10 août 2013

Estrosi: effaceur méthodique des symboles de l'identité niçoise !

 metropole_nice_estrosiOpportunisme, mensonge et amnésie sont les moteurs du carriériste politique Christian Estrosi  qui n'a jamais exercé une profession autre que celle de politicien ! Cautionné par son colistier Jean Marc Giaume (ancien président de la fédération des associations du Comté de Nice), celui qui se revendiquait durant la campagne des municipales de 2008 comme « niçois jusqu'au bout des ongles » a depuis sa prise de fonction:

  • juré de marier Nice avec la Provence en affirmant « le Var ne devait plus être une frontière »,
  • remplacé à la marie de Nice la très symbolique statue de Charles-Felix par le doigt (d'honneur) du sculpteur marseillais: César
  • organisé avec la complicité active ou silencieuse des associations culturelles complaisantes niçoises (prétendues apolitiques) les festivités pompeuses et négationnistes du cencinquantenaire de l'asservissement du Peuple Niçois
  • fait installer le tas de ferrailles stalinien financé par le contribuable niçois afin que tous voient, tel un phare, ce symbole de l'arrogance coloniale française
  • fait l'apologie de Napoléon III qui organisa l'annexion frauduleuse du Pays de Nice validé par un plébiscite truqué aujourd'hui largement démontré
  • fait l'apologie d'André Masséna qui non content d'avoir envahi le Pays Niçois en 1792 sous l’uniforme ennemi, à la tête d’un corps d'invasion, le pilla, martyrisa les habitants de la vallée de la Vésubie, de Levens, de Gilette et d’autres lieux. Il fit fusiller nombre de résistants Barbets et qualifia « d’esclaves » et de « brigands » les nombreux Niçois qui héroïquement défendirent leur sol occupé et soumis à une terrible dictature
  •  fait renommé Nice en NCA (Métropole Nice côte d'azur)et fait changé le blason de Nice en un symbole qui ne signifie rien pour les Niçois
  • donné arbitrairement le nom scandaleux au futur stade d'ALLIANZ RIVIERA quand on sait que le football est peut-être le dernier bastion visible de l'identité niçoise...

Ces attaques contre notre identité visent à effacer de notre vue tout ce qui symbolise ce nous sommes:
Un Peuple réel, fier et libre de droit !
La liste pourrait être encore très longue si nous ajoutions tous les autres méfaits intaurés par les intégristes jacobins occitanistes qu'ils soient de gauche comme de droite au Pays de Nice.

« Les chemins de la liberté passent nécessairement par le refus de la soumission, la remise en cause de l'ordre établi et la critique du pouvoir ».
Vincent de Gaulejac


24 septembre 2012

Naissance du Comté de Nice: Nissartitude et falsification historique vont de pair !

Affirmer que la Dédition de 1388 est l'acte fondateur du Comté de Nice, est quelque peu réducteur...
Selon ce raisonnement plus pervers qu'il n'y paraît, en supposant que le Comté de Nice soit né de la signature du traité conditionnel avec la Maison de Savoie en 1388, le 27 mars 1860, date de l'abrogation du même traité par Victor emmanuel II qui en déliant Nice de son serment de fidélité à sa personne et à sa dynastie deviendrait par voie de conséquence le jour de la mort du Comté de Nice en tant que pays laissant derrière lui seulement un folklore désuet ! Cette interprétation volontairement biaisée de notre histoire convient bien évidemment au falsificateurs de notre histoire...

La mort étant irréversible, il devient alors plus facile de faire accepter à un Peuple dépouillé de sa véritable nationalité (qui par défaut devient "français soit") l'annexion scélérate de 1860, la repression du soulèvement séparatiste de 1871 ainsi que ses droits inaliénables bafoués en 1947 révélés par la LRLN et superbement ignorés jusqu'à présent par certains soi-disant gardiens de l'identité niçoise...

