16 juin 2010

Le 14 juin: les dernières fêtes « sponsorisées » et manipulatrices sur deux peuples démis de leur Histoire !

metropole_nice_cote_d_azurLa déclaration de Genève a signé le printemps de la Savoie et de Nice.
Après les pays Africains qui fêtent cette année le cinquantenaire de leur Indépendance, les pays de l'Europe orientale libérés du joug de l'URSS, la Savoie et Nice soumis à une propagande assimilatrice digne du stalinisme sauront se remettre de ce non sens historique car l'information circule et le mensonge étatique battu en brèche. Ce sont les dernières fêtes « sponsorisées » et manipulatrices sur deux peuples démis de leur Histoire et amnésiés.
Que les cloches sonnent le glas de la Savoie et de Nice françaises pour la dernière fois le 14 juin et que vite la page soit tournée.   

Garibaldi et Laurenti-Roubaudi avaient déclaré dans leur protes- Jous__Garibaldi  tation officielle au parlement de Turin « Nous soussignés, croyons de notre devoir de déposer notre mandat de représentants de Nice, en protestant contre l’acte de fraude et de violence perpétré, en attendant que le temps et les circonstances permettent à nous et à nos concitoyens de faire valoir avec une réelle liberté nos droits, qui ne peuvent être amoindris par un pacte illégal et frauduleux ».

nissartitude_merdaLe temps est venu de briser les chaines qui nous entravent, cadenassées par 150 ans de mensonges distillés par un Etat archaïque et résolument tourné vers une époque révolue. Le temps de la modernité et de la reconquête de nos droits inaliénables par les urnes est arrivé !

 

« La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si établi, qu'à moins d'aimer la vérité on ne saurait la reconnaitre
Blaise Pascal


13 juin 2010

Appéro géant à Nice pour retraités/figurants français à la fête du " rattachement" !

Communiqué du 12 juin 2010 : VERGOUGNA !
Photo_NMSelon un sondage effectué par le monopole de presse, 75 % des Niçois ne désirent pas pas participer aux honteuses "célébrations" du 150e de l'annexion scélérate. Connaissant  l'impartialité et les pratiques de cet organe qui vit en grande partie avec les publicités municipales et départementales, l'on peut supposer que le chiffre de 75% avoué est encore au dessous de la réalité. Qu'à cela ne tienne, on a remplacé les Niçois par quelques centaines de franchouillards retraités et de touristes affamés, se pressant derrière les barrières comme des veaux à la mangeoire pour mendier un morceau de pan bagnat ! Les mêmes qui courent habituellement de buffets en buffets et parfois même n'hésitent pas à remplir discrètement leurs sacs de victuailles, sont maintenant utilisés comme figurants lors des "fêtes" du 150eme !!! Les Niçois sont fiers et n'ont jamais demandé l'aumône, même aux pires heures de leur histoire ; Le monopole de presse présente ces gens tendant la main, comme des Niçois ! Mais ces niçois administratifs et ces touristes qui ne sont pas Niçois sont la parfaite image de ce que sont devenus les français. Il ne faudrait pas mélanger les torchons français et les serviettes niçoises, en présentant cette engeance comme le peuple Niçois. Ceux qui se livrent à cette indigne manipulation se couvrent de honte encore une fois. Les Niçois doivent boycotter une presse qui les insulte à longueur de journée ; et il faudra bientôt éradiquer de notre ville la plaie que sont les partis français et leurs acolytes. En 1860 le journaliste niçois Fenocchio avait écrit que "la fête de l'annexion avait été une honte pour la france et un honneur pour les Niçois qui n'y avaient pas participés". Un siècle et demi plus tard, il se passe exactement la même chose. Ahura Basta, ils polluent notre air , il faut les chasser, qu'ils aillent mendier et fouiller dans les poubelles de l'autre coté du Var ! Vergougna ! "

10 juin 2010

Manipulation des pro-annexionnistes français: La LRLN réagit !

L.R.L.N.  COMMUNIQUE ET MISE AU POINT DU 8 JUIN 2010 - 
lrln« Nous appelons de nouveau nos membres, amis et sympathisants à se rendre aux manifestations officielles organisées à l’occasion du 150e anniversaire de l’annexion scélérate, afin de manifester bruyamment leur mécontentement, sans violence, mais fermement. C’est au cœur du système oppresseur qu’il faut agir et non ailleurs, pour donner à cette protestation populaire une valeur de symbole fort. Le peuple niçois, agissant spontanément,  souverainement et hors de tout parti ou faction, doit manifester sa haute réprobation contre la puissance annexante arrogante qui ose célébrer notre asservissement en grandes pompes. En ces circonstances hautement symboliques, lui seul en a le droit, personne ne peut parler en son nom. »

« Le calendrier des manifestions est maintenant disponible. Nous rappelons les dates d’événements importants auxquels il convient d’être présent en priorité : les 12,  15, 16, 17, 18, 19 et 20 juin 2010  à 22 h devant le Palais Sarde, où il sera donné une série d’indignes représentations théâtrales, célébrant Napoléon le petit, premier dictateur moderne. Le 14 juin à 12 h devant le honteux monument du centenaire (érigé en bordure du jardin Albert 1er, face à la mer), où l’on célébrera l’anniversaire de la vente de Nice et sa prise de possession par la puissance annexante, le 14 juin 1860. Pour les vrais Niçois, c’est un devoir de conscience  de se rendre à ces manifestations, en famille et avec ses amis, pour protester par tous moyens opportuns, hors la violence qu’il convient de rejeter absolument. Nous y serons nous-mêmes  et conseillons à tous nos amis d’y participer très nombreux, car seul le nombre d’opposants sera significatif de la volonté populaire ».

