15 et 16 avril 2010: Drapeaux Niçois contre 150 ans de mensonges !

pl_bisciteLes 15 et 16 avril 2010, cela fera 150 ans qu'aura eu lieu le plébiscite truqué qui permit de valider l'annexion du Pays de Nice par la France.
Avril 1860, occupation militaire française de Nice suivie d'un plébiscite frauduleux qui ne peut avoir aucune valeur juridique: non-inscription volontaire sur les listes électorales de la quasi totalité des Niçois en droit de voter ; vote de très nombreux non-Niçois  ; listes électorales dressées exclusivement par des agents français disposant du pouvoir de statuer sommairement sur les réclamations, ville sous administration civile et militaire française ; surveillance des bureaux et dépouillement du scrutin confiés exclusivement à des agents français ; absence de bulletins négatifs,  occupation militaire de la ville et du lieu du scrutin ; plébiscite également invalide car le traité de Turin ne stipulait pas les conditions pratiques de l'annexion et surtout ne déterminait pas les populations concernées par l'annexion, puisque le tracé définitif des frontières sera fixé un an après le vote…  Nous appelons tous les habitants du Pays Niçois à marquer leur désapprobation concernant cette forfaiture démontrée mais pourtant célébrée par les autorités françaises et les associations culturelles officielles para-municipales. Nous drapeau_ni_oisinvitons les Niçoises et les Niçois, de souche comme d'adoption ainsi que toutes celles et ceux, profondément attachés au principe démocratique et au droit des peuples à disposer d'eux mêmes qui se sentiront à coup sûr concernés, de mettre en évidence à leur fenêtre un drapeau Niçois ou par défaut un drapeau de l'Ogcn.
Le plébiscite de 1860 est une insulte au droit des gens ! Ce vote fut qualifié à l'époque par un éditorialiste du journal THE TIMES de « Farce la plus abjecte qui ait été joué dans l'histoire des nations » mais aussi de « Trafic de chair humaine ».
La France qui se proclame « Patrie des droits de l'homme » peut-elle cautionner les plébiscites truqués qui validèrent l'annexion de la Savoie et du Pays de Nice en 1860?

Facebook 15 et 16 avril 2010: Drapeaux Niçois contre 150 ans de mensonges !


27 janvier 2013

Soulèvement séparatiste de 1871: le temps passe mais les Niçois n'oublient pas !

1871_CANONSDu 8 au 10 février les niçois commémorent le soulèvement séparatiste du Peuple Niçois suite à la spoliation dedrapeau_nissart l'écrasante victoire de la liste menée par Garibaldi aux élections législatives du 8 février 1871, soulèvement réprimé avec une grande violence par l'armée française !
Du 8 au 10 février, comme le firent nos insoumis ancêtres, les niçois mettront en évidence le Drapeau Niçois à leur fenêtre (ou par défaut une bougie) !

534685_502023229816962_2141637054_n

26 septembre 2010

Le 8 février 1871 Nice plébiscitait le NON à la France !