La réalité historique et juridique est qu'à cette date, la charte de 1388 étant devenue caduque, le Pays de Nice retrouvait légalement son indépendance en même temps que sa pleine souveraineté ! Le traité signé en 1388 a été un tournant important dans l'histoire du Peuple Niçois, son abrogation du 27 mars 1860 l'a été encore plus étant donné qu'à cette date le Pays de Nice retrouvait légalement son entière souveraineté !


signature___St_Pons_1388_2003En 2003, Le président de la LRLN Alain Roullier-Laurens et le fondateur de la ligue Savoisienne Jean de Pingon (signataires de la Déclaration de Genève le 24 mars 2010) avaient symboliquement réédité la signature de la dédition de 1388 non pas dans un esprit folklorique et figé mais dans une démarche de Vérité historique, juridique et politique.


 

Alpes maritimaeEn 31 avant J-C, l'empire romain considérait déjà notre "province" comme une entité à part entière où vivait un Peuple clairement identifié au même titre que ceux des autres provinces romaines, bien avant 1388 les nombreux actes souverains montraient de façon éclatante que Nice et sa viguerie ( "Pays de Nice" ou  "Comté de Nice" peu importe comment on le nomme) existait bien avant le 28 septembre 1388 !

Il n'est point besoin de se justifier par la nissartitude quand on est vraiment Niçois, un Niçois se reconnait à sa mentalité pas à une supposée attitude... 

11 octobre 2010

Sian d'Aqui: Vers une punition jacobine ?

festival_fourres_rireAvis aux amateurs ! Les pseudo-niçois qui s’égarent à frayer avec les représentants du pouvoir jacobin à Nice devraient savoir qu’ils ne sont libres que de servir les intérêts du coq gaulois ; ce n’est qu’à ce prix qu’ils peuvent recevoir des subventions et les caresses des médias. Il semble que cette vérité pourtant évidente ait échappé à certains ce qui explique que le Festival de l'humour  Les Fourres de Rire, initié depuis un certain temps par une association niçoise, va probablement être supprimé.

tour_EiffelDes sommes astronomiques ont été dépensées cette année pour l'organisation des « festivités » concernant l'anniversaire des 150 ans de l'annexion du Pays Niçois, la tour Eiffel du 150eme, les feux d'artifices, le meeting aérien, la subvention d'une pièce de théâtre à l'entrée gratuite pour des spectateurs triés sur le volet, le parrainage du monopole de presse par l'intermédiaire de pages de propagande pro-annexionniste incessantes... Nous nous posons tous des questions sur l'objectivité de ceux qui distribuent les deniers publics.

Dans Nice Premium, Fabrice Mauro, président de l’association Sian d’Aqui déclare: « Les restrictions budgétaires et de curieux concours de circonstances ont conduit nos partenaires habituels (Ville de Nice, Conseil Général et Conseil Régional) à réduire voire supprimer leur soutien à Sian d’Aqui. »

Cette association semble payer le positionnement pourtant nuancé de certains de ses membres, vis à vis dessian_d_aqui « fêtes » commémorant l’annexion de Nice, lesquels avaient déclaré « être français. Soit... »; un mot de trop... Ils n’avaient pas non plus souhaité, semble-t-il, s’associer à la mascarade négationniste à propos de l’annexion de Nice, cautionnée par les autres organismes culturels para-  municipaux représentés par la fédération des associations du Comté de Nice. User de sa légitime liberté d'expression se paye cash quand on dépend financièrement des subventions de ceux qui travestissent depuis maintenant 150 ans l’histoire de Nice et veulent détruire l'identité niçoise. Comme disait Raymond Barre, pur français s’il en fut  : « il ne faut pas manger avec le Diable même avec une longue cuillère ». Les vrais Niçois ne doivent surtout pas l’oublier.

monument_de_la_honteA trop vouloir ménager les ennemis de l’identité niçoise afin de bénéficier de subventions, d’honneurs et de couverture médiatique, on finit non seulement par perdre son âme, mais par avoir un bâillon hermétique sur la bouche. Après avoir        « panbagnatisé » notre culture, les ennemis de Nice tentent de « légumifier » ceux qui y sont attachés. En ces temps où certains s’emploient à effacer tout signe de nissartitude à Nice, il convient impérativement que ceux qui sont ou se sentent niçois, rompent définitivement avec le système jacobin qui est leur pire ennemi. L’on ne peut se dire véritable Niçois et flirter avec les ennemis de Nice pour avoir quatre sous. Il faut choisir : ou l’honneur et la tête haute, ou la honte et les fourches caudines du système jacobin...

