoyens de faire valoir avec une réelle liberté nos droits, qui ne peuvent être amoindris par un pacte illégal et frauduleux ».

nissartitude_merdaLe temps est venu de briser les chaines qui nous entravent, cadenassées par 150 ans de mensonges distillés par un Etat archaïque et résolument tourné vers une époque révolue. Le temps de la modernité et de la reconquête de nos droits inaliénables par les urnes est arrivé !

 

« La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si établi, qu'à moins d'aimer la vérité on ne saurait la reconnaitre
Blaise Pascal

17 juillet 2009

Estrosi et les 150 ans d'annexion: Négation d'une forfaiture démontré !

lettre_maire_juillet_page2_2_ <<"Les 15 et 16 avril 1860, les habitants du comté de Nice avaient approuvé par plébiscite l'union de leur territoire à la France,qui devînt effective le 14 juin de la même année.Il s'agit d'un évènement fondateur de l'histoire de notre cité".(HISTOIRE DU PAYS DE NICE: CHRONOLOGIE)
Sérieusement... Qui au XXIeme siècle pourrait encore croire que le pays de Nice ait approuvé, par près de 99%, l'annexion par la France alors qu'il a été démontré de façon incontestable que cela est FAUX ?
A l'époque,un journaliste anglais parlait " de la farce la plus abjecte qui ait été joué dans l'histoire des nations"  quand il ne parlait pas de "trafic de chair humaine" ! Il semble que ce journaliste contemporain des niçois spoliés ne soit pas pour Christian Estrosi autant crédible que ceux du monopole de presse niçois qui ne réécrivent pas, eux, l'histoire officielle comme le fit, selon "l'érudit motodidacte", Victor Hugo !
Quand au titre:"Renouveler Nice en retrouvant l'esprit d'antan"...Mais quand ??

En 1108 quand Nice proclama son indépendance alors qu'il traite Nice de vulgaire "joyau" français?

En 1388 quand Nice se mit sous la protection de la Maison de Savoie sous la forme d'une union conditionnelle(La Dédition du 28 septembre 1388 dont un article formel stipulait que jamais Nice ne pourrait être cédé au roi de france, à la provence ou à tout autre seigneur) afin de se débarrasser définitivement de l'influence envahissante de la Provence pro-française alors qu'Estrosi veut marier Nice avec Marseille?

En 1543 période où les niçois chassèrent les français alliés avec les turcs, lui qui souhaite construire une grande mosquée à Nice ?

De 1792 à 1814 quand la France révolutionnaire (puis devenue impériale) annexa, pilla,massacra le peuple niçois tout en lui imposant par décrêt des lois racistes ?

Napo_cage_AaEn 1860 quand le pays niçois fut occupé militairement dès le 1er avril puis annexé par la violence et la fraude , causant l'exil de 15000 Niçois contrairement à ce que dit l'histoire officielle chère à Christian Estrosi?

En 1871 quand le comté vota à plus de 85% séparatiste (et Nice même à 92% !), pour finalement se voir muselé par la dictature instaurée par la IIIeme république?

Pendant la IIIeme république, qui méthodiquement effaça l'identité Niçoise en faisant entre autre manger aux enfants du savon quand ils s'aventuraient à parler leur langue maternelle: le Niçois?

En 1914 quand les Niçois furent envoyés au front se faire tuer pour défendre des intérêts français.

Pendant les années quarante, quand par la faute de la France nous fûmes envahis, et que nous nous libérâmes tout seuls.

Jacques_Medecin Ou serait-ce l'époque pendant laquelle Christian Estrosi faisait ses premiers pas en politique sous l'aile de Jacques Medecin?

Prétendre de nos jours,avec nos connaissances actuelles, que le peuple niçois souhaitait devenir français en 1860 est aussi absurde qu'annoncer aujourd'hui que la terre est plate !

Le ridicule ne tue pas... Et Christian Estrosi en est la preuve vivante !

petition

Posté par LIBERA NISSA à 00:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 juillet 2009

Vardon vs Mauro: Quand Alzheimer devient schizophrénie!

Quand la manipulation et l'incohérence atteignent leur paroxysme !