« Il semble qu’une polémique soit née sur le web à propos d’une manifestation organisée par un « collectif » douteux initié par des personnages qui apparemment ne souhaitent pas apparaître au grand jour et se noient dans l’anonymat. Quelques personnes ont souhaité connaître notre position à ce propos ;  nous la donnons volontiers, car contrairement à certains nous n’avons jamais avancé masqués, le public sachant qui nous sommes, ce que nous voulons, pourquoi nous le voulons et ce que nous avons fait. Chacun sait également que certains des membres de notre direction, par de nombreuses études et publications ont rendu aux Niçois leur histoire occultée depuis un siècle et demi par l’occupant,  ce que personne n’avait eu le courage de  le faire avant eux ».

« Il était fatal que la commémoration du 150e anniversaire de l’annexion aiguise l’appétit des récupérateurs patentés de tout événement médiatique. Il était prévisible que les mêmes tentent de récupérer la juste colère des Niçois, afin de servir leurs intérêt en manipulant les personnes peu informées  ou de peu de caractère »

« A la question ; doit-on se rendre à la manifestions organisée par ce collectif fantôme, notre réponse est non. Nous n’avons pas à justifier notre position, mais là encore nous serons très clairs, car nous sommes toujours motivés par de saines et logiques raisons. Il y a tout lieu de penser que ce collectif a été initié par un groupuscule d’extrême droite, français qui sévit à Nice et se faufile derrière l’identité niçoise pour servir une idéologie et des intérêts qui lui sont contraires tous points, puisqu’elle est tricolore. Cette explication devrait suffire, mais la polémique pouvant prendre des proportions hors de mesure du fait de l’ignorance et de la désinformation, il convient d’être plus explicite. Le groupuscule national en question et ses succursales dans toute la France ont été créés par des membres dissidents de l’aile droite du Front National,  à savoir la mouvance Megretiste.  L’un des fondateurs et figure de proue  de ce mouvement dont la direction se trouve à Lyon et non pas à Nice a été condamné pour négationnisme et a récemment transformé son mouvement associatif en parti national français déclaré. Ce parti qui n’a rien de niçois, fait de la politique française comme nous avons pu le voir lors des dernières régionales, avec l’alliance avec  M. Bompard, ex-membre du Front National et maire d’Orange. Les membres de ce mouvement, et aujourd’hui de ce parti, plus  tricolores que le drapeau français ont pris pour symbole le sanglier gaulois, ce qui se passe de commentaires ;  bien sûr, l’on n’exhibe pas à Nice pour d’évidentes raisons, on le cache sous les jupons de Catherine Ségurane.... qui lutta contre les Français et leurs alliés Ottomans...  Les manipulateurs n’hésitant pas à multiplier les contradictions des plus grotesques, afin de mieux  désorienter l’opinion,  ont  même « honoré » le socialiste Blanqui, haï par l’extrême droite française ! Lequel se serait bien passé de leur « hommage » car il la combattit avec détermination  et le paya de nombreuses années de prison. Les membres de ce mouvement d’extrême droite français, alliés en Italie avec la Ligue du Nord, qui couvre Garibaldi d’injures et de boue ont osé à Nice, souiller la statue de notre héros en la voilant d’un drap noir, alors qu’ils présentent officiellement défendre notre identité.... Dans la librairie niçoise de l’un des dirigeants de ce parti français, l’on a reçu, pour une signature d’ouvrage un ancien de la division Charlemagne, composée de SS français, alors que Nice a eu à souffrir énormément de cette idéologie au nom de laquelle, entre autres, l’on a fusillé des jeunes niçois du Lycée Masséna.  Ratonnades, actions violentes, fêtes du solstice, symboles bruns à peine déguisés, complètent ce tableau qui est en totale contradiction avec l’identité niçoise et l’esprit niçois. Comment des ultra nationalistes français, héritiers de ceux qui ont envahi Nice en 1543, alliés aux Turcs,  en 1629, en 1691, en 1705, en 1744, en  1792, en  1860 et 1871, peuvent ils oser prétendre manifester contre l’annexion de Nice ? Qui peut le prétendre et qui peut croire, sinon quelques très jeunes Niçois non informés et manipulés ? Les partis nationalistes français sont par essence les pires ennemis de l’identité niçoise, qu’en l‘occurrence ils salissent pour mieux la détruire. Et en sus, ils se servent de jeunes niçois souvent de bonne foi, pour le faire. Rien de bon pour Nice ne peut venir de ce groupuscule français, tricolore, et fier de l’être qui ici prend un nom niçois, en Alsace une couleur alsacienne, en Bretagne une couleur bretonne etc. etc. En Corse ils ne prennent aucune couleur, car toute implantation leur est impossible.  Le but politique déclarés de ce parti nationaliste français est de s’implanter dans le paysage politique français, alors que ce système a toujours voulu  détruire notre identité  et qu’il est responsable de nos maux »