drapeau_ni_oisLors des élections législatives du 8 février 1871 dans le pays de Nice, le raz-de-marée séparatiste emporta tout. A peine passés 10 ans d'annexion, la ville de Nice donna 16 514 voix aux quatre candidats séparatistes et seulement 900 au préfet Dufraisse candidat français qui malgré ses fraudes avérées et des moyens importants, fut littéralement balayé. Sur le territoire du Pays de Nice, Garibaldi obtint 13 984 voix sur 29 428 suffrages exprimés, soit 47,51 %, Piccon, Bergondi et Borriglione, autres candidats séparatistes, 12 550, soit 42,64 % alors que le préfet Dufraisse se contentait de 2894 voix, soit 9,83 % !
Le lendemain du vote, les dépouillements terminés, Joseph André titra dans le Dirrito:  « Vive Nice !!! »; dans un long éditorial, il écrivait entre autre :  « ...Nice a parlé ! Mais non la Nice des Piétri et des Pillet (Piétri envoyé par Napoléon III avait truqué le plébiscite de 1860 et Pillet, consul de France à Nice avait beaucoup intrigué à Nice pour favoriser l'annexion) mais la Nice de Ségurane et de Garibaldi ! Le citoyen Dufraisse a renié Garibaldi car il est le chef du parti séparatiste, Nice à l'unanimité a voté Garibaldi, donc, citoyen Dufraisse, et selon votre propre logique, Nice est séparatiste et ne reconnaît pas l'infamie de 1860 ! Ce vote magnifique est un plébiscite ! ».
1871_CANONSLe préfet Dufraisse, ulcéré et refusant de tenir compte de la volonté populaire légalement exprimée par les urnes, décida le 10 février de suspendre le Dirrito.
Cela provoqua plusieurs jours d'émeutes et la répression sanglante « des baïonnettes dans les torses niçois » dont témoigna Henri Sappia dans « Nice Contemporaine » ainsi que The_Times_1871  le journal Anglais « The Times ». Le coup de grâce fut donné par l'assemblée de Bordeaux qui invalida injustement la victoire séparatiste du Peuple Niçois dont Jousé Garibaldi était le symbole. Les chefs du parti séparatiste furent invalidés, poursuivis, poussé au suicide ou écartés. Une loi de circonstance fut voté pour interdire la création de partis indépendantistes.
La France a soustrait entre autre de l'histoire de Nice cet épisode significatif, afin de mieux instituer la version officielle du plébiscite voté à plus de 90 % pour le « rattachement » à la France en 1860.

Comment la France aurait-elle pu faire croire que les Niçois aient pu s'étreindre dans les « bras amis français » chers à Raoul Mille et seulement 10 ans plus tard, alors que beaucoup d’entre eux s’étaient exilés, voter à la quasi unanimité pour la liste séparatiste menée par Garibaldi?


Par la suite, les universitaires provençaux ont pris le contrôle de la culture niçoise en  « mistralisant » le Nissart, en remplaçant le Presepi par la crèche provençale, etc... Le but évident était d'imposer une filiation entre Nice et la Provence et par conséquence une légitimité française.

Les descendants de ces falsificateurs, sous la forme d'une association para-municipale pro-occitanie continue encore de nos jours à soutenir la version française pourtant réfutée par des preuves incontestables et toujours incontestées. Ces occitanistes, grands guignols gauchistes qui se revendiquent d'un Etat immaginaire allant de Bordeaux jusqu'au Piémont, en passant par l'Auvergne, au nom de l'unité par la langue d'oc, concept jacobin par excellence ! En contradiction totale avec  la protestation officielle de Garibaldi en 1860, des élections  de 1871, des conséquences réelles pour le Pays Niçois qui découlent du traité de paix international de 1947. Ils  ont même tenté d'instrumentaliser « la Déclaration de Genève » du 24 mars 2010!

Daurore Radio pantaiPire, cette association pseudo-culturelle occitaniste qui n'a aucune légitimité à Nice  se permet même avec l'appui du système falsificateur de réécrire l'histoire du Pays de Nice. Quelques cours de niçois « mistralisés », ne trompent pas les Niçois dont un nombre croissant lit les ouvrages inclus dans la collection « Les Cahiers de l'annexion » et consultent les médias libres Niçois sur internet. 

Ce groupuscule d'identitaires d'extrème gauche dont le but est la falsification de l'identité Niçoise ne doit sa survie qu'à la bienveillance médiatique et aux subventions françaises.

« Du coté du peuple est la conscience du devoir, c'est cette résolution qui fait réussir les entreprises les plus difficiles ».
 Garibaldi.

13 mars 2010

Traité de Turin et annexion du Pays Niçois: Chronique de la forfaiture!

