Appel à manifester place Garibaldi: la schizophrénie identitaire au grand jour !

Alerte identitaire garibaldiLa schizophrénie n'a plus de limites chez les membres de l'antenne niçoise de la mouvance identitaire.

Du jamais vu, ils prétendent laver l'honneur du Héros Niçois !

Toujours à l'affût d'une photo complaisante dans le monopole de presse, les récentes manifestations pro-palestiniennes sont une fois de plus sorties de leur contexte,  par ce groupuscule qui n'a de niçois qu’un vocable usurpé outrageusement.

La dernière manifestation pro-palestinienne était organisée en réaction au drame qui se déroule actuellement à Gaza !

Il s’y trouvait des chrétiens, des musulmans, des athées, des gens de gauche comme de droite…

L’intolérance étant la fille de l’ignorance, il est bon de rappeler que le Héros des deux mondes est adulé en Amérique du Sud pour son combat pour la liberté des peuples asservis.

Garibaldi condamnait fermement la politique coloniale française initiée par Napoléon III en Afrique du Nord et ailleurs.

Pour un garibaldien, associer l’image du Héros niçois à la demande de justice pour un peuple asservit et réprimé, où qu’il soit dans le monde n’a rien de choquant… bien au contraire !

Et le fait que quelques crétins provocateurs en profitent pour lancer des slogans islamistes n’y change rien.

Ce groupuscule qui prétend défendre l’Identité niçoise a appelé à voter pour le Front National aux dernières élections présidentielles et législatives.

Le porte-parole de cette fraction de la droite, de la droite, de la droite française a essayé récemment d'intégrer le Rassemblement Bleu Marine.

Quand on connait la doctrine ultra jacobine du parti nationaliste français que préside Marine Le Pen, vouloir le rejoindre et se revendiquer défenseur de l’Identité Niçoise tient de l’aberration mentale !

Pour rappel, voici un extrait du communiqué de presse du 4 octobre 2013 de Bertrand Dutheil de La Rochère, Conseiller République et laïcité de Marine Le Pen:

  « Avec Marine Le Pen, le Rassemblement Bleu Marine se prononce fermement pour une République une et indivisible, s’opposant à tous les communautarismes, y compris régionaux.»…

« Y COMPRIS REGIONAUX » !!!

En clair cela signifie que pour le RBM, le communautarisme musulman et à combattre autant que le communautarisme Régionale !

garibaldi voilé identitairesDe plus, les liens fusionnels qui existent entre la mouvance identitaire installée à Nice et la Ligue du Nord (violemment anti-garibaldiennes et qui traîne notre héros dans la boue)  ne sont plus à démontrer.

Il y a une dizaine d’années, des identitaires étaient fortement soupçonnés d'avoir mis un voile noir sur la statue de Garibaldi.

Aujourd’hui, ils cherchent à détourner pour leur compte ce que symbolise Garibaldi pour les Niçois...

En 2010 ils ont profité des festivités concernant les 150 ans de l'annexion par la France pour semer le trouble et diffuser leur propagande mensongère en prétendant dénoncer la forfaiture, pour se revendiquer ensuite français et fiers de l'être...

Oui effectivement, toutes ces incohérences donnent quelque peu le tournis !

Le fait de chercher le buzz à tout prix, quitte à se contredire continuellement, démontre l’étroitesse des idées véhiculées par ce pseudo mouvement dont les membres mal informés, confondent d'ailleurs comme ceux qu'ils prétendent combattre, Gaza avec l’Ariane et le sionisme avec la religion juive.

 

Pour information, vous pouvez relire ce très instructif article qui fut écrit par Alain Roullier-Laurens en 2011 dans les Nouvelles Niçoises:  Enquête sur la nébuleuse « identitaire » - Les nouvelles nicoises

 

A lire absolument:

Garibaldi et Nice

 

 


27 janvier 2014

"Pseudo hommage" de "Nissa Rebela" à Alain Roullier-Laurens: La provocation de trop !