« La démocratie veut certes que chacun puisse défendre  l'idéologie qu’il veut, même quand elle est attentatoire la démocratie ; ce qui se passe ailleurs ne nous intéresse pas directement,  mais à Nice, adhérer, servir ou promouvoir de tels groupuscules, en toute connaissance de cause, ou même en étant trompé, car chacun aujourd’hui peut s’informer aisément de la réalité,  c’est trahir Nice et l’identité niçoise. Ce groupuscule en question est en fait un précieux auxiliaire de la puissance annexante, car il sème la trouble et la confusion, parmi les défenseurs de la cause niçoise et la dessert par des actions totalement contraires à l’esprit niçois.  Pour toutes ces raisons, clairement explicitées, la L.R.L.N. ne peut que mettre en garde ses adhérents et sympathisants, et leur demander de ne pas assister à une manifestation organisée par les représentants locaux d’un parti ultra tricolore français, par essence ennemi juré de l’identité niçoise ».   

« la L.R.L.N. agit sur un autre plan, bien au dessus de ces gesticulations politiques françaises dont le but évident est de diviser les forces vives niçoises afin de les rendre inopérantes. Elle a permis aux Niçois de se réapproprier leur histoire. Ses actions, comme la déclaration de Genève, ont une autre toute autre portée, que ces scories nuisibles à la cause de la souveraineté niçoise dont les pires ennemis sont les membres de l’extrême droite française ; les héritiers de ceux qui en 1871 insultaient Garibaldi à l’Assemblée nationale française de Bordeaux, se déguisent aujourd’hui en niçois afin d’enrayer le processus de libération de Nice, alors qu’en même temps ils voilent de  noirgaribaldi_voil_ la statue de notre héros.  Ces ex-frontistes tricolores honorent soi-disant Ségurane qui s’est battue contre les Français »

« Ceux qui, manipulés ou non,  par méconnaissance, ou attirés par  la violence,  se sont rapprochés du groupuscule en question, sont les alliés objectifs et actifs de l’extrême droite française, ennemie héréditaire et féroce des Niçois ; ils sont donc devenus eux mêmes, par le fait, des ennemis de Nice. Il convient donc, que chacun prenne ses responsabilités : où l’on sert l’Aigle de Nice, où l’on sert le sanglier gaulois,  les deux sont ennemis jurés, il faut choisir. Ceux qui choisiront le sanglier gaulois seront des ennemis de Nice et les vrais Niçois les traiterons comme tels ».

« La L.R.L.N. est le seul mouvement historique moderne, fondé pour soutenir les droits de Nice à la souveraineté ; forte de sa légitimité et de l’énorme travail accompli, elle poursuivra son but, sans se préoccuper des agitations insanes et inutiles qui ne pèsent pas une once dans le combat pour Nice, sinon pour l’affaiblir et le retarder : c’est le but des tricolores français déguisés en Niçois. Au moment où des avancées significatives dans les faits, le droit et l’opinion publique nous permettent d’augurer des succès majeurs, nous demandons aux Niçois  de ne pas s’égarer sur des chemins de traverse, mais de se rassembler. Nos efforts portent déjà leurs fruits, bientôt les Niçois reprendrons le pouvoir chez eux ; la France s’effondre sous le poids de la faillite et de l’immoralité, Nice marche inexorablement vers son destin, qui est la souveraineté.  Issa Nissa : » 

03 juin 2010

Max Gallo et l'annexion de Nice: Mensonge ou ignorance ?

max_gallo1_noir_aLe 17 juin 2007,
Nice-matin: Revenons à Nice. Et au bicentenaire de la naissance de Garibaldi. Pourquoi les Niçois ont-ils longtemps boudé cette exceptionnelle figure?
Max Gallo: Parce qu'il a été hostile au rattachement de Nice à la France. Il était le héros de l'unité italienne. mais il faut dépasser cette vision étroite de la nationalité. Quel humaniste. Quel patriote et quel homme courageux. Mondialement connu. Quel héros d'opéra!

Comment les Niçois auraient ils pu en vouloir à Garibaldi en 1860 " parce qu'il a été hostile au rattachement de Nice à la France ", alors qu'ils l'élurent député un mois avant l'annexion afin qu'il l'empêche?

Pourquoi la Place Napoléon fut renommée par les Niçois Place Garibaldi le 4 septembre au soir, dés qu'ils apprirent la chute de l'empire, suivit d'une souscription populaire afin de financer la construction du monument dédié à Jousé Garibaldi?

A la première occasion donnée, le 8 février 1871 , plus de 92% des Niçois ont voté pour la liste séparatiste menée par Garibaldi qui avait pour mandat formel la révision du traité de Turin, ce qui provoqua l'invalidation de l'élection par l'assemblée réfugiée à Bordeaux et l'instauration de la dictature à Nice.