« Qui reste trop longtemps le cul entre deux chaises tombe. »
Proverbe chinois

10 décembre 2009

Sian d'Aqui et l'annexion: quand la raison plébiscite la Vérité !

lettre_sian_d_aquiQuelle bonne surprise quand nous avons eu vent du courageux positionnement, prit par Fabrice Hay-Véran de l'association Sian d'Aqui, concernant les festivités prévues pour les 150 ans de l'annexion frauduleuse du Pays Niçois. Il condamne formellement la forfaiture de 1860. Nous nous posions des questions sur l'étrange silence de cette association, nous voici donc rassurés au moins sur ce point:
La Vérité surclasse le mensonge d'Etat !
Effectivement "ce n'est pas un fantasme de quelques illuminés Niçois" mais la Vérité démontrée, preuves à l'appui, dans les ouvrages inclus dans la collection "LES CAHIERS DE L'ANNEXION " ! Nous rectifierons cependant un "détail" important. Nous ne sommes pas français "SOIT" étant donné que le Pays Niçois tout comme la Savoie ne sont pas (entre autres) enregistrés en tant que territoires français, comme l'a confirmé le secrétariat des Nations Unis !
Mais la démarche est quand même assez remarquable pour s'en féliciter. En attendant que d'autres aient aussi le courage de condamner clairement cette annexion scélérate...

"pour que le droit des gens ne soit pas une vaine parole"
Jousé Garibaldi

Non aux festivités de la honte:

petition

Posté par LIBERA NISSA à 21:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

19 novembre 2009

La marche inéluctable du folklore Niçois vers les droits du peuple Nissart!

carte_republica Notre identité est appréciée et défendue par la très grande majorité des Niçois. Pour beaucoup, la sensation de ne pas entrer dans le stéréotype du français moyen, est une source de jubilation. Il n'y a qu'à voir notre défiance vis à vis des habitants de l'arrondissement de Grasse (qui est réciproque) et la très provençale région PACA . Cette identité, aussi appelée "particularisme niçois" a toujours été le ciment social, qui nous apporte, à juste titre, le sentiment d'appartenir à une communauté à part et bien définie. Peu importe qu'on soit "de souche", patron, ouvrier ou chômeur... On est Niçois! Il n'y a qu'à voir avec quelle ferveur, les soirs de match, toutes les tribunes du Ray se lèvent comme un seul homme pour saluer l'Hymne du Pays de Nice: Nissa la bella.
Combien de Niçois,au moment de s'émanciper de la tutelle parentale, ont-ils cherché leur premier logement dans le Pays Niçois sans imaginer un seul instant aller vivre sur l'autre rive du Var?
Combien ont-ils quitté Nice pour des raisons professionnelles et vite compris que leur avenir ne pouvait se dissocier du Pays Niçois?
Combien ont-ils eu l'impression (pas forcement dérangeante) de ne pas être français à part entière?
La réponse est assurément un très grand nombre...