Sans_titreDepuis quelques temps, nous pouvions observer par l'intermédiaire de liens Internet des jeunesses identitaires aussi appelés "Nissa rebela", toujours en quête de respectabilité, une démarche qui consistait à courtiser l'association para-municipale de "Sian d'aqui"!
Nous  pouvions lire des choses du genre "nous approuvons le fait de mettre des panneaux en Niçois", "Nous approuvons tout ce qui peut promouvoir l'identité Niçoise" etc.. etc..
Et maintenant ! Oh surprise ! Voila que Philippe Vardon, semblant en proie à une énième crise de mégalomanie, se lance dans la publication d'une lettre ouverte au président de Sian d'aqui, Fabrice Mauro.
En gros, Nissa rebela promouvrait et défendrait l'identité Niçoise et serait ,à tort, accusé d'avoir une idéologie néo-nazie ! Philippe Vardon semble être frappé d'amnésie foudroyante oubliant le mouvement dont il est le porte parole...
Oublié que les Identitaires sont nés lors de la réunion à Salon-de-Provence les 29 et 30 août 2002 d’une quinzaine de militants ex-Unité Radicale (UR), ex- MNR et Front National (qui sont comme on le sait des mouvements grands défenseurs du droit des peuples à disposer d'eux mêmes... !). Parmi ces 15 figurent  Fabrice Robert , condamné à Nice et à Aix pour négationnisme, Philippe Vardon, condamné plus tard pour diverses actions musclées, Guillaume Luyt mais aussi André-Yves Beck , les Roudier père et fils ainsi que des militants extérieurs de passage comme d’anciens « gudards » (très connus pour leur nissartitude !). Sort de cette réunion le projet des Jeunesses Identitaires (JI) confié à Philippe Vardon et officiellement lancée le 19 septembre 2002 ainsi qu’une association n’ayant pas vocation organisationnelle : « les Identitaires », décliné en « Bloc identitaire » et diverses « sous-marques » afin de brouiller les cartes . L’accent est alors mis sur l’absence de participation de Robert et Luyt aux « JI » pour éviter une procédure pour reconstitution de ligue dissoute, menace latente suite à la dissolution d’Unité Radicale, après que l’un de ses membres ou sympathisant ait tiré sur Chirac.
Oubliée la séance de dédicaces d'anciens de la Waffen-SS (ceux dont les amis politiques firent supplicier et pendre les résistants Niçois, Max Barel, Torrin et Grassi , les jeunes du lycée masséna et tant d'autres...), la stigmatisation systématique des gens de couleur, les discours prenant racines à Nuremberg et sûrement pas à Coaraze!

Oubliés les soupçons de tentative de récupération de l'image de la Brigade Sud avec apparitions de croix celtiques et de drapeaux confédérés, qui comme nous le savons tous, sont des symboles de l'identité Niçoise reconnus dans le monde entier!

Oublié le 14 octobre 2007, la réunion de Nissa rebela en présence de Mario Borghezio ( député européen de la Ligue du Nord ),et de Fabrice Robert (président du Bloc Identitaire).
Mais le plus hallucinant reste à venir: La conclusion de la fameuse lettre ouverte à Fabrice Mauro.
"Dans quelques mois Christian Estrosi (celui que tu insultais naguère et voudrais séduire aujourd’hui ?) entend fêter les 150 ans du « rattachement » à la France, il sera alors toujours temps de voir qui sera présent pour dénoncer cette escroquerie historique et rappeler ce que furent les événements de 1860".

Là ! On tombe sur le cul  !

Nous allons donc rappeler à Philippe Vardon la devise de son propre mouvement:
"Niçois (lien charnel), Français (lien historique), Européen (lien civilisationnel)" le toutGaribaldi_voil_ plus blanc que blanc!
soupe_au_porcLes Niçois seraient donc Français pour des raisons historiques?
ENORME!!!
<< Les identitaires alliés de la ligue du nord (violemment anti-garibaldiens et qui traînent notre héros dans la boue), qui mirent un voile noir sur la statue de Jousé Garibaldi (à droite), seraient présents pour dénoncer l'annexion frauduleuse de 1860 ?
En se basant sur quoi? La protestation officielle de Jousé Garibaldi?
Les preuves irréfutables déclinées dans les ouvrages écrits par le président Garibaldien de la Ligue Niçoise: Alain Roullier-Laurens ?
Leurs alliés identitaires français du "pays d'Aix", de Normandie, d'Alsace, seraient-ils présents?
Alzheimer devient schizophrénie!!
La Ligue Niçoise et la Ligue Savoisienne n'ont pas attendu Philippe Vardon pour dénoncer l'annexion du Pays Niçois et de la Savoie, par le pays dont les identitaires  se sentent  « identitairement rattaché historiquement » ! Il faut comprendre que celles et ceux qui se promènent avec des sacs "Louis Vitton" achetés au marché de Vintimille sont autant crédibles que Vardon en dénonciateur de la forfaiture de 1860 ! C'est de la contrefaçon de très mauvaise facture !
Sur ce coup là, la seule erreur faite par Fabrice Mauro, serait d'avoir dit à Philippe Vardon qu'entre niçois on se tutoyait, et de lui avoir dit "tu"(c'est du moins ce que prétend Vardon, mais bon...Il prétend tellement de choses...) !