Dans un article du 27 janvier 2014,  la perfidie n'ayant aucune limite chez les membres de la mouvance identitaire, dont l'antenne niçoise au slogan usurpé " nissa rebela " est spécialiste, c'est avec un certain dégout que nous avons pu constater que le décès de Mr Alain Roullier-Laurens, président fondateur de la LRLN et du Parti Niçois, semble entrer dans un plan de récupération dont seul ce mouvement nauséabond est capable !
Le tout en utilisant, sans autorisation, le logo de la LRLN ( qui risque d'entraîner des poursuites judiciaires ).

Mr Vardon, signataire d'un article que nous ne pouvons considérer que comme délirant affirme entre autres inepties: " je considère aujourd’hui que l’avenir du Pays Niçois est au sein de la nation française ". C'est son problème, ça le regarde, mais les amis d'ARL veulent pouvoir regarder leurs ancêtres dans les yeux le jour venu, comme peut le faire avec fierté le président de la L.R.L.N et du Parti Niçois !

Depuis toujours, Mr Alain Roullier-Laurens n'a eu de cesse de condamner les imposteurs parasitaires de la mouvance d'extrême droite française du bloc identitaire qui se cachent sous les jupons de Catarina Segurana et le vocable niçois usurpé : « Nissa rebela », titre d’une chanson niçoise, outrageusement plagié.. Il a toujours condamné toute idéologie qui irait à l'encontre de nos valeurs ancestrales ! Que cela soit dit une bonne fois pour toutes !

nissa rebela defouora

 

Posté par LIBERA NISSA à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 novembre 2013

Défense réelle des intérêts Niçois: Qui fait quoi ?

La « nissartitude » est instrumentalisée depuis trop longtemps par des amuseurs publics pro-Occitanie, grands prêcheurs de l'unité par la langue avec le sud de la France sur le modèle jacobin.

Ces inoffensifs et donc sympathiques amuseurs publiques pour la France ont été rejoints en 2002, soit un an après la naissance de la LRLN, par un mouvement néo-fasciste français, aile droite du Front National qui parasite les identités locales, le tout avec la complicité active et intéressée des médias jacobins français.

Bonnets rouges

 Nous avons d'ailleurs pu constater ce parasitage éhonté récemment, quand quelques huluberlus nostagiques des chemises noires, ont essayé de pertuber les cérémonies du 11 novembre, affublés de bonnets rouges... Les représentants du mouvement breton ont immédiatement condamné ce détournement indigne, par un mouvement d'extrême droite français, des symboles de leur juste cause !

 

Dans le Pays Niçois, les médias de la force occupante, à défaut de pouvoir empêcher la Vérité d'éclater, ont choisi de panbagnatiser (ou diaboliser) la revendication légitime Niçoise à sa souverainté en instrumentalisant certains égos et en leurs donnant une visibilité médiatique surdimensionnée et déplacée.
Les gens de bonne foi et doués d'un minimum de sens critique se feront, une fois de plus, leur propre opinion sur qui fait quoi pour la défense de l'Identité séculaire Niçoise...

Voici un résumé des actions capitales effectuées par la LRLN (puis aussi sa branche politique le Parti Niçois) depuis sa naissance en 2001:

Nice_cote_d_azur

 Ce fut d'abord l'ouvrage référence NICE DEMAIN L'INDEPENDANCE, étude particulièrement brillante et extrêmement documentée, dans lequel l’auteur Alain Roullier-Laurens a apporté la preuve absolue que le traité de Turin, seul lien juridique entre la Pays de Nice est la France, est caduc pour de multiples raisons de droit et de fait :

 

24 Mars 1860, traité invalide et par la suite non respecté. 1er Avril 1860, occupation militaire française suivie d’un plébiscite truqué quinze jours plus tard. 8 février 1871, confiscation du vote séparatiste massif des Niçois et dictature à Nice. Juin 1940 : suspension du traité de Turin. Février 1947, traité de Paix international fixant les modalités de remise en cours des traités internationaux :: non respect par la France des clauses impératives fixant les modalités de remise en vigueur du traité de Turin…