Suite à la demande grandissante des Niçois à vivre dans leur culture, la langue qui fut interdite par la France jacobine reprend ses droits et permet à bon nombre de nos jeunes compatriotes d'apprendre le langage de leurs ancêtres. Mais que l'on ne s'y trompe pas, si les piliers du "système autoritaire centralisé" nous autorisent à reparler la langue de nos anciens, ou installer quelques panneaux en "Nissart", c'est seulement parce qu'ils s'imaginent que cela ne comporte plus aucun danger pour ledit système. Pour eux, la structure est en place et rien ne pourra contrarier cet état de fait... Mais ils n'avaient pas songé qu'en soufflant sur les braises, le feu reprendrait. "Les gens d'ici" qui auparavant feignaient de ne pas entendre certains "gens de là-bas" cracher leur venin sur les Niçois relèvent la tête et ne craignent plus de dire certaines vérités trop longtemps contenues. Prenant conscience de la richesse de leur patrimoine culturel et historique, qui sont indissociables, le peuple Niçois s'émancipe de plus en plus de la tutelle intellectuelle française. Ce peuple à qui on avait presque réussi à faire croire qu'il avait définitivement disparu, se rend compte en fait, qu'il n'a jamais autant existé. Beaucoup de jeunes issus de familles "d'adoption" se revendiquent "Nissart" alors que cela était impensable il y a seulement une vingtaine d'années...Les révélations faites par la L.R.L.N (Site: LES CAHIERS DE L'ANNEXION) concernant les conditions de l'annexion du pays de Nice par la France ainsi que nos droits inaliénables ne feront dans l'avenir, que cimenter un peu plus le peuple Niçois actuel.
frontiereCela est inéluctable ! Même les plus septiques se souviennent qu'ils n'auraient jamais imaginé la carte de l'Europe actuelle avec tous ces nouveaux pays avant 1989. Certains indices nous révèlent que cette nouvelle donne inquiète nos gouvernants. "le Var ne doit plus être une frontière", redécoupage des cantons pour 2012, "marier Nice avec marseille", changement du nom de la région PACA afin de trouver une dénomination commune aux Niçois et Provençaux, sans parler des festivités prévues pour 2010 qui feront penser à "la marche des orangistes" en Irlande du nord! Ils savent bien que le folklore ne suffit plus aux Niçois! A un moment que tous savent proche, les Niçois réclameront leur droit légitime à choisir leur destin.

 

Posté par LIBERA NISSA à 06:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

10 octobre 2009

150 ans d'annexion: Silence complice des associations culturelles niçoises ?

NOUNA quelques mois des célébrations concernant les 150 ans de l'annexion frauduleuse du pays de Nice par la France de Napoléon III, beaucoup de Niçois s'étonnent du silence des représentants des associations culturelles niçoises. Pas un mot des «associations du comté de Nice»!. Cela est d'autant plus surprenant que ces associations se prétendent les ferventes avocates du patrimoine et de l'identité niçoise.
L'une d'entre elles (Sian d'Aqui) s’arrogea même le privilège d'interroger les candidats potentiels aux dernières élections municipales, relayant selon les dires de son président, les questions que se posaient les Niçois. A l'époque, seul le président du mouvement Garibaldien (LRLN ) Alain Roullier-Laurens refusa ce petit jeu de «questions/réponses.» Pour mémoire, voici ce que disait le président de Sian d'Aqui, sur le site Nice premium le 17 janvier 2008 (Article Complet Nice premium ):
 «Le seul qui nous a littéralement raccroché au nez c’est Alain Roullier mais est il candidat ? Il a d’ailleurs argumenté son refus dans la presse en disant qu’il ne me reconnaissait aucune légitimité pour établir un questionnaire…., je n’ai pas établi ce questionnaire seul mais c’est l’ensemble les 450 foyers d’adhérents que compte notre association qui l’ont réalisé. En ne leur répondant pas il leur montre du mépris. A mon avis il n’a pas compris la démarche.»
450 foyers d'adhérents?
Cela représente bien peu de personnes pour proclamer sa légitimité à représenter le "petit peuple Niçois" non ? Les Nouvelles Niçoises, tirées à 50 000 exemplaires sont lues par de nombreux Niçois qui y apprennent leur véritable histoire.
Fin 2007, la LRLN revendiquait bien plus de 4000 «Carta d'Identita Nissarda»...Et toutes ces personnes se posaient et se posent toujours des questions concernant leur avenir dans un pays qui n'est même pas légalement le leur (traité de paix international)!
Ces même personnes attendent toujours que les prétendus érudits Niçois apportent une réfutation motivée par des textes, aux arguments exposés par la LRLN concernant les droits des Niçois à l'autodétermination.
Alain Roullier-Laurens a apporté des preuves incontestables sur les droits de Nice, dans  l'ouvrage « Nice demain l'indépendance»;  Toselli et Menica Rondelli dans leurs écrits sur le séparatisme en 1871 apportaient aussi des preuves  ; étant témoins de ces évènements, ils racontaient ce qu’ils avaient vu…
Henri Sappia, dans son «Nice Contemporaine», en qualité de témoin, raconte également les événements de 1871 quand « les baïonnettes françaises »  confisquèrent le vote séparatiste niçois…
15361534_pPourquoi le descendant direct de Garibaldi et président de « l'Institut International des Etudes Garibaldiennes Giuseppe Garibaldi » était-il  en compagnie du Comité Populaire (LRLN) pour le bicentenaire lors des festivités concernant la naissance du héros des deux mondes, son bisaïeul,  et non avec le comité officiel présidé par Giaume/Mangiapan ?
Pourquoi les évènements gravissimes qui se déroulèrent en Pays Niçois en 1860 et 1871 sont ils systématiquement occultés quand ils ne sont pas tout simplement niés ?