Posté par LIBERA NISSA à 16:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 avril 2009

Génocide rwandais: arguments accablant la France !

FRANCE AVRIL 2004 / UN DOCUMENT D’AMNESTY INTERNATIONAL
Le génocide rwandais : 10 ans déjà
LA FRANCE DANS LE GENOCIDE
rwanda"Il ne peut y avoir de neutralité face au génocide, d'impartialité face à une campagne d'extermination dirigée contre un groupe de population". Rapport de la Commission indépendante d'enquête sur les actions de l'Organisation des Nations unies lors du génocide de 1994 au Rwanda.

Pourtant, malgré l'évidence du génocide, l'attention de la communauté internationale est davantage tournée vers l'évacuation de ses ressortissants. Ainsi, le génocide se passe sans qu'interviennent les forces des Nations unies sur place ou les puissances occidentales.

Le 12 avril 1994, suite à l'assassinat de dix casques bleus et de la première ministre rwandaise, la Belgique retire ses troupes de la force des Nations unies. Par cette décision, le gouvernement belge prive les Nations unies de toute possibilité d'intervenir efficacement.

Le 21 avril, le Conseil de sécurité des Nations unies rappelle 2'000 hommes de la force de maintien de la paix. A la mi-juillet, quand le Front Patriotique Rwandais s'empare du pouvoir, seulement quelques centaines d'hommes sont sur place.Up

Une coopération militaire à la limite de l'engagement

L'Accord d'assistance militaire technique du 18 juillet 1975 marque le début des relations militaires entre la France et le Rwanda. D'octobre 1990 à 1993, la présence militaire française est renforcée dès que surviennent des risques sérieux d'un retournement de la situation sur le terrain au profit du FPR. Ainsi, en février 1993, le FPR aurait très probablement remporté une victoire militaire décisive en l'absence du renfort de l'armée française.

La France ne s'est pas contentée de soutenir les Forces Armées Rwandaises (FAR), elle s'est partiellement engagée dans la guerre contre le FPR : les militaires français ont dû rappeler à l'état-major rwandais les méthodes de raisonnement tactique les plus élémentaires, l'aider à préparer et à donner des ordres, à établir des cartes S'agissait-il toujours d'une simple mission d'assistance et de conseil ?

Par ailleurs, dès le début des années 90, le régime d'Habyarimana a obtenu un soutien diplomatique et idéologique de la part du gouvernement français : ce dernier n'a pas su apprécier à sa juste valeur la dérive politique du gouvernement. Les pressions exercées sur le président Habyarimana pour une démocratisation de son régime sont restées faibles et sans commune mesure avec l'intensité de la coopération militaire.

La France et le génocide

Durant le génocide, la France soutient le désengagement des Nations unies
au Rwanda par le vote au Conseil de sécurité de la résolution 912, le 21 avril 1994, qui réduit la MINUAR à moins de 300 hommes sur le terrain.

Par ailleurs, lors de la session annuelle de la Commission des droits de l'homme des Nations unies de 1994, la France bloque la mise en accusation "d'actes de génocide contre les Tutsi " portée par la Commission internationale d'enquête sur les violations des droits de l'homme au Rwanda, pour éviter que ce pays fasse l'objet d'un débat public.

En outre, une unité de l'armée française, le Détachement d'assistance militaire d'instruction (DAMI) aurait également entraîné une milice, laquelle a donné naissance aux escadrons de la mort, les Interahamwe.Up

En juin 1994, le gouvernement français lance l'"Opération Turquoise", sous mandat des Nations unies. Cette opération permet l'installation d'une zone de sécurité dans le sud-ouest du pays, ce qui a contribué à protéger la population civile des attaques des forces armées et des milices, ainsi que de celles du FPR. Toutefois, cette zone a aussi permis le passage de membres du gouvernement génocidaire à l'étranger et ce sans que la France ne procède à leurs arrestations. De plus, l'activité des milices et des FAR n'a pas totalement été maîtrisée dans cette zone.
Article complet sur: RWANDA • Le génocide des Tutsi

Posté par LIBERA NISSA à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,