Le peuple Niçois serait il à ce point incohérent pour glorifier et élire deux fois à une écrasante majorité celui " qu'ils ont longtemps boudé parce qu'il était contre le rattachement à la France " ?

Le combat de Garibaldi pour les droits du Pays de Nice n'est pas un " détail " dans la vie du Héros des deux mondes  (comme le sous entend le romancier), pas plus qu'il fut un " héros d'opéra " ! L'entrée de Max Gallo au musée Grévin de la littérature française ne l'autorise pas à réorienter l'opinion publique du Peuple Niçois en 1860. Les archives diplomatiques ainsi que toutes les preuves dévoilées dans " Les Cahiers de l'annexion " nous révèlent l'histoire du Pays Niçois depuis trop longtemps falsifiée. Entre les romans qui mettent en scène des personnages dans différentes époques et la Vérité historique démontrée il y a une différence monumentale.
Tout cela nous fait déduire que Max Gallo est soit un menteur soit un ignorant !

02 juin 2010

Sommet Franco-Africain dans un pays colonisé et inauguration d'un deuxième monument de la honte !

COMMUNIQUE L.R.L.N. du 1er juin 2010

DSC00111 « NICE OCCUPEE MILITAIREMENT - A l’occasion de l’inauguration du tas de ferraille commémorant le 150e anniversaire de l’annexion du Pays de Nice, la ville a été placée sous occupation militaire encore une fois, sous prétexte d’un sommet qui a provoqué tous les désagréments et dont les niçois étaient totalement exclus. Après les invasions militaires des 1er avril 1860 et 8 février 1871, c’est une nouvelle illustration de l’action malfaisante de la France à Nice qui à pris un prétexte pour faire une démonstration de force à Nice à l’occasion de l’anniversaire de l’annexion. Les vrais Niçois, bien mal récompensés de leur caractère hospitalier ont vu un président, d’origine hongroise et un maire dont Nice, naguère, a accueilli les parents, inaugurer une horreur conçue par un varois, pour célébrer la confiscation de leur liberté. Cela, en présence des chefs d’Etats africains d’ex-pays colonisés sur le territoire de Nice qui l’est encore, alors même que la république française imposa une loi raciste aux Niçois durant l’occupation révolutionnaire de Nice...

drapeau_occupantPlus qu’indigne, cette cérémonie a été profondément répugnante ; elle a soulevé le coeur de beaucoup, d’autant que ces ferrailles nous ont coûté deux millions d’euros de transport et d’installation et qu’il faudra un jour autant pour en purger le paysage. L’accès au périmètre où se déroulait ce lamentable simulacre, situé non loin du lieu où jadis coula en abondance le sang niçois sur l’échafaud révolutionnaire, était réservé aux porteurs le carte UMP ; il était en revanche formellement interdit à ceux qui signalaient leur amour pour Nice par des inscriptions en niçois sur leurs T-shirts. Partout des militaires lourdement armés, des cars de C.R.S. et des forces spéciales. Ce déploiement d’armes et d’uniformes en temps de paix, nous rappelle qu’il n’y avait pas de soldats français à Nice en 1944 et que Nice s’est libérée toute seule ; pourtant aujourd’hui la France envoie ses soldats chez nous pour faire les matamores. Beaucoup de Niçois ont eu l’impression de vivre ce qu’ont vécu leurs ancêtres en 1860 et 1871. La guerre à outrance est donc officiellement déclarée de nouveau à l’identité niçoise et à ceux qui aujourd’hui la défendent ».

« Cette démonstration de force, délibérée et provocante, ce mépris arrogant pour les vrais Niçois, cette volonté de détruire notre identité dont nous avons eu la preuve par les diverses actions anti-niçoises menées depuis deux ans par le ministre-maire qui est censé gérer la ville, la jactance hautaine et mensongère de ces non niçois qui parlent en notre nom et osent célébrer notre asservissement à Paris et à Marseille, toutes ces infamies ne peuvent demeurer sans réponse. Le 1er juin 2010 ce sont nos ancêtres et le vrai peuple Niçois qui ont été insultés ; les responsables en paieront le prix, car l’identité niçoise qu’ils croient agonisante est plus forte chaque jour et se renforce à chacune de leurs nouvelles malfaisances »

« Lors des dernières élections municipales, la L.R.L.N. avait averti les Niçois, de ce qui, fatalement, allait survenir si Estrosi était élu ; il n’a fallu que peu de temps pour que les faits confirment notre analyse. Le maire actuel n’a pas été élu avec une importante majorité, mais trop de niçois ont succombé au chant des sirènes ou se sont abstenus. Le résultat est là, nous en subissons tous les conséquences, et le pire est à venir »

STATUE_STALINIENNE«Il convient impérativement que les vrais Niçoise rejettent les partis français et résistent par tous moyens opportuns au rouleau compresseur du système politique oppresseur qui règne par l’argent et les médias. Il convient de gripper tous ses rouages et d’affaiblir ses relais à Nice. Les prochaines élections municipales donneront l’occasion aux Niçois de reprendre le pouvoir dans leur ville. Soutenus par nos amis et sympathisants, nous nous y employons déjà. Chacun, individuellement, doit préparer activement cette échéance électorale qui sera capitale pour Nice. L’histoire n’est pas figée, elle s’écrit tous les jours ; les triomphateurs d’aujourd’hui, ne sont que de néfastes funambules ; ces fossoyeurs de notre société, incapables, prétentieux et menteurs ne sont forts que de nos divisions. Ecrasés sous le poids de leurs fautes, en butte à une réprobation unanime, ils sont les vaincus de demain. Issa Nissa ! - Fin de communiqué ». 