L'e1871_CANONSxhumation de NICE CONTEMPORAINE (ouvrage brulôt, tenu sous clef à la Bibliothèque de Nice qui n’était accessible qu’à des personnes choisies et dont personne ne pouvait prendre copie) de Henri Sappia qui fonda plus tard la revue Nice-Historique et de l’Acadèmia nissarda, et qui était alors en exil volontaire à Londres, après le soulèvement séparatiste de Nice qui suivit les élections du 8 février 1871 et sa répression à la baillonnette. L’ouvrage imprimé à Londre fut saisi à la frontière française et pilonné ; seuls trois exemplaires existent au monde. Grâce à l’exemplaire conservé dans une célèbre bibliothèque en Italie, le président de la L.R.L.N. participa à sa traduction de l’italien et le fit publier ; le 29 septembre 2006, date du centième anniversaire de la mort d’Henri Sappia en 1906, une délégation de la L.R.L.N. déposa sur la tombe du grand Niçois, le premier exemplaire réimprimé de son livre interdit et détruit par la France. Le lendemain, il était en librairie à la disposition des Niçois qui un siècle plus tard pouvaient enfin prendre connaissance du texte capital qu’Henri Sappia leur avait adressé. Prophétiquement Henri Sappia avait placé en exergue au début de l’ouvrage cette formule latine de Virgile : « Forsan et haec olim meminisse juvabit. »... Et peut-être, un jour, le souvenir de ces évènements sera utile... Un siècle plus tard les Niçois prennaient connaissance de ce texte, et aujourd’hui, cinq ans plus tard, ce jour est venu. : le souvenir de ces évènements, va justifier que les Niçoises et les Niçois prennent le pouvoir chez eux. par les urnes comme ils l’auraient fait en 1871 si la puissance occupante n’avait pas répondu à leur vote par des canons et des baillonnettes... Aujourdhui, après la Déclaration de Genève (voir plus bas), on ne pourra plus employer la force pour faire taire les légitimes aspirations des Niçois à se gouverner eux-même.
 
r_volutionnaires_fran_aisNICE 1792-1814 du niçois Joseph André, lui aussi exhumé, traduit de l’italien et publié à Nice ; cet ouvrage s’appuyant sur une multitude de documents officiels originaux et des témoignages d’époque, nous a restitué une part importante de l’histoire de Nice occupée et martyrisée par la France révolutionnaire puis impériale, époque très peu connue et volontairement occultée.

Jous__GaribaldiGARIBALDI & NICE superbe ouvrage historique et iconographique, honoré de la prestigieuse préface de Giuseppe Garibaldi, descendant direct du héros des Deux-Mondes, Conservateur du Musée Garibaldi de Caprera, Président de l’Institut international pour l’étude de Garibaldi, qui a son siège à Rome, ce qui confère à cet ouvrage, à la fois la caution garibaldienne officielle et la qualité méritée de livre de référence. Caution confirmée par Giuseppe Garibaldi qui répondit à une correspondante niçoise lui demandant où elle pouvait trouver des renseignements sur son ancêtre : « Il n’y a que deux personnes qui peuvent vous parler de Garibaldi ; en France c’est Alain Roullier-Laurens, en Italie, c’est le Dr Achille Ragazzoni. ». La réponse du descendant direct du héros des Deux-Mondes, se passe commentaires.


Sans_titre___CopieLA VERITE SUR L'ANNEXION DE NICE : paru l’année où la France fêtait à Nice le 150e anniversaire de l’annexion ; cet ouvrage ne décline pas seulement les véritables raisons de l’annexion et le mécanisme des fraudes ; il met en lumière l’action du Comité pour Nice de Garibaldi, et le projet politique d’Arson qui eut fait de Nice le centre de l’Europe. En dévoilant pour la premiere fois le nom des Niçois qui, en 1860, avaient le droit de voter, et par voie de conséquence leurs ayant droit actuels, il permet au passé de peser sur la réalité d’aujourd’hui. L’auteur explique également pourquoi la violation par la France des dispositions du traité de paix de 1947, relatives à la remise en cours des traités avec l’Italie ainsi que la Déclaration de Genève, en date du 24 mars 2010, remettent en cause la validité de l’annexion et des lois françaises à Nice et en Savoie. Un député inquiet des conséquences nationales et internationales de l’abrogation du traité de Turin a très récemment posé une question écrite au ministre de l’Intérieur, envisageant même un processus de décolonisation pour Nice et la Savoie.