Garibaldi_d_put__de_Nice "Je ne reconnais à aucun pouvoir sur terre le droit d'aliéner la nationalité d'un peuple indépendant et je proteste contre la violence faite à Nice avec la corruption et la force brutale, en me réservant pour moi et mes concitoyens le droit de revendiquer mon pays natal, pour que le droit des gens ne soit pas une vaine parole"

Jousé Garibaldi (député de Nice en 1860)

PAÏS NISSART (Chronique d'une forfaiture)
envoyé par Libera_Nissa. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Posté par LIBERA NISSA à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 octobre 2009

Estrosi et napoléon III: VIGILANCE !

MOTOLEON_IIIQuand on observe la dérive bonapartiste de son ami et chef de l'état français, avec l'affaire de la tentative d'intronisation du "prince Jean" à la Défense, on comprend mieux l'affection particulière qu'a Mr Estrosi pour Napoléon le petit dont il demande la réhabilitation. Selon lui, il fut un très grand homme injustement décrié, en particulier par Victor Hugo!

Il est vrai que concernant les jeux de chaise musicale et l'interprétation bonapartiste de la démocratie, il est loin d'être le dernier.


Estrosi Vénère Napoléon le petit
envoyé par Henry_Sappia_1871. - L'actualité du moment en vidéo.

17 juillet 2009

Estrosi et les 150 ans d'annexion: Négation d'une forfaiture démontré !

lettre_maire_juillet_page2_2_ <<"Les 15 et 16 avril 1860, les habitants du comté de Nice avaient approuvé par plébiscite l'union de leur territoire à la France,qui devînt effective le 14 juin de la même année.Il s'agit d'un évènement fondateur de l'histoire de notre cité".(HISTOIRE DU PAYS DE NICE: CHRONOLOGIE)
Sérieusement... Qui au XXIeme siècle pourrait encore croire que le pays de Nice ait approuvé, par près de 99%, l'annexion par la France alors qu'il a été démontré de façon incontestable que cela est FAUX ?
A l'époque,un journaliste anglais parlait " de la farce la plus abjecte qui ait été joué dans l'histoire des nations"  quand il ne parlait pas de "trafic de chair humaine" ! Il semble que ce journaliste contemporain des niçois spoliés ne soit pas pour Christian Estrosi autant crédible que ceux du monopole de presse niçois qui ne réécrivent pas, eux, l'histoire officielle comme le fit, selon "l'érudit motodidacte", Victor Hugo !
Quand au titre:"Renouveler Nice en retrouvant l'esprit d'antan"...Mais quand ??

En 1108 quand Nice proclama son indépendance alors qu'il traite Nice de vulgaire "joyau" français?

En 1388 quand Nice se mit sous la protection de la Maison de Savoie sous la forme d'une union conditionnelle(La Dédition du 28 septembre 1388 dont un article formel stipulait que jamais Nice ne pourrait être cédé au roi de france, à la provence ou à tout autre seigneur) afin de se débarrasser définitivement de l'influence envahissante de la Provence pro-française alors qu'Estrosi veut marier Nice avec Marseille?

En 1543 période où les niçois chassèrent les français alliés avec les turcs, lui qui souhaite construire une grande mosquée à Nice ?

De 1792 à 1814 quand la France révolutionnaire (puis devenue impériale) annexa, pilla,massacra le peuple niçois tout en lui imposant par décrêt des lois racistes ?

Napo_cage_AaEn 1860 quand le pays niçois fut occupé militairement dès le 1er avril puis annexé par la violence et la fraude , causant l'exil de 15000 Niçois contrairement à ce que dit l'histoire officielle chère à Christian Estrosi?

En 1871 quand le comté vota à plus de 85% séparatiste (et Nice même à 92% !), pour finalement se voir muselé par la dictature instaurée par la IIIeme république?

Pendant la IIIeme république, qui méthodiquement effaça l'identité Niçoise en faisant entre autre manger aux enfants du savon quand ils s'aventuraient à parler leur langue maternelle: le Niçois?