Posté par LIBERA NISSA à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,


11 mai 2010

Liste des bleus dévoilée pour le mondial 2010: M'en Bati Siéu Nissart !

maillot_squadraAu moment où les médias nationaux et « locaux » annoncent avec frénésie la composition des joueurs de l'équipe de France pour la phase finale de la coupe du monde qui se déroulera en Afrique du sud, équipe rappelons le qualifiée dans des conditions immorales face aux Irlandais, la réponse des Niçois semble être évidente:

« M'en Bati Siéu Nissart » !

Cette année plus que les précédentes, les Niçois qui sont des grands amateurs de football, suivront cet évènement planétaire en regardant avec une certaine affection la Squadra Azzura Italienne. Qui dans le Pays Niçois ne se prévaut pas d'avoir un ou plusieurs aïeux Italiens? Les grands évènements sportifs sont cencés rassembler les peuples et réveiller un patriotisme déclinant dans les sociétés modernes. A défaut d'avoir une équipe nationale Niçoise, les tifosis Nissarts s'identifient plus facilement à l'équipe nationale Italienne qu'à l'équipe « française » ! Ce n'est pas une surprise étant donné des liens charnels qui nous unissent aux Italiens et comme le dit si bien le proverbe:
« Chassez le naturel, il revient au galop »!
En cette année de commémoration des 150 ans de l'annexion frauduleuse (toujours niée) par la France du Pays de Nice, cette préférence est bien plus qu'un symbole. Si les Niçois se réclament très justement ni Français ni Italiens, face à la France leurs coeurs basculeront toujours plus facilement du côté de leurs cousins d'Italie.
Mondial 2010: FORZA ITALIA !

Posté par LIBERA NISSA à 21:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

27 avril 2010

Selon le droit international la France est hors la loi à Nice et en Savoie !

JdP_et_ARLAlain Roullier-Laurens (fondateur et président de la Ligue pour la Restauration des Libertés Niçoises (L.R.L.N), ainsi que du Parti Niçois-Partit Nissart) et son homologue savoisien Jean de Pingon, ont fait une incursion en trombe sur le devant de la scène internationale, le mercredi 24 mars 2010, jour anniversaire de la signature du traité d’annexion de Nice et de la Savoie en 1860.

Ils ont présenté à Genève et adressé aux Ambassadeurs des Puissances signataires du traité de Paix de 1947 accrédités en Suisse, deux documents permettant aux défenseurs de l'idée d'indépendance de la Savoie et du Pays Niçois de reprendre des couleurs. Les projets de fusion de la Savoie et de la Haute-Savoie ainsi que celui de dissoudre définitivement le Pays de Nice dans la Provence devraient prendre de moins en moins de relief. Les signataires de la "Déclaration de Genève" assurent que ce débat n'a plus lieu d'être car la Savoie et Nice ne sont plus françaises depuis... le 10 juin 1940, date de l’entrée en guerre de la France avec l’Italie.
ONU_001___Copie « Après la deuxième Guerre mondiale, le traité de Paix signé avec l'Italie le 10 février 1947 prévoyait que tous les traités conclus avant le conflit entre les alliés et l'Italie, suspendus à la date de la déclaration de guerre, devaient signifiés à l’Italie et être enregistrés au Secrétariat des Nations Unis afin d'être maintenus et remis en vigueur. La France avait six mois à compter de la promulgation du traité pour effectuer ces démarches, fautes de quoi ces traités seraient abrogé ipso facto ; mais cela n'a pas été le cas », explique Jean de Pingon, qui a présenté une attestation signée de la responsable en chef de la section des traités de l'O.N.U. Ce courrier confirme un précédent courrier, jamais diffusé, daté de 2002, émanent du conservateur en chef du patrimoine du ministère français des Affaires étrangères.

Les signataires de la Déclaration de Genève ont donc informé à la même date, le Secrétaire général de L’O.N.U. afin lui faire connaître statut juridique de Nice et de la Savoie, pays colonisés qui sont concernés au premier chef par les articles I et 102 de la Charte des Nations Unies ainsi que par la résolution 55/146 adoptée le 08 /12 /2000 par l’Assemblée générale de l’O.N.U. qui dispose que l’année 2010 sera l’année ultime de la deuxième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme. Nice et la Savoie se trouvant au nombre des derniers pays colonisées devant faire l’objet d’un processus de décolonisation semblable à celui de la Nouvelle Calédonie.