Viennent complèter la collection MASSENA, LA TRAHISON, LES LAURIERS ET LES OMBRES d’Alain Roullier-Laurens, paru l’année dernière ainsi que un témoignage capital concernant l'annexion frauduleuse de Nice, un de plus, du niçois Pierre Louis Caire, lui aussi exhumé de l’oubli et republié cette année : Annexion de Nice en 1860, UN NOUVEAU TEMOIGNAGE ACCABLANT de Pierre Louis Caire . Souvenirs historiques documentés de 1860 .

Tous ces ouvrages sont disponible en librairie et plus particulièrement à la librairie presse République, avenue de la République et à la librairie la Source rue Bonaparte, ainsi qu’au siège de la L.R.L.N.

38006900_mEn 2007, la LRLN a organisé à Nice  " le comité populaire pour le bicentenaire " créé pour l'occasion avec l’arrière-petit-fils de Garibaldi conservateur de la maison-musée de Garibaldi à Caprera et le seul autorisé par l’Etat italien à y résider, Président de l'Institut historique International des Etudes « Giuseppe Garibaldi » et le représentant officiel de Garibaldi en Italie et dans le monde. L'action du comité officiel « Giaume /Mangiapan » organisée par la force occupante et cautionnée par les associations culturelles dites « niçoises » ne fut qu'anecdotique pour le Peuple Niçois.

Alain_Roullier_LRLNPendant cette décennie, la LRLN n'a pas seulement répondu aux questions que le Peuple Niçois se posait depuis un siècle et demi sur son histoire grossièrement réécrite. L'année de la naissance du mouvement garibaldien, son président Alain Roullier-Laurens fut à la tête de la liste Sauver Nice. En 2008, alors arrivé en 3eme position, il a fait chuter Eric Ciotti dans le très symbolique 1er canton historique du port. Eric Ciotti avait été désigné à l'époque par l'ancien président du conseil général des alpes maritimes (Christian Estrosi) comme étant son successeur ! Eric Ciotti arrivera néanmois à ses fins suite à la mascarade de St Martin Vésubie et un jeu de chaise musicale cynique jetant à la face des Niçois le mépris qu'a pour la démocratie les sbires de la France jacobine !

ONU_1947_2010Le 24 mars 2010, date anniversaire de la signature du Traité de Turin en 1860, pendant que la force occupante fêtait la signature du déjà illégal « traité de Turin » , la L.R.L.N, par la très officielle Déclaration de Genève interpellait de Genève, la communauté internationale au sujet de l'abrogation dudit traité en 1947 par l'Organisation des Nations Unies ! Ce même jour historique, naissait la branche politique de la L.R.L.N: le Parti Niçois / Partit Nissart !

Pendant toutes les festivités concernant les 150 ans de l'annexion en 2010, en plus des ouvrages cités plus haut, la L.R.L.N. a également exhumé des articles du journal anglais The Times témoignant de l'annexion scélérate de 1860 et de la répression à la baillonnette du soulèvement séparatiste de 1871 !

Le 14 juin 2010, date anniversaire de l'annexion administrative du Pays de Nice, une délégation de la L.R.L.N. était présente sur place, accompagnée de sympathisants. Au moment où retentissait la Marseillaise, certains d’entre eux ont spontanément entonné Nissa la Bella à pleine voix . Instantanément, les forces de l’ordre jacobines se sont emparées d’eux et les ont conduits à la caserne Auvare, ce qui prouve à la fois que chanter l’hymne niçois à Nice est aujourd’hui un délit, et que la france jacobine est encore bien décidée à détruire définitivement l’identité niçoise qu’elle n’a pu détruire jusque là...!