scan_napo1Les associations culturelles Niçoises seront elles aux cotés de Christian Estrosi pour "plébisciter" la réhabilitation de Napoléon III comme le souhaite ardemment le maire actuel ? Ou dénonceront-elles l’annexion frauduleuse ? Nous verrons là si ces associations sont véritablement niçoises…  Car ne peut se prétendre Niçois celui qui trahit nos ancêtres qui ont voté à 90% pour des candidats séparatistes, le 8 février 1871, candidats qui avaient le mandat formel de demander l’abrogation du traité de Turin.
Où nous mène le pays qui nous annexa par la fraude ?
Toutes ces questions, beaucoup de Niçois se les posent, qu'ils soient Niçois de souche ou d'adoption, et pas seulement les veilles d'élections...
Au lieu de poser des questions aux autres, Mr Mauro et consorts devraient nous dire clairement s’ils fêteront l’annexion avec Estrosi, ou s’ils la dénonceront ! Et leur réponse nous apprendra s’ils sont véritablement Niçois.

« La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si établi, qu'à moins d'aimer la vérité on ne saurait la reconnaître ».
Blaise Pascal

petition

04 juillet 2009

Vardon vs Mauro: Quand Alzheimer devient schizophrénie!

Quand la manipulation et l'incohérence atteignent leur paroxysme !

Sans_titreDepuis quelques temps, nous pouvions observer par l'intermédiaire de liens Internet des jeunesses identitaires aussi appelés "Nissa rebela", toujours en quête de respectabilité, une démarche qui consistait à courtiser l'association para-municipale de "Sian d'aqui"!
Nous  pouvions lire des choses du genre "nous approuvons le fait de mettre des panneaux en Niçois", "Nous approuvons tout ce qui peut promouvoir l'identité Niçoise" etc.. etc..
Et maintenant ! Oh surprise ! Voila que Philippe Vardon, semblant en proie à une énième crise de mégalomanie, se lance dans la publication d'une lettre ouverte au président de Sian d'aqui, Fabrice Mauro.
En gros, Nissa rebela promouvrait et défendrait l'identité Niçoise et serait ,à tort, accusé d'avoir une idéologie néo-nazie ! Philippe Vardon semble être frappé d'amnésie foudroyante oubliant le mouvement dont il est le porte parole...
Oublié que les Identitaires sont nés lors de la réunion à Salon-de-Provence les 29 et 30 août 2002 d’une quinzaine de militants ex-Unité Radicale (UR), ex- MNR et Front National (qui sont comme on le sait des mouvements grands défenseurs du droit des peuples à disposer d'eux mêmes... !). Parmi ces 15 figurent  Fabrice Robert , condamné à Nice et à Aix pour négationnisme, Philippe Vardon, condamné plus tard pour diverses actions musclées, Guillaume Luyt mais aussi André-Yves Beck , les Roudier père et fils ainsi que des militants extérieurs de passage comme d’anciens « gudards » (très connus pour leur nissartitude !). Sort de cette réunion le projet des Jeunesses Identitaires (JI) confié à Philippe Vardon et officiellement lancée le 19 septembre 2002 ainsi qu’une association n’ayant pas vocation organisationnelle : « les Identitaires », décliné en « Bloc identitaire » et diverses « sous-marques » afin de brouiller les cartes . L’accent est alors mis sur l’absence de participation de Robert et Luyt aux « JI » pour éviter une procédure pour reconstitution de ligue dissoute, menace latente suite à la dissolution d’Unité Radicale, après que l’un de ses membres ou sympathisant ait tiré sur Chirac.
Oubliée la séance de dédicaces d'anciens de la Waffen-SS (ceux dont les amis politiques firent supplicier et pendre les résistants Niçois, Max Barel, Torrin et Grassi , les jeunes du lycée masséna et tant d'autres...), la stigmatisation systématique des gens de couleur, les discours prenant racines à Nuremberg et sûrement pas à Coaraze!

