Despotat de l'UE et la schizophrénie de la France jacobine !

Ah qu'elle a bon dos l'union européenne quand plus rien ne tourne rond !

Europe des PeuplesCertes il y a beaucoup à dire sur le fonctionnement de l'union européenne qui a été mis en place en grande partie, nous ne le rappellerons jamais assez, par l’un de ses principaux moteurs qui n’est autre que la France jacobine.

Selon les bons apôtres de Marianne, quand tout va bien c’est grâce à la politique intérieur française, quand rien ne va plus le bouc émissaire européen est très vite montré du doigt alors que la France est largement responsable de la situation dans laquelle se trouve l'union européenne.

19 milliards d'euros, voici le montant versé par la France au budget européen en 2011, dont 15,4 milliards de contribution directe et 2,7 milliards de recettes de TVA soit à peine 0,95% du PIB tricolore.
Pas besoin d'entrer dans les détails pour comprendre que les problèmes économiques et sociaux ne viennent pas uniquement de l'union européenne mais du modèle jacobin français défendu par la classe politique dans son ensemble.

Tout en accusant l’Europe de Bruxelles de Despotat,  l’Etat français s’en donne à cœur joie dans les frontières de son petit empire colonial.

Re-découpage ou fusion des territoires, impôts ou subventions, politique culturelle monolithique…  aucun pays européen n’est plus interventionniste sur le plan économique et sociétal que la France.

L’Etat français prétextant faire des économies en allégeant « le mille-feuilles » de son administration structurelle, a prévu de redécouper une fois de plus comme on le fait avec une tarte, les territoires comme il le fit en d’autres temps en Afrique avec le succès que l’on connaît.

Cette gestion territoriale absurde exclut bien évidemment la réunification revendiquée par les Peuples Breton et Savoisien qui sont des entités ethniques, historiques et culturelles bien définies.

Alors que les peuples européens (pas ceux inventés par les Etat-Nations artificiels) demandent de plus en plus de décentralisation et d’autonomie, les ayatollahs de la France jacobine continuent comme bon leur semble, à regrouper, découper, charcuter les divers territoires qu’elle administre plus ou moins légalement. Le refus inavoué de voir pour certains Peuples clairement identifiés  la possibilité d’administrer  leur territoire, même en tant que « région française »,  provoque des situations pour le moins ubuesques !

Le Pays-Basques «  français » qui est dissout dans le département des Pyrénées Atlantiques, lui-même dilué dans la région Aquitaine (sous la tutelle de Bordeaux), région qui se trouvera bientôt limitrophe de la  Bretagne…  du moins ce qu’il en reste !

Selon la logique jacobine, la Creuse et le Pays-Basques « français » doivent donc se retrouver unis dans la même grande région sud-ouest,  et le Pays de Nice avec  l’Hérault et le Gard qui pourraient rejoindre la Provence (il est de plus en plus difficile de nommer l’indéterminable PACA).

La France jacobine prend les populations pour du bétail, qu’on peut diriger ou parquer à sa guise de Paris, sans tenir compte des aspirations légitimes des Peuples concernés qu’elle administre.

La France jacobine dont les dogmes issus d’un autre temps refuse obstinément de regarder l’évolution civilisationnelle européenne en face. L’Europe des Peuples est en passe de prendre le dessus sur l’Europe des Etat-Nations artificiels dont l’apogée s’est située de la fin du XIXème siècle à celle du XXème siècle pour notre plus grand malheur (guerres mondiales et coloniales).

Catalogne, Ecosse, Flandre, Alsace, Pays-Basques, Corse, Bretagne, Savoie, Pays de Nice… l’Europe des Peuples est en marche, n’en déplaise à la très archaïque France jacobine qui refuse pour des raisons idéologiques d’écouter les Peuples qu’elle asservit depuis trop longtemps.

L’aveuglement de la France jacobine la mènera au même endroit que sans sœur nommée URSS en 1989, car rien ne peut arrêter la soif de liberté des Peuples.

 « L'utopie est la vérité de demain ».

Victor Hugo


11 octobre 2010

Sian d'Aqui: Vers une punition jacobine ?

festival_fourres_rireAvis aux amateurs ! Les pseudo-niçois qui s’égarent à frayer avec les représentants du pouvoir jacobin à Nice devraient savoir qu’ils ne sont libres que de servir les intérêts du coq gaulois ; ce n’est qu’à ce prix qu’ils peuvent recevoir des subventions et les caresses des médias. Il semble que cette vérité pourtant évidente ait échappé à certains ce qui explique que le Festival de l'humour  Les Fourres de Rire, initié depuis un certain temps par une association niçoise, va probablement être supprimé.

tour_EiffelDes sommes astronomiques ont été dépensées cette année pour l'organisation des « festivités » concernant l'anniversaire des 150 ans de l'annexion du Pays Niçois, la tour Eiffel du 150eme, les feux d'artifices, le meeting aérien, la subvention d'une pièce de théâtre à l'entrée gratuite pour des spectateurs triés sur le volet, le parrainage du monopole de presse par l'intermédiaire de pages de propagande pro-annexionniste incessantes... Nous nous posons tous des questions sur l'objectivité de ceux qui distribuent les deniers publics.

Dans Nice Premium, Fabrice Mauro, président de l’association Sian d’Aqui déclare: « Les restrictions budgétaires et de curieux concours de circonstances ont conduit nos partenaires habituels (Ville de Nice, Conseil Général et Conseil Régional) à réduire voire supprimer leur soutien à Sian d’Aqui. »

Cette association semble payer le positionnement pourtant nuancé de certains de ses membres, vis à vis dessian_d_aqui « fêtes » commémorant l’annexion de Nice, lesquels avaient déclaré « être français. Soit... »; un mot de trop... Ils n’avaient pas non plus souhaité, semble-t-il, s’associer à la mascarade négationniste à propos de l’annexion de Nice, cautionnée par les autres organismes culturels para-  municipaux représentés par la fédération des associations du Comté de Nice. User de sa légitime liberté d'expression se paye cash quand on dépend financièrement des subventions de ceux qui travestissent depuis maintenant 150 ans l’histoire de Nice et veulent détruire l'identité niçoise. Comme disait Raymond Barre, pur français s’il en fut  : « il ne faut pas manger avec le Diable même avec une longue cuillère ». Les vrais Niçois ne doivent surtout pas l’oublier.

monument_de_la_honteA trop vouloir ménager les ennemis de l’identité niçoise afin de bénéficier de subventions, d’honneurs et de couverture médiatique, on finit non seulement par perdre son âme, mais par avoir un bâillon hermétique sur la bouche. Après avoir        « panbagnatisé » notre culture, les ennemis de Nice tentent de « légumifier » ceux qui y sont attachés. En ces temps où certains s’emploient à effacer tout signe de nissartitude à Nice, il convient impérativement que ceux qui sont ou se sentent niçois, rompent définitivement avec le système jacobin qui est leur pire ennemi. L’on ne peut se dire véritable Niçois et flirter avec les ennemis de Nice pour avoir quatre sous. Il faut choisir : ou l’honneur et la tête haute, ou la honte et les fourches caudines du système jacobin...

« Qui reste trop longtemps le cul entre deux chaises tombe. »
Proverbe chinois