Parti_nicois_2_1En 2011, pour les 140 ans de l'insurrection de 1871 la branche politique de la L.R.L.N, le Parti Niçois - Partit Nissart , a présenté des candidats aux élections cantonales et malgré l'amnésie de la propagande annexioniste et le silence des médias complices du pouvoir, les résultats des candidats garibaldiens ont été encourageant pour la suite du combat.

Catarina_SeguranaPendant cette première décennie du réveil du Peuple Niçois, la L.R.L.N. n'a eu de cesse de condamner les imposteurs parasitaires de la mouvance d'extrême droite française du bloc identitaire qui se cachent sous les jupons de Catarina Segurana et le vocable niçois usurpé : « Nissa rebela », titre d’une chanson niçoise, outrageusement plagié..

Les Niçois libres continueront de combattre toute idéologie qui ira à l'encontre de nos valeurs ancestrales ! Que cela soit dit une bonne fois pour toutes !

Le combat continue... Les temps calamiteux qui viennent, et nous sont imposés par la déliquescence morale et économique de la France que certains n’hésitent plus à qualifier de république bannanière où circulent les valises de billets, permettront aux Niçoises et aux Niçois de reprendre le pouvoir chez eux.

Notre devise : désintoxiquez vous de la politique française ! Ni gauche, ni droite, seulement Nice et l’intérêt des Niçois !!!

« Du coté du peuple est la conscience du devoir, c'est cette résolution qui fait réussir les entreprises les plus difficiles ».
 Garibaldi.

LIBERA NISSA !

16 septembre 2012

Parasitage avéré des identitaires: images pillées à « Liberà Nissa » puis floquées par « nissa rebela/jouinessa rebela »!

nissa_r_mentaIl est plus qu’étrange que l'on retrouve un dessin édité sur notre site garibaldien « Liberà Nissa » sur un vêtement floqué « nissa rebela / jouinessa rebela »...
Etrange aussi, la pseudo analyse diffusée sur le blog de l'antenne niçoise du mouvement d'extrême droite français nommé « bloc identitaire », suite au premier tour de l'élection partielle dans le canton de Levens le 9 septembre 2012... rappelons qu’il vit l'effondrement du candidat Benoît Vardon (frêre du président de Nissa rebella) qui est l’un des responsables des jeunes identitaires de « jouinessa rebela »...
Entre d'autres inepties à quatre-sous dont nous nous refuserons de faire une quelconque publicité, nous avons pu lire:
« Par ailleurs, au-delà du FN, nous avons vu émerger dans ce scrutin une candidature parasitaire totalement caricaturale et folklorique »... celle-ci aurait, selon eux, « perturbé et égaré leurs électeurs aquis lors d'élections précédentes »... C’est véritablement prendre les électeurs pour des imbéciles que de supposer qu’ils ne savent pas lire les professions de foi des candidats, ni reconnaître deux personnes différentes sur des affiches : personne en effet ne peut prendre notre candidat pour Benoît Vardon !!!

Les identitaires français bien mal déguisés en niçois, nous accusent de les parasiter, de semer le trouble dans l'électorat, alors qu’il non_ouiest parfaitement flagrant et établi que c'est le contraire, puisque notre candidat à déclaré dans Nice-Matin que le Parti Niçois/Partit Nissart  était l’antithèse du bloc identitaire français ; on ne saurait être plus clair !

Benoît Vardon, en tant que responsable de « jouinessa rebela », sous-sous marque du bloc identitaire français à Nice, ne peut en aucun cas ignorer que les dessins copyrightés et floqués sur des vêtements à l'effigie de « nissa rebela / jouinessa rebela » sont les œuvres exclusives de notre média Internet ( la “propriété intellectuelle” protége les créations de l’esprit, à savoir les inventions, les œuvres littéraires et artistiques et les symboles, noms, images, dessins et modèles utilisés dans le commerce.) et que nul n’a le droit de s’en approprier sans notre autorisation. Si cet abus devait se poursuivre, nous engagerions les poursuites adéquoites...