Oubliés les soupçons de tentative de récupération de l'image de la Brigade Sud avec apparitions de croix celtiques et de drapeaux confédérés, qui comme nous le savons tous, sont des symboles de l'identité Niçoise reconnus dans le monde entier!

Oublié le 14 octobre 2007, la réunion de Nissa rebela en présence de Mario Borghezio ( député européen de la Ligue du Nord ),et de Fabrice Robert (président du Bloc Identitaire).
Mais le plus hallucinant reste à venir: La conclusion de la fameuse lettre ouverte à Fabrice Mauro.
"Dans quelques mois Christian Estrosi (celui que tu insultais naguère et voudrais séduire aujourd’hui ?) entend fêter les 150 ans du « rattachement » à la France, il sera alors toujours temps de voir qui sera présent pour dénoncer cette escroquerie historique et rappeler ce que furent les événements de 1860".

Là ! On tombe sur le cul  !

Nous allons donc rappeler à Philippe Vardon la devise de son propre mouvement:
"Niçois (lien charnel), Français (lien historique), Européen (lien civilisationnel)" le toutGaribaldi_voil_ plus blanc que blanc!
soupe_au_porcLes Niçois seraient donc Français pour des raisons historiques?
ENORME!!!
<< Les identitaires alliés de la ligue du nord (violemment anti-garibaldiens et qui traînent notre héros dans la boue), qui mirent un voile noir sur la statue de Jousé Garibaldi (à droite), seraient présents pour dénoncer l'annexion frauduleuse de 1860 ?
En se basant sur quoi? La protestation officielle de Jousé Garibaldi?
Les preuves irréfutables déclinées dans les ouvrages écrits par le président Garibaldien de la Ligue Niçoise: Alain Roullier-Laurens ?
Leurs alliés identitaires français du "pays d'Aix", de Normandie, d'Alsace, seraient-ils présents?
Alzheimer devient schizophrénie!!
La Ligue Niçoise et la Ligue Savoisienne n'ont pas attendu Philippe Vardon pour dénoncer l'annexion du Pays Niçois et de la Savoie, par le pays dont les identitaires  se sentent  « identitairement rattaché historiquement » ! Il faut comprendre que celles et ceux qui se promènent avec des sacs "Louis Vitton" achetés au marché de Vintimille sont autant crédibles que Vardon en dénonciateur de la forfaiture de 1860 ! C'est de la contrefaçon de très mauvaise facture !
Sur ce coup là, la seule erreur faite par Fabrice Mauro, serait d'avoir dit à Philippe Vardon qu'entre niçois on se tutoyait, et de lui avoir dit "tu"(c'est du moins ce que prétend Vardon, mais bon...Il prétend tellement de choses...) !


Posté par LIBERA NISSA à 16:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,