En 1914 quand les Niçois furent envoyés au front se faire tuer pour défendre des intérêts français.

Pendant les années quarante, quand par la faute de la France nous fûmes envahis, et que nous nous libérâmes tout seuls.

Jacques_Medecin Ou serait-ce l'époque pendant laquelle Christian Estrosi faisait ses premiers pas en politique sous l'aile de Jacques Medecin?

Prétendre de nos jours,avec nos connaissances actuelles, que le peuple niçois souhaitait devenir français en 1860 est aussi absurde qu'annoncer aujourd'hui que la terre est plate !

Le ridicule ne tue pas... Et Christian Estrosi en est la preuve vivante !

petition

Posté par LIBERA NISSA à 00:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16 mars 2009

A Nice: 150 projets pour 150 ans de mensonges !

proupaganda

Posté par LIBERA NISSA à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 mars 2009

LES PREUVES DE LA FORFAITURE qu'est l'annexion de Nice fêté par la France !

Nice__demain_l_ind_pendance2Cet ouvrage d'actualité (les 150 ans que veut fêter la France) et très documenté, devrait être dans la bibliothèque de tous les Niçois (qui ont toujours douté de l'histoire officielle) souhaitant connaitre la vérité concernant l'annexion frauduleuse du Pays de Nice par la France!
les Niçois qui l'ont lu disent souvent:

"Ce livre a changé ma vie" !

Auteur : Alain ROULLIER
ISBN : 2-84825-026-7             petition
Nb de pages : 488
prix en librairie : 23 €

Nice n’est française qu’en vertu du traité de Turin signé le 24 mars 1860 par Victor-Emmanuel II et Napoléon III qui désirait transformer le Pays de Nice en bouclier à ses frontières. Mais 143 ans de domination française ne constituent qu’une parenthèse dans ses vingt-cinq siècles d’Histoire… Souvent attaquée, pillée et rançonnée par les troupes françaises, Nice a vu sa liberté confisquée frauduleusement par Napoléon III, puis par la IIIe République, héritière de cette forfaiture. Aussi ancienne que Lutèce, érigée en commune libre et indépendante dès 1108, source d’une ancienne et riche culture, Nice n’avait rien à apprendre et tout à craindre du jacobinisme parisien dont le but a toujours été de gommer son histoire. Le peuple niçois colonisé et précipité de surcroît dans trois guerres meurtrières dont il n’avait que faire, a toujours résisté à cette assimilation et certains osent le lui reprocher.

Depuis près de deux millénaires, le Pays de Nice est titulaire de droits certains. Annexé comme la Savoie, par le biais d’une occupation militaire suivie d’un plébiscite truqué, Nice s’est rebellée en 1871, exprimant par la voie des urnes sa légitime volonté d’indépendance. La IIIe République étouffa la voix des Niçois en instaurant la dictature à Nice. C’est pourquoi, depuis lors, le problème est pendant et beaucoup de Niçois ne l’ont pas oublié.

Dans cette étude, particulièrement brillante et extrêmement documentée, l’auteur apporte la preuve que le traité de Turin est caduc pour de multiples raisons de droit et de fait : Mars 1860, traité invalide et par la suite non respecté. Avril 1860, occupation militaire française suivie d’un plébiscite truqué. 1871, dictature à Nice. 1940 : suspension du traité de Turin. Février 1947, traité de Paix international : non respect des clauses fixant les modalités de remise en vigueur du traité de Turin…

Nice et la Savoie sont donc libres de choisir leur destin (comme la Corse, car le traité de Versailles signé en 1768 est également abrogé). Tous les grands pays d’Europe sont fédéraux ou accordent des pouvoirs très étendus aux régions ; le centralisme français est une exception anachronique appelée à disparaître. Nice et la Savoie, lasses de subir injustement les effets désastreux de la décadence française, sont fondées à réclamer l’indépendance à laquelle elles ont droit.

Posté par LIBERA NISSA à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,