Ces interventions de poids de M.M Alain Roullier-Laurens et Jean de Pingon auprès des instances internationales provoquent déjà, quelques jours après, des effets concrets :

justiceUne loi très récente permettant à un justiciable de contester lors d’un procès, (quel que soit le tribunal concerné, sauf la Cour d’assises), une loi pénale contraire à l’un de ses droits fondamentaux, l’argument de l’abrogation du  traité de Turin a déjà été invoquée.

Un Niçois vivant pour affaires en Savoie s'est fait " flasher " par un radar à sa sortie de l'aéroport de Nice il y a peu de temps.  Il a contesté la validité du P.V. du fait que le fonctionnaire français qui avait signé l’arrêté fixant la limite de vitesse, n’avait aucune autorité pour le faire en vertu de l’abrogation du traité de Turin découlant de la violation par la France de l’article 44 du traité de Paix de 1947; signifiant en outre que l'article 55 de la constitution française dispose que  « les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l'autre parti ». Le tribunal d’Alberville devant lequel il comparaissait s'est donc immédiatement déclaré incompétent, d’autant que l’abrogation en question le rendait illégitime en Savoie !

Ce précédent suggère une nouvelle appréciation en ce qui concerne les droits des Niçois et des Savoisiens en vertu de l'article 55 de la constitution française qui dispose de façon explicite que « les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois.» Depuis 1947 le droit français n'est plus applicable en Pays Niçois et en Savoie ( pas plus qu’en Corse étant donné que le traité de Versailles par lequel la République de Gênes cédait ce territoire à la France n'est pas non plus enregistré par cette dernière) !

Yves_NicolinCette nouvelle situation juridique a d'ailleurs alerté un parlementaire, qui a interpellé un ministre. La question écrite suivante, insérée au Journal Officiel, à été posée au ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, à ce sujet par un député UMP de la Loire M. Yves Nicolin :

« M. Yves Nicolin attire l'attention de M. le secrétaire d'État à l'intérieur et aux collectivités territoriales sur les risques juridiques, politiques et institutionnels majeurs qu'entraîne le traité d'annexion de la Savoie. À l'occasion du 150e anniversaire de l'annexion de la Savoie par la France, des cérémonies et diverses festivités et visites officielles sont programmées durant toute l'année 2010 notamment à partir du 24 mars puisque c'est par un traité signé à Turin le 24 mars 1860 que les arrondissements de Nice et la Savoie (les deux départements 73 et 74 actuels) ont été rattachés à la France du second empire. Sa question se pose pour deux raisons juridiques précises : d'abord et avant tout à l'échelle nationale parce que se pose sans doute une question d'intégrité territoriale susceptible en conséquence d'entraîner des effets internes importants. En effet, la question brutale de savoir si ce traité du 24 mars 1860 est bien toujours en vigueur se pose or ce traité est la clef de voûte de tout l'édifice juridique et administratif français en Savoie. Le problème est simple : la France a enregistré à l'O.N.U sous le n° I-747 le traité de paix du 10 février 1947 dont elle est signataire et dépositaire. Ce traité comportait un article 44 faisant obligation à la France de notifier à l'Italie les traités antérieurs suspendus par l'effet des hostilités de la Seconde Guerre mondiale (traités au rang capital desquels se trouvait naturellement le traité de rattachement territorial de la Savoie et Nice de 1860). Cet article 44 comportait un 2e alinéa emportant l'obligation formelle d'enregistrer cette notification et ce traité auprès du secrétariat général de l'O.N.U, organisation créée deux ans auparavant en 1945. Cet enregistrement n'a pas eu lieu. Le même article 44 prévoyait un alinéa 3 stipulant qu'à défaut, la sanction encourue est l'abrogation (dans le texte : « les traités qui n'auront pas fait l'objet d'une telle notification seront tenus pour abrogés »). Il lui demande si le traité d'annexion de la Savoie du 24 mars 1860 a été ou non enregistré auprès du secrétariat général de l'O.N.U et, si cela n'est pas le cas, quelles mesures sont prises par le Gouvernement pour traiter les problèmes subséquents au plan juridique interne ?

La question se pose également à l'échelon international où elle rebondit sous l'angle de l'obligation de respect par la France des normes de droit international en vigueur et qu'il s'agit, en fait comme en droit, rien moins que de l'image et de la réputation de l'État français dans la communauté internationale. Il n'ignore pas que la charte de l'ONU de 1945, et notamment son article 1er, ainsi que de multiples résolutions adoptées par l'assemblée générale, ont enjoint les États à faire aboutir le processus général de décolonisation qu'avait initié dès 1941 la charte de l'Atlantique. Il se trouve que 2010 marque officiellement la dernière année de la deuxième décennie de la décolonisation onusienne. En 2010 pourtant, la plupart des ministères et des administrations projettent cependant de participer à des événements commémoratifs ou d'organiser des cérémonies officielles en Savoie ou à Nice. Cela apparaît paradoxal si ce traité d'annexion a été caché à l'O.N.U et qu'il est abrogé par l'effet d'un traité signé à Paris. Si le traité de 1860 est abrogé du fait de son non-enregistrement auprès de l'O.N.U, un processus de désengagement de la France aboutissant à un référendum local vis-à-vis de la Savoie et de Nice est inéluctable sauf à prendre le risque d'une condamnation de la France par la Cour internationale de justice de La Haye. Il ne s'agirait pas de voir la France internationalement sommée de fournir des explications qu'elle n'aurait pas ou aurait insuffisamment préparées, voire d'essuyer une grave condamnation puisque la zone territoriale concernée couvre deux départements et demi.