Les identitaires doivent comprendre que la contrefaçon est punie par la loi de leur pays (la France) et que celles et ceux qui se promènent avec des sacs Louis Vuitton achetés au marché de Vintimille sont autant crédibles que « nissa rebela / jouinessa rebela » en séparatiste garibaldien ! C'est de la contrefaçon de très mauvaise facture !

La Vérité ratrappe une fois de plus ces imposteurs qui sont en réalité des membres actifs et corrosifs de l’aile extrême-droite de la force occupante... et les niçois ne sont pas dupes !

28 décembre 2011

Voeux pour 2012: santé et surtout courage pour les Niçois !

L'année 2011 se termine...
Comme l'année précédente, les Niçois libres n'ont pas chômé !

Nissartitude-Positive-Nice-Beaucoup de ceux qui furent déboussolés un moment par les gesticulations inutiles et ridicules de faux niçois à la botte de la puissance annexante, partisants de la soi-disant « nissartitude positive » prônée par le quotidien Nice-matin, (c’est tout dire ... !) ont compris que cette grande panbagnatisation de notre culture était destinée à reléguer notre identité dans un folklore désuet. Le but des panbagnatiseurs de tous poils est de neutraliser les forces vives niçoises encore actives qui font peur au pouvoir politique français en pleine déliquescence.

Tous ceux qui ont compris le jeu des ennemis de Nice, nous rejoignent en nombre croissant pour mener le légitime combat que la L.R.L.N soutient depuis 10 ans !

partit_nissart

L'année 2011 a vu le retour en politique des Niçois libres baillonnés depuis la victoire séparatiste spoliée par les baïonnettes françaises en 1871 ; à l'occasion des élections cantonales de 2011 la branche politique de la L.R.L.N ( le Parti Niçois / Partit Nissart ) a présenté des candidats qui ont obtenu des résultats plus qu'encourangeant compte tenu de l'échiquier " bipolaire élargi " imposé par la propagande et le système politique français !

Ces candidatures séparatistes ont semble-t-il provoqué un vif émoi dans le ministère de tutelle de la préfecture des Alpes-Maritimes (ministère de l'Intérieur), dont certains employés semblaient très amusés par les coups de téléphone incessants et inquiets de Paris demandant : « c'est quoi ce nouveau parti » ?

ONU_001___CopieLe fait que nous provoquons systématiquement l'embarras des plus hautes autorités françaises en revendiquant les Droits de Nice, démontre une fois de plus que nous sommes sur la bonne voie ... Il faut dire que depuis La Déclaration de Genève , la France n'a cessé de minimiser les conséquences de l'abrogation du traité de Turin en 1947 en particulier par l'intermédiaire du monopole de presse niçois, tout en essayant de l'enregistrer à l’ONU discrètement... et sans succès jusqu'à présent ; et pour cause....

Beaucoup de Niçois ont comprit à leurs dépens que le « modèle français » vanté par les politicards professionnels qui mangeant à l’auge de la force occupante, a définitivement touché le fond , comme la L.R.L.N l'avait prévu depuis dix ans !

Les Niçois ne peuvent que constater l'échec cuisant de la politique de la France dans tous les domaines, l'effondrement de la protection sociale et des régimes de retraites, l’enlisement de l'éducation nationale française qui n'est désormais qu'une usine à cancres, l’augmentation inquiétante de l’insécurité, un taux de chômage qui croit chaque jour, la suppression programmée de milliers d’emplois, l’affaiblissement de la morale comme du civisme, et de très sombres perspectives pour l’avenir...

Les relais du pouvoir à Nice ont organisé récemment un pseudo « mariage » contre nature entre le Pays de Nice et la Provence ... aujourd’hui du fait de la situation désastreuse  de Marseille, les conflits entre gangs issus de la diversité française s’y règlent à coup de Kalachnicov ! L'union démagogique voulue par les politiciens locaux avec la capitale provençale (tutrice de Nice) ne pourra que nous mener à la guerre civile ! Et cela, les garibaldiens niçois ne l'accepteront jamais car les Niçois ne sont pas responsables de la manière désastreuse dont la France a mené sa décolonisation, laquelle a entrainé non seulement une immigration incontrôlée, mais aussi des confrontations éthniques !