Au lieu d'apparaître comme subissant une crise dans une affaire juridiquement délicate voire perdue d'avance et doublement aggravée par la découverte de la dissimulation grossière d'un territoire ayant fait l'objet d'une annexion et par des commémorations officielles défiant (au sens étymologique des termes) le droit international, ne pourrait-on imaginer une prise en compte immédiate et en amont de cette question mettant à l'abri la France de l'avalanche de questions juridiques et politiques internes et internationales délicates que ce défaut d'enregistrement risque d'engendrer et que l'annonce de festivités officielles durant toute l'année 2010 risquent de déclencher et d'aggraver encore ? Il souhaite donc connaître les mesures que le Gouvernement entend prendre pour faire face et anticiper à l'O.N.U le risque certain de reconnaissance internationale de la Savoie par un ou plusieurs États étrangers ravis de brandir le traité de Paris de 1947 et reconnaître un nouveau micro-état géopolitiquement stratégique et juridiquement détaché de la France sans aucune préparation ni concertation ». (fin de citation)

Aigle_d_chain_C'est désormais un fait :
En droit le Pays de Nice et la Savoie sont libres de choisir leur destin !

Quels que soient les développements de cette affaire, la Déclaration de Genève, a ouvert le débat sur le statut institutionnel de Nice et de la Savoie que beaucoup attendaient depuis longtemps ; la France a voulu commémorer en grandes pompes le 150e anniversaire d’une annexion, alors que les souverainistes Niçois et Savoisiens vont fêter l’abrogation du traité qui consacra cette annexion...   

Posté par LIBERA NISSA à 20:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

16 mars 2010

Annexion frauduleuse du Pays Niçois en 1860: Notre histoire parle d'elle même !

plaqueIl ne suffit que de regarder en face la période de 1792 à 1871 et observer les rapports entre les prétendues "mains amies" de la France et le Pays Niçois pour être convaincu de la forfaiture que fut l'annexion du Pays de Nice. La chronologie historique du Pays Niçois parle d'elle même! Quel peuple serait donc assez fou pour plébisciter l'annexion de son pays à celui de son bourreau séculaire?


ISTORIA DE NISSA ( Part III )
envoyé par NISSA_ISTORIA. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Posté par LIBERA NISSA à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 février 2010

JM Giaume va fêter 150 ans de négation de l'identité niçoise et prétend défendre notre culture!

Le 24 juin 2008, dans un entretien Jean Marc Giaume disait (Article complet):
NP : Justement, comment agissez-vous face aux extrémistes et aux identitaires, qui défendent eux aussi la culture niçoise ?

JM Giaume : Je ne m’occupe que de l’action, pas des personnes. Je veux monter des projets concrets, sans me préoccuper de grands discours politiques. La question que je me pose toujours est : que faire pour transmettre la culture niçoise ? Je ne vois dans ce domaine que la stigmatisation et la caricature qu’il faille éviter à tout prix.

Estrosi_GiaumeNous rappelons que Mr Giaume a été élu sur la liste désignée par l' UMP et menée par Christian Estrosi lors des municipales de 2008 et qu'il fêtera à ses cotés les 150 ans de l'annexion frauduleuse qui entraîna la destruction méthodique de notre culture et de notre identité, pour finalement en faire une caricature folklorique.

La question de Nice premium est peut-être encore plus insidieuse que la réponse de JMG car deux mouvances distinctes sont clairement citées, les "IDENTITAIRES" et les "EXTREMISTES". Le mouvement identitaire ( ultra nationaliste français ) y est nettement mentionné, par contre nous n'imaginons pas un seul instant que "les extrémistes" fassent partis d'une quelconque association para-municipale. Nous ne voyons donc qu'une seule association niçoise qui puisse être visée par cette dénomination: la LRLN.
Pour toutes celles et ceux qui caricaturent la Ligue pour la Restauration des Libertés Niçoises, nous rappelons quels sont les buts de cette association Garibaldienne:

drapeau_ni_ois_libreLa Ligue pour la Restauration des Libertés Niçoises  est une association Loi 1901 fondée à Nice en 2001. Son but est de défendre et promouvoir les intérêts économiques, sociaux, moraux, politiques, patrimoniaux, historiques, culturels, écologiques ou autres, des habitants de Nice et du Pays de Nice. La Ligue apporte son soutien actif à toute entité physique ou morale, de fait ou de droit qui tend à la défense et à la promotion des dits intérêts et valeurs, tels que les conçoit l’association.