PREFET AMCette étrange « république » méprise la volonté populaire comme cela a été le cas lors du référendum d'initiative populaire à Tende interdit par le plus grand symbole de la France jacobine à Nice : le préfet ! Le dangereux projet d’Eco-Vallée contraire au plus élémentaire principe de précaution, est poursuivi, contre l’avis de la majorité des habitants, alors qu’il va à l’encontre de nos intérêts vitaux présents et futurs !

Sous la domination française, l'expression de « Peuple souverain » n'a jamais eu de sens !

soupe_au_porcQuand aux discours des « identitaires » français, plus bleu blanc rouge que jamais, les Niçois libres savent très bien que ce qui touche aux thèmes de la sécurité ou de l'islamisme radical sont des problèmes internes à la France occupante ! La France les impose aux Niçois qui les subissent. En recouvrant nos Droits, il n’y aurait plus ces problèmes importés d'outre-Var. Les tenants de l'ultra droite française se parent du vocable niçois usurpé  « nissa rebela » et se revendiquent « liés historiquement » à la France ! Ils sont donc co-responsables du problème qu’ils dénoncent ! Une aberration mentale pour toute personne qui se réclame Niçoise !

L'année 2012 qui se présente risque d'être très difficile !
Les Niçois peuvent garder espoir car ils ont des droits à revendiquer !
Heureusement...

Que 2012 soit l’année de l’union autour du Parti Niçois, de toutes les Niçoises et de tous les Niçois écœurés de voir l’infâme marécage où les ont traînés depuis des décennies, les politiciens français. Quelle soit l’année du grand sursaut pour sauver Nice.. !

« Du coté du peuple est la conscience du devoir, c'est cette résolution qui fait réussir les entreprises les plus difficiles ».
 Garibaldi.

12 février 2011

Les imposteurs du « bloc identitaire » définitivement démasqués !

Depuis fort longtemps, les Garibaldiens Niçois dénoncent les amalgames insidieux faits par les ennemis de Nice avec les imposteurs du mouvement d'extrême droite français du  « bloc identitaire », dont l'antenne à Nice se présente sous le vocable niçois « nissa rebela » !
A l'occasion des élections cantonales de 2011, les masques tombent et l'imposture « identitaire » est définitivement dévoilée !

Les Identitaires, victimes de l’accord Peyrat-FN ? - Droite(s) extrême(s) - Blog LeMonde.fr

Chasse le naturel, il revient au galop....


09 février 2011

Alliance Peyrat-FN-Identitaires: Réaction du Président du Parti Niçois !

Nice, le 9 Février 2011 

PARTI_NICOIS

Réaction de M. Alain Roullier-Laurens, Président du Parti Niçois

Au sujet de l’alliance de M. Jacques Peyrat avec le Front National


COMMUNIQUE

« En dix jours à peine, l’ex-maire de Nice, a commis deux erreurs politiques majeures : l’alliance avec un groupuscule qui se pare du vocable niçois de « Nissa rebela » , mais qui est en réalité l’émanation directe du Bloc identitaire, parti d’extrême droite français connu pour ses provocations indignes, comme la distribution de soupe au cochon,  puis le rapprochement avec le Front national qu’il avait quitté en 1994 pour pouvoir prétendre à la mairie de Nice.  Allié ponctuel et sous conditions, de Jacques Peyrat, sur la liste duquel je figurais en 11e position en 2008, je me dois de réagir. Les 33000 électeurs qui nous avaient accordé leurs suffrages, n’ont pas voté pour l’extrême droite, et aujourd’hui se voient floués. J’avais mis en garde Jacques Peyrat au sujet de son entourage ; devant cette dérive plus que malsaine, je suis contraint de me désolidariser de lui. Ni l’ambition politique, ni la vengeance ne peuvent  justifier un renoncement aux valeurs humanistes et républicaines ».

Alain Roullier-Laurens