La LRLN a également pour but l’étude approfondie des traités, accords internationaux, conventions et actes diplomatiques passés et futurs qui ont eu ou auront une incidence sur les intérêts de Nice et des habitants du Pays de Nice, tels que définis plus haut.

7La LRLN a la caution morale de Joseph Garibaldi (arrière-petit-fils de Garibaldi) conservateur de la maison-musée de Garibaldi à Caprera et le seul autorisé par l’Etat italien à y résider.
Président de l'Institut historique International des Etudes « Giuseppe Garibaldi » et le représentant officiel de Garibaldi en Italie et dans le monde. Il était présent pour l'hommage rendu à l'occasion du bicentenaire de la naissance du Héros avec la LRLN (avec laquelle il entretient des liens très étroits), en marge des ridicules et étranges festivités officielles françaises organisées par Mrs Giaume et Mangiapan (une inconnue, venue de Bordeaux, soi-disant descendante du héros déposa une gerbe de fleurs (aux couleurs bleu,blanc,rouge), place Garibaldi devant trois pelés, et quatre tondus: TOUT UN SYMBOLE !
La LRLN, grâce à son président Alain Roullier-Laurens a permis aux niçois de souche comme d'adoption de connaitre la véritable histoire du pays de Nice. Il a entre autre ressuscité des ouvrages comme "Nice 1792-1814" de Joseph André ainsi que "Nice contemporaine" de Henri Sappia, fondateur de l'Acadèmia Nissarda, dans lequel il témoigne de la répression faite à l'encontre du peuple Niçois qui se souleva face à l'invalidation du scrutin qui vit la liste séparatiste menée par Garibaldi triompher en 1871 .

Nous rappelons que la liberté des peuples à disposer d'eux mêmes ne peut en aucun cas être qualifiée "de grands discours politiques " car elle est la base du droit international établi par l'Organisation des Nations Unis en 1947.

UNESCODe plus, sur le site de Nice premium nous pouvons voir J.M Giaume en compagnie de Césaire, très peu de temps avant sa mort... Nous rappelons que le président de la LRLN n'a pas attendu qu'Aimé Césaire soit très diminué et en fin de vie pour aller se faire photographier avec lui. Il le connaissait depuis longtemps du fait de son action à l'UNESCO dans le cadre du projet "la route de l'esclave" dont découla l'ouvrage dédié à James Baldwin "Le Gardien des Ames". Cela avait créé des liens et un grand respect réciproque entre ces deux hommes en quête de Justice et de Vérité.
c_saire_RoullierCe grand monsieur qu'était Aimé Césaire lui adressa de chaleureux messages, et lui fit hommage de ses plus importants ouvrages avec de très flatteuses dédicaces, ainsi que de sa photographie dédicacée.

"Pour Alain Roullier dont l'ouvrage le Gardien des Ames, a contribué à défendre la cause du peuple noir et à lutter pour la liberté et la dignité. Et permettez-moi d'ajouter, l'identité, fondamentale condition d'une solidarité réelle et d'une indispensable fraternité. Merci de nous comprendre et de nous aimer... Fraternellement, Aimé Césaire, Fort de France 10 décembre 2004".

Liberà Nissa appelle toutes celles et ceux qui sont attachés à la Vérité, à consulter les ouvrages de la collection "Les Cahiers de l'annexion" afin qu'ils se fassent une opinion objective sur ce que sont réellement les niçois et que cesse enfin cette mascarade instituée par la force annexante qui n'a de cesse que de réduire l'Identité Niçoise à un simple folklore désuet.

Posté par LIBERA NISSA à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 février 2010

NICE 1871: La répression française face aux urnes !

Les articles de presse du TIMES volontairement occultés:

TIMES_1871Une fois de plus, face aux falsificateurs de l'histoire du Peuple Niçois, les médias libres du pays de Nice vous dévoilent la Vérité grâce aux articles archivés par le journal "THE TIMES" publiés en 1871. Ce quotidien anglais ne peut souffrir d'aucune défiance vis à vis de sa crédibilité concernant l'information, contrairement à un certain quotidien local "niçois" ! Le 8 février 1871, les Niçois portèrent leurs suffrages sur la liste SEPARATISTE conduite par Jousé Garibaldi à une écrasante majorité! En réponse à la TIMES_22_02_1871démocratie, la IIIeme République instaura la dictature soutenue par une répression terrible contre les Niçois qui se soulevèrent face à l'invalidation injustifiée de leur vote pourtant clair. Fondateur de "l'Academia Nissarda" et de la  Revue "Nice-Historique", Henri Sappia témoigna de cette tragique période dans "NICE CONTEMPORAINE" (ouvrage curieusement occulté par les détenteurs actuels de l'organisme) qu'il écrivit de son exil Londonien. Le 8 février, les Niçois se souviennent que pacifiquement et par les urnes, il regagnèrent leur liberté spoliée lors du plébiscite truqué de 1860. La "patrie des droits de l'homme" en décida et en décide toujours autrement...
La Liberté est indissociable de la Vérité !
" ...Pour que le droit des gens ne soit pas une vaine parole." Jousé Garibaldi